Dernière incursion à Beni : Dieu confond les Fardc. Les Jeunes les prennent, la main dans le sac. Kabila et son gouvernement doivent partir, de gré ou de force !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Beni 10 novembre 2018.

Il est 22h00. Tout le quartier Sotexki, autour du Secteur Catholique paroisse de Paida à Boikene est en feu ! On parle de l’incursion des ADF. De partout, on entend des cris des femmes et des enfants ! C’est le sauve qui peut ! L’attaque dure une heure. Aucune intervention de l’armée n’est signalée. La population est comme par le passé abandonnée à elle-même. Quelques jeunes courageux en cachette suivent ces égorgeurs et s’arrêtent à quelques mètres de l’endroit où ils se cachent qui se trouve être un camp militaire de nos fardc. Ils rentrent dans le quartier, pour alerter d’autres jeunes. Tous décident de s’y rendre lorsqu’il fera jour.


Au réveil, la désolation est totale. Des personnes manquent à l’appel. Beaucoup de gens ont été kidnappés. Des maisons sont incendiées. Des poules et des chèvres ont été emportées. Un véhicule d’un agent de la Monusco, Mr Michel, a été brûlé. Il est environ 5h00. Des militaires Fardc dont la plupart rwandophones arrivent pendant que les jeunes se concertent.


La colère se transforme en haine ; La haine en la folie. Les jeunes rapportent aux militaires ce qu’ils ont vu la nuit. Rien ne les arrête plus. Ils décident d’aller affronter ces égorgeurs mains vides, si les militaires ne les accompagnent pas jusqu’à l’endroit où ils ont vu leurs ennemis se retirer. La pression est tellement forte que les militaires cèdent à leur demande.


Sur leur route, ils ramassent des chaussures abandonnées. L’un des jeunes reconnaît une de son petit frère. A moins d’un kilomètre, des chèvres bêlent. Des jeunes courent derrière les chèvres. En en attrapant, ils en reconnaissent certaines qui ont été emportées la nuit. A quelques mètres de là, ils aperçoivent une femme rwandaise. Pendant que certains saisissent les chèvres, d’autres parmi eux se lancent à la poursuite de la femme et lancent des cris aux militaires, comme vous pouvez l’entendre dans l’audio qui circule depuis ce matin dans les réseaux sociaux : « Voilà une des ADF ; tirez sur elle ! Un militaire répond : « Botika ye ! bosimba ye ! Laissez-la ; attrapez-la ».

Tout à coup, surgissent de la brousse des militaires Fardc rwandophones. Ils demandent aux jeunes de s’arrêter et d’aller voir leur chef qui les appellent. A quelques mètres de là, ils entendent des enfants crier au secours. Pendant que des jeunes se dirigent vers le lieu d’où proviennent les voix, à leur grande surprise, et les militaires qui ont surgi de la brousse et les militaires qui sont arrivés avec eux commencent à tirer. Les jeunes se sauvent mais arrivent à partir avec quelques chèvres ! Pour eux, il n’y a plus de doute : ceux qui tuent ce sont des militaires rwandais infiltrés dans l’armée sous l’apparence rwandophone ! Les preuves, ce sont les voix des enfants qui criaient au secours à partir du lieu d’où ont surgi ces militaires rwandais. Ce sont aussi ces chaussures qu’ils brandissent, ces chèvres qu’ils sont arrivés à libérer, et qu’ils décident d’apporter à Nyonyi, le maire de la ville, pour qu’il constate lui-même les faits et cesse de couvrir les envahisseurs !


Mais il n’y a pas eu que Boikene qui a subi les affres de la mort ! Pendant que nous couchons ces mots, une dépêche vient de nous parvenir d’Eringeti-Maymoya et rapporte que là aussi une incursion des hommes armés a eu lieu cette nuit. Cinq personnes ont été égorgées : le Révérend Pasteur Protestant Kaghusa, sa fille Soki Kaghusa, Mr Jimmy, un joueur de football de l’équipe de Maymoya, Mr Germain et Mr Kajele. Une personne y est rapportée grièvement blessée. Et beaucoup de boutiques y ont été pillées et saccagées.


Faut-il encore d’autres preuves pour nier l’implication du régime de Kabila dans ces massacres de Beni ?
La tension est très vive sur la route Beni-Mbau. Les jeunes viennent de barricader la route avec le véhicule incendié… Ils n’ont pour slogan : l’heure est à notre auto-prise en charge !
Bravo à vous, nos jeunes de Boikene ! Vous êtes le fer de lance de la libération très prochaine de notre pays. Kabila et tous ses sponsors, qu’ils soient congolais ou pas, doivent partir de gré ou de force. Les élections sont une distraction !

Volovolo Munyole à partir de Boikene
et
Jeanne d’Arc KAHINDO

Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. BRAVO! BRAVO! BRAVO! Les jeunes de Beni, prenez-vous en charge pour combattre l’ennemi. Notre combat est noble et nous vaincrons. Supprimons la peur.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*