Certains (la population et l’opposition) attendent le vôte, mais les autres (le FCC) ont déjà vôté…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Corneille Nanga et ses maîtres tiennent vraiment les conogolais pour des idiots! L’opposition, elle, tombe également victime de sa patience débordante jusqu’à donner à la CENI et le pouvoir en place de paracherver en toute quiétude la fraude électorale dont le processus est en cours.
Dans plusieurs endroits à travers presque toutes les provinces du pays, on a assisté depuis deux semaines à l’opération intensive de “argent contre le numéro de carte d’électeur”. Tout ceci se passe au moment où Nanga, le président de la CENI distrait toutes les opinions nationales en sollicitant sans cesse des temps supplémentaires de préparation des élections, soi-disant pour des raisons de programmations électroniques.
Mais aujourd’hui, les raisons cachées derrières le report de la date des élections du 23 au 30 décembre 2018 sont toutes révélées, tel qu’un témoin utilisé dans la mafia qui en ressort le dénonce de la manière suivante:

“Je suis Ir Informaticien. J’ai une Licence en Informatique de reprogrammation. Je ne suis pas seul mais j’ai decidé de PARLER POUR SAUVER LE CONGO.
Nous avons reçus la Liste de candidats à tous les niveaux et pour toutes les provinces. Nous sommes entrain d’imprimer leur bulletins sous haute sécurité. Ce qui se passée à le 30 Déc 2018 ne sera que mascarade. Le vote se fait déjà. Nous sommes une centaines et n’avons pas le droit de quitter le site. Nous sommes placés dans une cave. Le Ministre OLY ILUNGA était chargé de nous y conduire avec les yeux bandés. Nous ne savons pas notre sort après cette opération. Prier beaucoup pour nous. Je vais envoyer un code et je demande aux collègues informaticiens de l’interpréter pour ma localisation. Si ce travail que nous faisons n’est pas fini Nangaa va encore prolonger le report jusqu’en Mars 2019. C’est le seul moyen du FCC de gagner les élections. Mwilanya l’ à dit. Vous vous chercher les foules nous nous cherchons les électeurs. Nous sommes en action…”

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

Juvenal Tshétshé
Kinshasa.

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*