Des réfugiés afghans en Ouganda quel impact sur la sécurité en RDC ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

L’annonce de l’arrivée en Ouganda des réfugiés afghans a suscité des réactions au Congo où sévit une insécurité endémique, surtout dans les territoires de l’est, frontaliers avec l’Ouganda.

L’arrivée au pouvoir des talibans à Kaboul, capitale de l’Afghanistan, le retrait de l’armée américaine qui occupait le pays, l’arrivée à Kinshasa d’une équipe des forces spéciales américaines et les massacres à répétition en territoire de Beni, attribués aux « islamistes ADF », sont devenus le cocktail sur lequel une psychose a prospéré pour annoncer un péril islamiste dans l’est du Congo, que les nouveaux arrivant afghans aggraveraient.

En réalité, il y a plus de peur que de mal, selon nos sources auprès des autorités ougandaises. Elles nous renseignent que les inquiétudes ressenties par les Congolais, en matière de sécurité, par rapport à l’arrivée de ces Afghans, sont en deçà des inquiétudes des autorités ougandaises lorsqu’elles ont été sollicitées par le gouvernement américain pour accueillir ces personnes sur leur territoire. Des dispositions ont été prises pour que ces Afghans, pour la plupart des cadres ayant travaillé dans l’administration sous l’occupation américaine, ne posent aucun problème de sécurité durant leur séjour en Ouganda.

Nos sources nous apprennent que le séjour de ces Afghans est limité dans le temps, de même que leur nombre, et que les lieux de leur installation sont sous contrôle strict. Elles nous apprennent que la psychose provoquée au Congo, par rapport aux Afghans en Ouganda, s’inscrit dans la guéguerre que mène le Rwanda contre l’Ouganda dans la psychologie des Congolais.

Les services de renseignement rwandais manipulent les médias congolais et les réseaux sociaux liés aux médias Youtubes congolais pour diaboliser l’Ouganda dans l’opinion nationale congolaise. L’objectif ultime est l’aboutissement d’une guerre psychologique qui doit amener les Congolais à haïr l’Ouganda. Nos sources, en Ouganda, nous apprennent que le Rwanda a été mécontent en apprenant que le gouvernement américain a contacté l’Ouganda en premier pour accueillir les Afghans. C’est par jalousie que les services rwandais ont lancé cette campagne de diabolisation de l’Ouganda dans l’opinion congolaise.

Quelques jours après, nous avons appris que le Rwanda a, lui aussi, obtenu l’accueil des Afghans sur son territoire. Les communicants du pouvoir de Kigali parlent d’« accueillir l’unique internat pour filles d’Afghanistan ». Tout le monde sait que derrière les filles, il y a les parents et les familles. Les filles afghanes viendront au Rwanda, de toute évidence, accompagnées des membres de leurs familles.

Au final, aussi bien l’Ouganda que le Rwanda accueillent, sur leurs sols, des Afghans, dans le cadre de la politique de retrait des Américains de l’Afghanistan.

 

Patrick Kalivanda

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*