Butembo : SOS Grippe Porcine par Dr Mundama

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le mercredi 20 mai 2009, dans la salle SIPA de Butembo, lors du lancement officiel de l’opération "J’aime Butembo" par le Maire de Ville, le Dr Jean-Paul MUNDAMA WITINDI, Médecin chef du district sanitaire de Butembo et Président de Rotary Club Butembo, a saisi l’opportunité pour lancer un cri d’alarme  SOS « save our souls » aux habitants de la ville de Butembo concernant la « Grippe porcine », une maladie dont les victimes ne cessent de s’accroitre à travers le monde. 
 
Dr. Jean-Paul Mundama Witindi au micro dans la salle SIPA/Butembo
Sachant qu’il n’y a pas encore eu des victimes de la grippe porcine dans la ville de Butembo, le Dr Mundama a voulu mettre en pratique le dicton selon lequel il vaut mieux prévenir que guérir !
Ainsi, d’après le Dr Mundama,  pour que le projet de prévention contre la grippe porcine réussisse à Butembo, il faut d’abord éradiquer toute insécurité sanitaire de la ville de Butembo, en l’occurrence, la psychose du poison, l’alcool, la sous-alimentation, etc.  
1.         La psychose du poison : A ce sujet, le Dr Mundama a signifié qu’il y a un réseau des « tradipraticiens » ou guérisseurs traditionnels gens qui entretiennent la psychose du poison à travers la ville. Ces derniers disent ensuite à leurs victimes qu’ils possèdent le médicament contre le poison et qu’il n’y a que leur médicine qui peut guérir le genre de poison dont les victimes souffrent. De cette psychose du poison, les tradipraticiens de Butembo tirent leurs moyens de vivre. Tout profiteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Le Dr Mundama a rappelé que la psychose actuelle du poison rappelle celle des suceurs du sang (avanyurura) qui avait fait des ravages à travers la région. La securité sanitaire en ville de Butembo exige ainsi que les malades et leurs dépendants se libèrent de toute psychose de maladie pour emprunter la voie des analyses et consultations médicales offertes en bonnes et dues formes dans les hôpitaux  et autre structures sanitaires de la place.
2.         L’alcool et la sous alimentation : Dr Mundama a déploré le fait que l’alcool et la sous-alimentation ne cessent de faire des victimes sur toute l’étendue de la ville de Butembo. Les gens appauvris par plusieurs années de guerre cherchent à couler leurs soucis dans la bière fortement alcoolisée qui coûte moins cher et cela sans manger suffisamment. La conséquence est la mort provoquée par le manque de résistance du corps dû à la sous-alimentation chronique.
 
La grippe porcine encore inconnue par les bubolais et bubolaises, est une maladie mortelle apparue récemment au Mexique et qui est en train de se rependre très rapidement à travers le monde entier en commençant par les USA, l’Europe, le Japon, la Chine, etc. Cette maladie à une grande capacité de nuisance, car elle se transmet d’une personne à un autre très facilement, en se serrant les mains, en s’embrassant, lors de l’échange d’un baiser, au contact d’une personne qui tousse ou éternue, etc. 
 
Vu que le monde est devenu un village par le fait de la mondialisation économique, la ville de Butembo doit être vigilante vu le nombre important d’hommes et femmes d’affaires qui fréquentent régulièrement les USA, les pays d’Europe, la Chine, le Japon, etc.  
 
Comme les chercheurs n’ont pas encore trouvé de médecine pour guérir la grippe porcine, la prévention contre la grippe porcine est la règle.    Les postes d’entrée au Congo comme les ports et aéroports devraient être équipés de l’outil de dépistage de la grippe porcine pour protéger la population congolaise qui déjà souffre d’une guerre lui imposée de l’extérieur.   
 
Tembos Yotama
Email : binyotama@yahoo.fr
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*