Destruction des habitations issue des attaques et massacres du 24/02/2019 à Mamove (région de Beni)

“Ce sont les FARDC qui tuent les civiles à Oicha et environs…”

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La région de Beni est encore loin, très loin de goûter l’éphorie de changement que d’autres compatriotes continuent à célébrer avec faste à Bukavu et aux Kasaï. Les massacres sont toujours le lot quotidien de nos compatriotes Yira-Nande.


Très tôt le 24 février 2019, une nouvelle incursion a été enregistré à Mamove. La suite est, comme toujours, très dramatique au regard des dégâts signalés. Mais ce qui retient l’attention de manière soutenue, c’est la répétition du même genre de témoignage qui ne cesse d’accabler les éléments des forces publiques, les FARDC comme le dénonce un habitant de la localité qui a été attaquée ce jour-là:


“Ce sont les FARDC qui tuent les civiles à Oicha et environs… Chez nous à Mamove, pendant plus d’une semaine, les soldats sensibilisaient la population à rentrer chez elle, même à rentrer dans des villages proches de Mamove et qui avaient été attaqués auparavant. Apparemment, c’était pour que les habitants tombent dans leur piège, s’écrie une autre rescapée qui ajoute que après avoir tué, ils (les FARDC) couvrent ou enroulent des feuilles ou des étoffes sur les corps de certains civils qu’ils ont abattus, les faisant ainsi passer pour ADF. Ils ont fait ça sur deux hommes, mes voisins, dont les corps sont connus et ont été bien identifiés après qu’ils aient été découverts dans leurs parcelles…”


Voilà la même stratégie qui continue pour mener à bonne fin le génocide du peuple Yira. C’est que le nouveau régime reste vraiment identique au précédent. On ne voit pas vraiment en quoi Felix Tshisekedi trouvera de mots qu’il faut pour convaincre les victimes de Beni qu’il n’est pas l’héritier de la politique de l’extermination promue par ceux qui l’ont précédé.


Aussi, la communauté Yira ne se lassera jamais à réclamer une enquête internationale sur le crime dont les données ne font que multiplier les preuves de la responsabilité de l’Etat.

Kahambu Jasmine
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 plusieurs commentaires

  1. D’après ce témoignage, il est clair que “Joseph Kabila” et ses frères rwandais sont responsables de toutes ces exactions et ils restent maîtres de la situation en RD-Congo. Félix est un masque, c’est cela la réalité que certaines personnes ne veulent pas entendre.

  2. Vous avez bien dit:l’euphorie du changement,c’est au Kasaï et au Sud-Kivu. Pas partout au Congo.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*