Deux morts par pendaison à Mulo (Territoire de Lubero)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La population de la Cité de Lubero, Commune de Mulo vient de passer une semaine pleine d’émotions et de tristesse suite à deux cas différents de pendaison, non encore élucidés, les infortunés n’ayant pas laissé de message expliquant leur acte regrettable.

Le mardi passé vers la fin de l’après-midi, les habitants du Quartier 46 ont été choqué par le corps sans vie de maman Kyakimwa, la trentaine révolue, ayant 4 enfants, corps retrouvé étranglé par une corde au coup suspendu à l’avocatier de sa bananeraie. Maman Kyakimwa était convalescente d’une maladie qui l’a cloué au lit pendant un mois. Les voisins qui se réjouissaient déjà du recouvrement de sa sante n’en reviennent pas. L’homme est un mystère. Ses apparences sont souvent trompeuses de ce qu’il vit au for de lui-même. Maman Kyakimwa, mariée civilement et religieusement à Papa Wenceslas, est restée seule avec ses quatre enfants pendant longtemps, Wenceslas ayant choisi de s’installer à Kasugho pour les travaux des champs au point de ne pas venir rendre visite à son épouse malade… On ne saura jamais ce qui a poussé Maman Kyakimwa à commettre l’irréparable pour partir dans l’au-delà de la vie sans même souffler un mot à un voisin. Que son âme repose en paix !

.

Le lendemain de la pendaison de Kyakimwa, c’est-à-dire mercredi, c’était le tour de papa Isidore, la Cinquantaine révolue, du village de Kighali, Secteur Ilambula qui a mis fin à sa vie par pendaison. Ses proches n’ont pas vu ce forfait venir ! Que s’est-il donc passé ! Mystère !

.

L’année dernière, il y avait eu trois cas de pendaison dans la même région de Mulo. Les correspondants de Beni-Lubero Online dans la région sont à pieds d’œuvre pour tenter de répondre aux questions que suscitent ces pendaisons multiples dans la même contrée. 

.

Fr. Richard Kombi, osc.

Scolasticat de la Sainte-Croix/Mulo

Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*