Kakolele Bwambale alias Aigle Blanc en pleine campagne pour Kabila à Beni, en 2011 Photo BLO/ Don de Dieu

BWAMBALE KAKOLELE, un ancien Général auto-proclamé du CNDP, prend le commandement des égorgeurs !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Il y a quelques semaines, l’aigle blanc, comme on le surnomme, a été aperçu sur une photo du cortège qui ramenait le corps du Conseiller du président, Mr Gilbert Mundela Tshimanga, de Nairobi à Kinshasa. Cela faisait belle lurette qu’on avait perdu ses traces. Et beaucoup de gens se sont posé des questions sur cette brusque apparition de Mr Bwambale Kakolele, encore sous sanctions de l’Union Européenne et des Nations unies.

Voilà ce qui a attiré notre attention. Et sans tarder, nous avons voulu en savoir plus sur son temps de retraite. Quelle n’a été notre surprise que de constater que son retrait de la scène publique n’en était pas un. A vrai dire, il était allé rejoindre ses anciens maîtres dans les maquis pour son recyclage. Au terme de cette « formation », l’Aigle blanc a été promu et placé au perchoir du haut Commandement des égorgeurs. Pour rappel, Bwambale Kakolele a été arrêté en Juin 2018 en train de recruter dans la diaspora congolaise pour le M23. Huit mois après, il est libéré avant de reprendre du service.

Désormais c’est lui qui va commander tous les groupes des égorgeurs et dont nous avons parlé dans notre article précédent. Lors de son séjour à Kinshasa, il a rendu compte de l’évolution de leur projet machiavélique au Général Delphin Kayimbi, Patron de la DEMIAP, et un des hommes forts de ce Haut Commandement des égorgeurs.

Qui seront ses collaborateurs ?

Parmi ses collaborateurs, un seul nom nous a été révélé : il s’agit du Colonel Christopher Balizi, un infiltré dans les Fardc et basé aujourd’hui à Ngerere dans la localité de Mwaghalika avec environs 120 hommes à sa disposition.

Selon nos informations, Kakolele pourra être rejoint bientôt par un autre groupe basé en Ouganda sous le commandement du Colonel Bisambaza. Ce groupe que le Colonel Jean de la Fontaine vient de rejoindre hier jeudi 23 janvier en provenance de Kinshasa est encadré aussi bien financièrement que matériellement par le Colonel Didier de la DEMIAP et une Belge d’origine Rwandaise, Irène Rwasha. Celle-ci entretient des bonnes relations avec le Régime de Kigali et des groupes des égorgeurs, notamment dans la Province d’Ituri.

Sur place à Butembo, Bwambale Kakolele espère convaincre deux fils du pays qu’il a fait libérer d’Angenga en Equateur où ils étaient emprisonnés : Mr Maranatha, chef des adeptes « Corps du Christ » et Mr Mbunguma, un ancien chef coutumier Mumbuva de la localité d’Eringeti. Quel cynisme, lorsqu’on sait que c’est par les services de Kakolele que Mbunguma avait été manipulé pour se présenter comme un des égorgeurs des nande envahisseurs et par la suite arrêté par les mêmes hommes. Par eux, Kakolele compte séduire et recruter des groupes Mai Mai et des jeunes de la région à rejoindre ce mouvement qui va être présenté comme un mouvement de libération de terres de nos ancêtres de mains des envahisseurs.

Kakolele installe provisoirement son quartier général à Butembo

Aux dernières nouvelles, nous venons d’apprendre que Kakolele séjourne depuis quelques jours à Butembo où il participe aux réunions secrètes de planification mais aussi de sensibilisation. C’est dans ce cadre que s’est tenue une réunion le mercredi dernier (22 janvier) dans le quartier de la Cathédrale pour évaluer les moyens en termes de personnes, de finances et de matériels disponibles. Hier vendredi 23, une deuxième réunion a eu lieu toujours à Butembo et à laquelle le Colonel Kumbu, auditeur général militaire de la Justice, arrivé en urgence de Goma où il était en mission, a participé. Les villes de Beni et de Butembo ont été désignées comme des lieux-cibles pour redémarrer les massacres mais cette fois-ci en lançant des bombes dans des lieux de grand rassemblement. Ces opérations en ville seront menées à grande partie par des éléments qui tuaient dans le triangle de la mort et que les soi-disant « Opérations à grande envergure par les Fardc » avaient en réalité pour objectif de déplacer et d’installer en ville. Pendant la même réunion d’hier vendredi, il a été annoncée l’arrivée des prétendus Mai Mai hier après-midi à Butembo en provenance de Matumbi à bord d’un véhicule militaire et en tenue de nos Fardc pour rejoindre les égorgeurs qui sont déjà déployés dans le milieu. Pendant que nous sommes en rédaction, une dépêche signale aussi l’arrivée des militaires rwandais toujours à Butembo en provenance de Goma pour la même cause.

Quelles sont les visées de Commandement des égorgeurs ?

Comme vous le savez, l’ennemi s’est époumoné à convaincre la communauté tant nationale qu’internationale que la République fait face aux terroristes djihadistes. Comme personne n’y croit plus, l’ennemi est déterminé à prouver la thèse selon laquelle ce sont les enfants du milieu qui tuent à Beni pour leur auto-détermination et leur indépendance. Pendant ces opérations, ces mêmes fils du milieu seront arrêtés et présentés comme une preuve de cette thèse. Des cartes d’identité d’une REPUBIQUE qui aura pour nom REPUBLIQUE DE MUHAVURA sont déjà imprimées pour cette cause. Comme par le passé, la crème de la tribu Nande, aussi bien des professeurs, des leaders que des ecclésiastiques, seront cités comme des sponsors de ce mouvement.

 

Encore une fois nous en appelons au gouvernement et à la Monusco de barrer la route à ces ennemis du peuple. Nous demandons aussi à la population, notamment à nos jeunes, de rester très vigilant et très méfiant vis-à-vis des sollicitations qui pourront lui être adressées comme appât ! Le sang a trop coulé. Et la terre en a la nausée !

 

Malighe Luholo

Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*