Des Mercenaires Alg

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Front de l’Equateur à travers cinq questions
.
Etre informé est un droit citoyen. Les médias dominants et leurs apparentés étant souvent au service des « maîtres du monde et de ceux qui leur obéissent », nous avons choisi de nous en passet et d’avoir une information fiable à partir du front de l’Equateur nous. Nous avons accepté de nous briser en mille morceaux (ce samedi 12 décembre 2009) pour avoir notre information à nous. Mettant entre parenthèse notre propre point de vue sur ce qui se passe à l’Equateur, nous revenons sur ce front à travers cinq petites questions posées aux « Patriotes Résistants ».
 
Qui est-ce qui inquiète Kinshasa au sujet du front de l’Equateur ?  
 
Plusieurs soldats congolais qui arrivent au front ne veulent pas se battre contre leurs frères. Ils les rejoignent. Le bateau transportant les armes et récupéré avait à son bord des compatriotes qui ont rejoint les « Patriotes Résistants ».
 
Qui se bat à leur place ?  
 
Des Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo (FARDC) et quelques mercenaires.
 
Les « Patriotes Résistants » parlent même des mercenaires Algériens. Ils seraient dans l’équipage de la Monuc qui fut atteint par les balles des Patriotes Résistants à Dongo.  
 
Que fait la Monuc dans toute cette guerre ?
 
Elle prend fait et cause pour les gouvernants de Kinshasa. Elle serait même en train de se battre aux côtés des Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo et les autres mercenaires Algériens.  
 
Que pensent les Patriotes Résistants des territoires repris par les FARDC dont a parlé l’ACP?
 
 Ils disent que ce sont des territoires qui n’ont jamais été occupés.
 
Que poursuivent les Patriotes Résistants ?  
 
Remettre le Congo dans le concert de grandes nations. Pour eux, les gouvernants actuels de Kinshasa ont trahi le peuple et n’ont plus rien à proposer. Ils demandent aux pays voisins de ne pas se tracasser au sujet de la lutte qu’ils mènent. Ils prendront toutes les dispositions indispensables à la cohésion africaine. (A suivre)
 
J.-P. Mbelu
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*