Contrat Chine-RDC: Le peuple flou

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Que fallait-il choisir entre les promesses non tenues de la Banque Mondiale et du FMI et les miettes disponibles de la Chine ? Un dicton français ne dit-il pas qu’ "un tiens vaut mieux que deux tu l’auras !" Ceux qui donnent de la voix aujourd’hui sont les mêmes qui voudraient être à la place de la Chine pour faire la même chose que la Chine. Dans tout ceci, c’est le peuple congolais qui est le plus à plaindre car tout le monde l’utilise comme son marchepied pendant que lui se complait dans une passivité qui frise la mort, abandonnant son destin entre les mains des inconnus, des blancs, de toute personne ou groupe des personnes qui s’auto-proclame leader politique, libérateur, etc.  Dans ces conditions, même les bons contrats ne lui profiteront pas. Le contrat le plus attendu au Congo, le premier contrat qui devrait signer,  c’est le contrat du pouvoir avoir avec le peuple congolais organisé et souverain. C’est ici que BLO place le vrai débat qui vaille la peine aujourd’hui au Congo. Comment faire des masses congolaises inertes un peuple organisé, responsable, régulateur du pouvoir politique, souverain…? 
Beni-Lubero Online

Depuis vendredi 08 mai 2008, le contenu du contrat signé entre la République Populaire de Chine (RPC) et la République Démocratique du Congo (RDC) n’est plus un secret pour personne. Le pouvoir de Kinshasa a fini par le présenter à l’Assemblée Nationale après plusieurs pressions internes et externes.
Celui-ci a été décortiqué par les élus du peuple non sans complaisance selon qu’on appartenait au camp du pouvoir ou de celui de l’opposition. Mais, comme la vérité était difficile à masquer, tout était clair pour dire que la Chine était la partie la plus gagnante dans cette affaire où la R.D. Congo ne se contentait que des miettes et c’est au nom des intérêts d’un pouvoir que l’on veut pérenniser en flouant ce peuple dont on prête pourtant servir.
En effet, les analystes notent que ce contrat signé pour 25 ans est en faveur exclusive des Chinois qui n’y perdent rien car, toutes les dispositions mettent le pays de Mao à l’abri de tout danger tandis que les Congolais auront à payer toutes les casses même après le terme du contrat.
Ceci démontre clairement que Joseph Kabila, bénéficiaire principal de ce contrat, a tenu compte seulement de ses intérêts afin de préserver son pouvoir en comptant, avec ce contrat chinois, pour réaliser ses promesses électorales dans l’immédiat, les autres conséquences devraient être payées après son règne, par le peuple qui ne peut rien changer aujourd’hui car, ses représentants, les députés nationaux, ont clairement soutenu le caractère désavantageux de ce contrat qui n’apporte pas grand’ chose à la RDC et qui, somme toute, le dépouille aussi bien que ceux signés dans le passé et qui ont été qualifiés par tous, des contrats léonais! Et pourtant, les honorables (sic) députés congolais, en majorité, ont complaisamment appuyé le gouvernement qui est leur émanation quand bien même ils ont tous reconnus les nombreux désavantages de ce contrat pour la RDC.
En dehors de l’Assemblée Nationale, les gens pensent ceci: Dans 25 ans, soit en 2034, l’opposant le plus farouche des régimes despotes congolais, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, ne sera plus pour confondre les initiateurs de ce contrat et tous ceux qui le soutiennent. De même, Joseph Kabila Kabange, son grand bénéficiaire, ne sera plus aux affaires, si la constitution de la République est respectée.
Ceci revient à dire, pour le peuple congolais qui subit le dicta du régime Kabila et qui aura à payer plus tard ce qui est entrain d’être puisé aujourd’hui chez les Chinois en vue d’honorer les promesses électorales pour le moins démesurées de Kabila, que personne n’avait compris avec quels moyens le fils de M’Zee Laurent Désiré Kabila pouvait, dans cinq ans de mandat, construire des écoles, des hôpitaux, des routes, des logements dans un pays aussi dépourvu de tout en ce moment. Dire que le Congo Kinshasa, l’un des pays les plus peuplé et le plus grand d’Afrique, bat le record de chômage et son tissu économique est quasi inexistant suite à la gestion calamiteuse de plus de 45 ans d’indépendance et aux nombreuses guerres dues à la conquête du pouvoir.
Ainsi donc, les promesses démagogiques ont amené les dirigeants congolais au bradage pur et simple des richesses nationales. Et une fois de plus, le peuple congolais est floué, n’en déplaise aux Chinois qui ont réalisé une très belle affaire.
Richard Kabamba
New York (USA)
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*