00aannetteKabila00

De la visite de Jeannette Kabila au Nord-Kivu

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Après l’attaque meurtrière du convoi du Ministre de l’Enseignement Supérieur Mashako Mamba, la sœur Jumelle du Président de la République, Mme Jeannette Kabila, a entrepris un périple en voiture sur la même route que Son Excellence Mashako Mamba au Nord-Kivu. Son convoi n’a pas été attaqué une seule fois par les FDLR. Mme Jeannette Kabila a parcouru la route Goma-Bunia en passant Rutshuru, Kiwanja, Kanyabayonga, Luofu, Kaina, Kirumba, Lubero, Butembo, Beni, Mutwanga, Eringeti, Bunia, sans la moindre attaque. Elle était porteuse d’une promesse de la Fondation Mzee LDK d’un don des kits d’insertion des déplacés du Nord-Kivu et de l’Ituri. Ces kits d’insertion des déplacés contiennent des houes, des machettes, des casseroles, des cuvettes, des assiettes, des Habits, etc. La distribution de ces kits s’est faite par les circuits locaux du PPRD, notamment à Eringeti.

           00aannetteKabila00

 Mme Jeannette Kabila, Soeur Jumelle du Président Joseph Kabila

 D’après Mme Jeannette Kabila, son périple au Nord-Kivu avait comme but d’évaluer les besoins des populations déplacées pour mieux les servir bientôt.

D’après les indiscrétions des agents distributeurs de ces kits d’insertion, plusieurs entrepôts en possèderaient déjà en grande quantité dans la ville de Beni. On n’aurait prélevé qu’un échantillon lors du passage de Mme Jeannette Kabila. D’où la question de savoir ce qu’on attend pour une distribution satisfaisante. L’autre question qui se pose est celle de la liste de ces déplacés, leur nombre, et leur lieu d’emplacement. Ces questions relèvent de la grande suspicion qui entoure la question des déplacés et des retournés du Rwanda dans la région. Les mouvements de ces derniers vers les zones minières du territoire de Beni (Cantine, Munyunzi, Loya, Sesele, Abialose Kudukudu, Mambasa, etc.) ainsi que l’arrivée massive des militaires rwandophones en ville de Beni réveillent des soupçons qui ne datent pas d’aujourd’hui. Les populations congolaises sont habituées à voir des militaires rwandophones depuis l’entrée de l’AFDL en RDC. Le signe de l’occupation tant suspectée serait ainsi l’arrivée des populations civiles, des femmes, des enfants, des vieillards dans la région. 

Quelques heures avant l’arrivée de Mme Jeannette Kabila en territoire de Beni, 4 garçons du ville de NGITE-KANGWAYI étaient kidnappé par des hommes en armes et en uniformes militaires comme esclaves transporteurs des biens volés. Arrivés loin dans la forêt, ces 4 garçons étaient fouettés sur leurs bas ventres avant d’être relâchés. Ils accusent tous des faiblesses physiques et nécessitent des examens et des soins appropriés. 

Pendant que Mme Jeannette Kabila était en ville de Beni, soit dans la nuit du dimanche au lundi 16 mai 2011, la micro-finance LA SEMENCE d’Oïcha a été cambriolé par des bandits qui avaient emporté une somme de 120 000 US $. 

Ailleurs, dans la zone minière de SESELE et d’ABIOLOSE, 3 hommes d’une même famille sont portées disparues depuis le 2 mai. Ils étaient des habitants d’Oïcha, Chef-lieu du Territoire de Beni (30 km au Nord de Beni-Ville) qui étaient enlevés par des hommes en armes de leurs champs de SESELE et ABIALOSE. Dans ces deux localités, il y aurait des gisements d’or et de cassitérite. Mais pour les paysans, ces deux localités sont aussi très fertiles pour l’agriculture. Malheureusement le cartel de Bananes et du Manioc de SESELE et d’ABIALOSE n’a pas des moyens de sécuriser ses exploitants. Le cartel d’or et de cassitérite utilise les armes pour éloignera les populations congolaises de ces zones. 

Comme on peut le constater, il y a divergence d’intérêts au Nord-Kivu. Si Mme Jeannette Kabila est venue pour l’insertion des déplacés, d’autres congolais continuent d’être kidnapper et d’être déplacer. Ne faut-il pas d’abord arrêter les attaques sur les populations congolaises, arrêter les mouvements des populations loin de leurs champs, pour lancer l’opération insertion des deplaces ? 

Entretemps, les centre d’enrôlement du territoire de Beni connaissent des difficultés inouïes, telles les ruptures des stocks en fiches d’identification, l’enrôlement des militaires rwandophones notamment les gardes du corps du Général Bwambale Kakolele ( ex-CNDP) les pannes intempestives des machines, l’inexpérience des opérateurs de saisie recrutés pour la plupart sur base de clientélisme de la part des responsables locaux de la CENI.

                              00aakakolele00

Général Bwambale Kakolele ( ex-CNDP) qui s’est enrôlé à Beni avec ses gardes du corps.

Les centres les plus touchés par ces irrégularités sont ceux situés dans les Cités de MANGINA, OICHA, KYONDO, BULONGO, etc. Ce que dénonce la société civile Territoire de Beni qui en appelle à l’implication des autorités provinciales et nationales de la CENI, considérant que la CENI locale se déclare incapable de trouver des solutions appropriées aux problèmes qui se posent. 

Obède Bahati

Beni

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*