CA

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Dépliant N°2, Septembre 2007
par
Pasteur Benjamin KISONI BUSAMBYA
Pasteur de la Communauté des Eglises Baptistes du Congo Est, en sigle CEBCE. Il est Marié. Ancien Préfet des études de l’Institut Vungi à Butembo. Après sa Licence en Théologie à l’ULPGL-Goma, il a combiné les affaires et la pastorale dans l’Eglise CEBCE au Quartier MGL à Butembo. Son goût pour les écrits est né de sa formation en Littérature Chrétienne au Centre de Développement de la Littérature Chrétienne dans la Mission Protestante de RETHY en Province Orientale et de son stage aux Editions « Today in Africa » à Kijabe au Kenya. Depuis quelques mois et sur demande de ses nombreux fils et filles spirituels de Beni-Lubero, le Pasteur Benjamin Kisoni a décidé de communiquer avec eux au moyen d’un dépliant. Beni-Lubero Online est heureux de publier à l’intention de ses lecteurs le dépliant Nº 2 qui porte comme titre, Caïn, où est ton frère ?
               
L’histoire se passe loin dans les champs; loin des hommes, loin des témoins. Jaloux des bénédictions de son frère Abel, Caïn se jette sur celui-ci et le tue. « Qui le saura ? Personne ne m’a vu », se dit-il.
.
Caïn et Abel étaient des frères. Quand ils vont donner leurs offrandes à Dieu, le Seigneur agrée l’offrande d’Abel et désapprouve celle de son frère Caïn. Caïn est irrité. Pourquoi Abel et pas lui ? Il planifie donc de le tuer. Peut-être croit-il qu’en éliminant son frère, il va s’approprier ses bénédictions. Loin de là. Le Seigneur qui voit partout, dans les champs comme dans les cœurs, prévient Caïn : « Le péché se couche à ta porte comme un monstre, lui dit-il. Domine-le. » (Genèse 4,7). Hélas, la colère, mêlée de jalousie domine Caïn au point qu’il ne veut pas écouter la voix de Dieu. Il se décide alors à tuer son frère à tout prix. Mais comment réussirait-il sa mission sans que personne ne le sache?
Caïn invente une astuce. Il invite son frère à partir aux champs, loin des hommes, loin des témoins, et pourquoi pas loin de Dieu ! Il regarde à gauche, à droite, devant et derrière, il ne voit personne qui pourrait divulguer le secret. Il se jette alors sur son frère et le tue.
.
Pendant qu’il croit sa colère apaisée pour avoir tué celui que Dieu a béni, quelle ne fut sa surprise d’entendre une voix l’interpeller : « Caïn, où est ton frère Abel ? » Caïn n’en revient pas. Quelqu’un l’aurait-il donc vu sans que lui-même ne le voie ? Il se retourne. « Je ne suis pas le gardien de mon frère», répondit-il. Par ce mensonge, Caïn venait d’oublier qu’en tant qu’être humain, chacun a le devoir de veiller sur l’autre. Ne sont-ils pas tous créés à l’image de Dieu ? N’ont-ils pas tous reçus de Dieu le même souffle de vie ?
.
Le jugement de Dieu ne se fait pas attendre. Lui, le juste juge, qui ne prend pas un coupable pour innocent (Exode 34,7) prononce la sentence : « Le sang de ton frère crie vengeance depuis la terre jusqu’à moi. Tu es maudit et chassé loin du sol qui a bu le sang de ton frère versé par ta main. Lorsque tu cultiveras le sol, il te refusera désormais ses produits, tu seras errant et fugitif sur la terre. »
.
Caïn a beau implorer la clémence divine, la peine d’être tué par quiconque le croiserait est allégée quand même, mais la malédiction reste et elle s’étend sur toute sa descendance. Lui qui a cru avoir tué loin des hommes et de tout témoin, est aujourd’hui reconnu à travers le monde entier comme le tueur de son frère Abel. Il n’y a pas de secret devant Dieu. Tout ce qui est caché finit par être connu (Matthieu 10,26.) Le Seigneur, source par excellence de la vie, ne laisse jamais impuni tout destructeur de la vie. La vie humaine est sacrée. Toute personne qui détruit une vie innocente se range du côté du diable, le destructeur de l’homme (Jean 10,10) et l’ennemi de Dieu.
.
Peut-être t’est-il arrivé de tuer, de détruire une vie innocente. Ton frère reçoit une promotion dans le service, il réussit bien dans les affaires, il a du succès dans ce qu’il entreprend, il réussit bien dans ses études, son foyer est stable et le Seigneur le bénit avec des enfants intelligents, cela t’indispose. Alors tu deviens jaloux et ton cœur s’enflamme de colère. Tu planifies de le tuer et tu réussis ton coup. Tu le tues toi-même avec une arme, loin des témoins. Ou bien, tu le fais par personnes interposées pour bien te dissimuler. Ou encore, tu le tues par le « karuho » (produit toxique traditionnel.) Il arrive aussi que ta langue, pleine de venin, occasionne la mort de beaucoup de gens. Personne ne te voit et tu te réjouis de réaliser ton plan en cachette. Mais la voix de Celui qui dévoile les choses profondes et secrètes (Daniel 2,22), t’interpelle. « Où est ton frère ? Le sang de ton frère crie vengeance.»
.
Tu fais semblant de ne rien connaître sur la mort de ton frère. Sache que, comme Caïn, tu es maudit avec ta descendance et, comme Caïn, tu ne sauras pas te cacher indéfiniment ! L’œil du Créateur de la vie te voit partout et il ne tardera pas à t’exposer au grand jour comme il l’a fait pour Caïn. Où fuiras-tu loin de l’Esprit de Dieu ? Si tu montes au ciel, il est là, si tu descends au séjour des morts, il est là. Si tu te réfugies aux confins des mers là aussi il y est. Si tu t’enveloppes des ténèbres, il change les ténèbres en lumière (Psaume139, 7-12).
.
La paix que tu recherches en tuant tes frères tu ne la trouveras pas, bien au contraire, ta conscience est troublée et cela t’enfonce davantage dans le mal. Tu mens, tu calomnies, tu as peur de tout le monde. Tu suspectes tout le monde d’être à ta recherche. Pour vouloir tranquilliser ta conscience tu te réfugies à l’église ou dans la drogue et la boisson fortement alcoolisée. Tu t’efforces de dissimuler ton forfait derrière un sourire hypocrite dans la recherche de la paix mais en vain. La Parole de Dieu dit qu’il n’y a pas de paix pour les méchants (Isaïe 57,21.)
.
Eh, bien! La vraie paix tu ne la trouveras nulle part ailleurs que dans le Seigneur. Pour cela, il te faut confesser sincèrement tes péchés devant Dieu et les abandonner complètement. Il connaît ta misère et il déclare: « Lorsque vous étendez les mains pour me prier, je me cache les yeux, vous avez beau multiplier le nombre des prières, je ne vous entends pas car vos mains sont pleines de sang. » C’est pourquoi il t’invite en ces termes : « Lavez-vous donc, purifiez-vous, écartez de ma vue vos méchantes actions et cessez de faire le mal. Efforcez-vous de pratiquer le bien, d’agir avec droiture…Venez et discutons ensemble, dit l’Eternel. Si vos péchés sont rouges comme de l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que la neige. Oui, s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront aussi blancs que la laine. Si vous vous décidez à m’obéir, vous mangerez les meilleurs produits du pays. Mais, si vous refusez, si vous êtes rebelles, c’est l’épée qui vous mangera, l’Eternel le déclare » (Isaïe 1,18-20.)
.
Pasteur Benjamin Kisoni
EVALIT Butembo (Evangélisation par la Littérature)
Tel: 00 243/998688318
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*