Chikez : Les Fardc en Stage de formation

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les congolais nagent dans un tourbillon de confusion au sujet de ce qui se passe sur le champ de bataille à l’Est de la République Démocratique du Congo. Aucun bilan n’est connu ! Au Parlement, on continue à débattre sur des  sujets manichéens.  Et en même temps à Kinshasa,  le N° 1 de la Défense comme celui de la Monuc font des déclarations.
 
Pour Chikez Diemu, Ministre Congolais de la Défense « vous ne devez pas oublier que notre armée est encore jeune et en formation. Il peut arriver qu’on perde une petite bataille mais nous gagnerons la guerre » a-t-il déclaré sur les ondes de la RTNC. A en croire Chikez, (sauf si nous le comprenons mal) notre armée serait en stage sur le front à l’Est de la RD-Congo. S’il  pouvait, dans son optimisme, nous dire sur quelle trace l’on peut encore retrouver ces commandos et généraux de l’époque du Zaïre. Ils ont quand même jouit des formations de qualité dans des pays étrangers non, en Israël comme en Amérique… et l’on se souviendra que cela a couté au pays. Où sont nos Mbunza Mabé et leurs troupes ? Délaissés ou en retraite ?
 
De son coté, William Swing, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en RD-Congo a déclaré mardi 11-12-2007 : « Je tiens à assurer aux populations du Nord-Kivu que, conformément à son mandat, la MONUC utilisera tous les moyens dont elle dispose, en étroite collaboration avec les FARDC, afin de défendre les villes de Sake et de Goma et d’empêcher les dissidents de progresser ». Nous aurions bien voulu qu’il dise : «  Je tiens à assurer aux populations du Nord-Kivu que, conformément à son mandat, la MONUC utilisera tous les moyens dont elle dispose, en étroite collaboration avec les FARDC, afin de récupérer Mushake et Kariba jusqu’à mettre la main sur Nkundabatware qui est d’ailleurs en mandat d’arrêt internationale ».
 
Jusques à quand nos populations à l’Est de la RD-Congo prendront-elles la route de l’exode sur leur propre sol ? Quoiqu’il en soit, les armes tuent les pauvres, jamais leurs pauvreté, elles tuent les guerriers, rarement leur guerre, elles massacrent les malades, pas les maladies… Halte aux jeux politico-militaire ! Qu’on se le dise.
.
Claude Vindu
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*