000DenisPaluku00

Denis Paluku, 1er Gouverneur du N/Kivu refait surface

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vieillissant, il fructifie toujours ! C’est ce qu’on peut dire de l’ancien et premier gouverneur de la Province du Nord-Kivu, Son Excellence Paluku Denis qui a effectué un bref séjour au Nord-Kivu en début de ce mois d’avril. Muthunga Denis, qui vit à Lubumbashi, avait dans sa gibecière un mukekera (un don) pour le développement de la province qui l’a vu grandir.

                                  000DenisPaluku00

               Denis Paluku, 1er Gouverneur du Nord-Kivu (6/7/1965 – 28/12/1966)

En ville de Goma, Chef lieu de la Province, il a eu une rencontre avec l’actuel Gouverneur du Nord Kivu, Son Excellence Julien Paluku Kahongya. L’hôte du jour a informé son interlocuteur qu’il était en tête d’une délégation d’investisseurs de l’entreprise Castel où il est actionnaire. Castel vient implanter une usine brassicole à Beni. Selon notre source, cette usine permettra d’empocher plus de 500 personnes. Les travaux annoncés dureront 14mois, a-t-on appris de la même source. En effet, l’implantation de cette usine dans cette partie du pays aura un impact largement positif sur l’économie de la Région à en croire le Maire de Butembo qui en a été informé avec satisfaction ce Jeudi 07 avril 2011. L’entreprise aura besoin de 4 mille tonnes de maïs et 4 mille autres de riz pour tourner. Ce qui constituera une véritable bouffée d’oxygène pour les cultivateurs de la Région dont les produits agricoles ont depuis longtemps perdu leurs valeurs à cause des guerre répétitives et de la présence des groupes armés dans les milieux arables ainsi que de l’insécurité sur les routes de desserte agricole. 

Pendant son séjour à Butembo, considérée comme son Mahero, pour y avoir passé un bon moment de son enfance, le gouverneur honoraire du Nord-Kivu a eu un tête-à-tête avec le Maire de Butembo, Mzee Paluku Sikul’Uvasaka Makala, le jeudi 7 avril 2011. A l’issue de cet entretien, Denis Paluku a promis de donner sa pierre pour les travaux de construction du pont Muchanga, les quels travaux évoluent grâce aux contributions des autochtones et autres personnes de bonne volonté. Séance tenante, il a souscrit pour un montant de 2 mille dollars américains. Notons qu’à son arrivée à la Mairie de Butembo, Paluku Denis n’était pas seul. Il s’était fait accompagné de quelques opérateurs économiques du milieu dont Vyambwera Kasereka et le PDG de Mangomat. Ces derniers ont aussi souscrit chacun pour 50 sacs de ciment pour un bon avancement des travaux de construction du pont Muchanga.

00pontmuchanga00 

Baptisé le 30 juin 2010, jour du lancement des travaux, Pont du Cinquantenaire, cet ouvrage permettra de relier la Commune Bulengera et les grandes agglomérations de Vuhovi, Bunyuka, Vitungwe, Bulambo, et la vallée du Graben au Centre Ville de Butembo. Notez aussi que Denis Paluku est un grand propriétaire terrien à Kyavisale /ISALE où il a une plantation de café.

Les travaux de construction du pont Muchanga dont le coût est évalué à près de 250 mille dollars, sont pris en charge complètement par la population locale. Une commission ad hoc a été mise en place pour récolter les contributions des uns et des autres. Lundi dernier au cours de la parade hebdomadaire présidée par le Maire de ville Mzee Sikuli’Uvasaka Makala, la population de la Cellule Londo, à coté de l’Evêché, a été félicité pour avoir beaucoup contribué. Le Maire a aussi appelé les autres bubolais et personnes de bonne volonté à appuyer cette action de développement. Cet appel a été entendu par le fils du terroir Denis Paluku, le tout premier gouverneur du Nord Kivu et ancien gouverneur de plusieurs autres provinces de la RDC dont la province cuprifère du Katanga. 

Deogratias SIKU

Butembo

©Beni-Lubero Online

.

POINT DE VUE AU PROJET PILOTE PAR LE GOUVERNEUR HONORAIRE Denis Paluku

” L’hôte du jour a informé son interlocuteur qu’il était en tête d’une délégation d’investisseurs de l’entreprise Castel où il est actionnaire. Castel vient implanter une usine brassicole à Beni”

Dans une région meurtrie par l’insécurité et la guerre, un projet de brasserie ne serait pas opportun pour le moment. Qui ignore que  la finalité de tous les délits qui se commettent c’est la bière et la débauche? C’est qui construirait un camp des prostitués.

A mon humble avis, Beni-Lubero aurait besoin  des projets autres  que la brasserie. Sur le plan de sécurité alimentaire, cette usine va plutôt hausser la prévalence de la malnutrition infantile, lorsque tout le mais prendra une destination brassicole et au lieu de sa consommation pour des fins nutritionnels. Pour dire vrai, déjà la production locale ne couvre même pas les besoins alimentaires.

Des projets de brasserie ne sont plus les bienvenus sous d’autres cieux.

Thaddee Katembo, Nutritionniste-Dieteticien, Doctorant en Sante Publique
Philippines/Extreme Orient.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*