Au lendemain d'un massacre dans la ville de Beni, la population se mobilise...

Déception de la communauté Yira à cause de manque de volonté de l’Etat et son armée ainsi que de la MONUSCO de sécuriser sa population

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 01/KY-CC/19

L’association Culturelle Kyaghandaasbl« Obughumabw’abaYira » est au regret de constater et d’annoncer à l’opinion nationale et internationale la persistance des massacres contre la population civile dans le Territoire et la Ville de Beni sous l’œil impuissant d’une multitude d’éléments des Forces Armées de la République(FARDC), de la Police Nationale Congolaise(PNC) et des casques bleus de la MONUSCO ;


L’association Culturelle Kyaghanda asbl « Obughumabw’abaYira »attire l’attention de tout le monde que le drame vécu à Beni depuis plus de 5 ans est un « génocide » planifié et conduit par des génocidaires venus des pays voisins opérant sous le label de « prétendusADF/MTM », accompagnés et facilités par des complices infiltrés au sein des forces armés de la république, de la police nationale, des services de renseignements et de la MONUSCO ;


La population civile sans protection aucune est régulièrement massacrée à proximité des campements des militaires loyalistes et de la MONUSCO par des bandits munis d’armes à feu, machettes, marteaux, haches,… vêtus généralement en tenues semblables à celle des militaires et de la Police Congolaise , s’exprimant en Swahili, Kinyarwanda et Kiganda ;


Eu égard à la gravité de la situation sur terrain et au risque de plus à plus accru d’épuration de notre communauté Yira et des communautés proches (pygmées, bambuba, batalinga, bapakombe, etc), le risque du déguerpissement forcé de nos terres ancestrales par les génocidaires en quête d’espace de vie et des ressources économiques du sol et du sous-sol, l’association Culturelle Kyaghanda asbl « Obughumabw’abaYira » recommande ce qui suit :

Au Président de la République, Chef de l’Etat :

– de délocaliserle quartier général des Forces Armées de la République à Beni conformément à sa promesse de campagne avant que la population ne soit entièrementdécimée,
– de procéder au remplacement total des forces combattantes engagées au front de Beni dans l’opération SOKOLA 1 afin d’éloigner tous les militaires issus du RCD, CNDP et M23 proches des génocidaires et régulièrement accusés par la population locale de complicité avec l’ennemi.

Au Caucus des Députés Nationaux et Provinciaux Yira à Kinshasa et à Goma

– de suspendre toute affaire cessante leur participation aux travaux des Assemblées nationale et provinciale jusqu’au rétablissement complet de la paix dans les territoires et villes du Grand Nord Kivu ;
– de se joindre à la population civile dans leurs bases respectives, à Kinshasa et à Goma dans les actions de dénonciationde la passivité de l’armée et de la MONUSCO et de revendication du retour immédiat de la paix dans le Beni Lubero.

A la population de Beni Lubero

– de demeurer éveillée, unanime dans le combat de la résistance contre l’ennemi commun de notre communauté ;
– d’être prête à nous défendre, à défendre la terre de nos ancêtres quoi qu’il en soit et quoi qu’il en coûte.

A la communauté Nationale Congolaise (au pays ou à l’étranger)

De se montrer plus solidaire avec la Communauté Yira aujourd’hui victime de sa résistance contre la balkanisation du pays. En effet, l’explosion du verrou de résistance Yira de Beni Lubero, de Fizi, Baraka,Uviraconsacrerait ipso facto l’implosion de toute la République Démocratique du Congo.

A la Communauté Internationale

– De relever sans délai la MONUSCO du terrain après son débâcle de 20 ans dans la sécurisation des civiles, en défaut d’un réajustement stratégique plus efficace et efficient de sa mission;
– D’envoyer urgemment une force spéciale d’intervention du type ARTEMUS avec une puissance d’action adaptée au mode opératoire des génocidaires en action à Beni. Nous sommes de ce fait d’accord avec la proposition du Prix Nobel de la Paix, Dr MUKWENGE à ce propos.

Fait à Butembo, 25 Novembre 2019

Voici la version PDF du communiqué: COMMUNIQUE DE PRESSE KYAGHANDA

Pour l’association Culturelle Kyaghanda asbl « Obughumabw’abaYira »

John PALUKU WALAKA
Président

KAMBERE VULIGHO Alphonse
Secrétaire Général

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*