Corruption au Sommet de l

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
"Au Site de Beni-Lubero
Les images des massacres des Jeunes et des incendies des maisons au Nord-Kivu et du Sud-Kivu que vous nous faites voir sont choquantes et révoltantes. Quand je lis les différentes dépêches du site Beni-Lubero Online, je constate que de Beni et de Butembo, vous n’avez pas tous les aspects de la guerre qui tue vos femmes et vos enfants. Il n’y a pas que les rwandais qui profitent de vos malheurs mais aussi des congolais qui se la coulent douce dans les salons huppés de Kinshasa.  
Je suis content que le Président Joseph Kabila ait décidé d’aller en guerre contre la corruption. Vous qui souffrez de faits de cette guerre, vous devez le soutenir car la fin de la corruption mettrait fin à la guerre qui, si on ne l’arrête pas maintenant, vous éliminera tous à la longue. La guerre de l’Est suit le même schéma que la guerre contre le terrorisme. Comme les terroristes n’ont pas de pays ou de territoire fixe, c’est celui qui a la force qui détermine où ils sont, et où il voudrait les combattre.  En général on combat le terrorisme là où il y a à gratter. C’est ainsi que la guerre contre le terrorisme sera sans fin dans les endroits du globe où il y a quelques richesses stratégiques. Après sa ligne de front en Iraq, elle est aujourd’hui en Afghanistan. Demain, la ligne de front pourra être au Pakistan ou en Iran, et ainsi de suite. Il en est de même de la guerre aux FDLR. On ne peut pas les combattre au Rwanda où il n’y a rien à gratter sur les Milles Collines. C’est ainsi que les Génocidaires rwandais qui avaient fui dans d’autres pays d’Afrique ne sont pas intéressants car leurs pays d’accueil n’ont rien à gratter.  Par contre, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu avec 80 % de réserve mondiale du Coltan, le gaz méthane de haute qualité dans le lac Kivu, l’or de Kamituga, la cassitérite, etc. expliquent pourquoi 20 000 casques bleus surarmés n’arrivent pas à attraper un seul tueur des jeunes de Beni-Lubero et l’amener devant la justice.  Ainsi, on peut dire que dans l’entendement de ceux qui profitent des richesses de deux Kivu, il faut qu’il y ait toujours des FDLR au Kivu car c’est leur fonds de commerce. Et si un jour les Kivutiens attrapent un soldat de la Monuc ou un ministre congolais entrain de ravitailler les FDLR en armes, on pourra trouver les FDLR au Maniema, au Katanga, et un jour à Dongo.  
 
C’est ainsi que pour mettre fin à cette guerre où les instigateurs -profiteurs sont les seuls à déterminer qui est FDLR et où il se trouve, il faut briser les chainons de la corruption qui finance la très profitable guerre contre les FDLR !  
 
Maintenant que le Chef de l’Etat a décidé de lutter contre la corruption, les députés, toutes tendances confondues, doivent saisir la balle au bond pour nettoyer les écuries des ministères et des entreprises de l’Etat et envoyer tous les corrompus en prison.
 
Pour vous mettre sur une des pistes de la corruption au sommet de l’Etat, je vous donne un seul exemple. Il y a quelques semaines, j’ai lu sur votre site  le pré-rapport de l’Ecofin. Sachez que l’argent vient de la BCC qui alimente la Banque Congolaise. Cette dernière, en association avec les Ministères de Finance, Budget, BCC, détiennent des vielles créances abandonnées ou alors promettent 20-30 % du montant aux propriétaires, s’ils existent.  Les dossiers sont retirés du circuit de l’Ogedep et directement négociés par les précités. Pourtant depuis longtemps, c’est l’Ogedep qui gère la dette et aligne un montant de 25 % au plus après négociation pour la dette intérieure et extérieure. Au lieu de payer les fonctionnaires ou d’investir dans le social, le Gouverneur de la BCC (Candidat 1er ministre), et ses associés libanais de la Banque Congolaise et les 3 ministres se tapent plus de 60 millions de USD. Sans compter les autres opérations des dépenses fictives du gouvernement.
 
La lettre du Ministre du Budget en annexe est de mai 2009; suite à cela, la signature avait été retirée au Premier Ministre Muzito. Mais il était resté impuni par le Chef de l’Etat.
Malgré cela, certains avaient été payés par le Trésor, tels Mme Kapinga, AVC, Scipa Shaza, Safricas, Santé pharma,…
 
Emaxxon, appartient en partie à un dignitaire de l’AMP cité par le Panel des Experts de l’ONU. La dette d’Emaxxon avait été payée par MIBA et puis par le Trésor;
 
Les députés doivent faire leur travail, et envoyer tous les voleurs en prison. Le peuple congolais doit soutenir les députés ainsi que le Chef de l’Etat qui a décidé finalement d’aller en guerre contre la corruption.
 
En Annexe, quelques documents pour illustration"
 
.
Correspondance anonyme de Kinshasa à Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*