Canada : Marche pour la fin de l

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
  
Malgré la pluie qui s’est abattue sur la ville de Montréal, au Canada, le samedi 8 novembre courant, la marche pour la paix organisée par la Communauté Congolaise de Montréal métropolitain (COCOM), a connu un franc succès, rehaussée de la présence de plus d’une centaine de résidents congolais auxquels se sont joints des Canadiens de souche qui plaident pour la cessation des hostilités en R.D.Congo et l’implication du gouvernement canadien pour cette cause.
 
Une présence non moins importante à signaler, celle des membres du Congrès des Congolais du Canada (CCC) et de l’Organisation des professionnels congolais du Canada (OPCC), conduits par leurs présidents respectifs, M. Albert Teuwen et Me Jean Moise Djoli.
 
Cette marche de plus de 5 kilomètres a eu comme point de départ la place du Canada pour aboutir au siège de Radio Canada, en passant par le Consulat des Etats-Unis à Montréal et la Place Guy Favreau où se situent les bureaux de plusieurs officines fédérales canadiennes.
Les marcheurs étaient munis de calicots sur lesquels on pouvait découvrir des inscriptions témoignant de la colère des Congolais de Montréal face à l’agression dont est victime la R.D.Congo par le Rwanda. En effet, la profondeur des slogans était pour signifier qu’il est faux de croire qu’il est question d’une rébellion en R.D.Congo, alors qu’il s’agit bien d’une agression de ce pays par son voisin le Rwanda.
 
A l’issue de la marche, le président de la Communauté congolaise de Montréal, M. Jean-Marie Mousenga, a lu un mémorandum qui sera remis aux autorités gouvernementales fédérales du Canada, avec prière aux marcheurs qui en ont reçu  copie, de le transmettre aux députés de leurs comités respectifs.
En voici la teneur : «  Le Canada est-il insensible au drame humain qui se déroule en République Démocratique du Congo? Ottawa a-t-il dépensé inutilement l’argent des contribuables canadiens dans le processus de rétablissement d’une paix durable au Congo?
La situation d’insécurité  observée à l’Est de la RDC peut nous le laisser croire si aucune action n’est entreprise dans un meilleur délai pour arrêter  le massacre des congolais  orchestré  par monsieur Nkundabatware qui a décidé, sans aucun scrupule et sous des motifs fallacieux, de se retourner contre le pouvoir établi légitimement à Kinshasa…
 
Du Blog des congolais
 
Mis en ligne Par Beni-Lubero Online (www.benilubero.com)
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*