Discours-rapport de consultation du président Félix Tshilombo: véritable trou d’air sur l’est du pays

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Au terme des consultations populaires que le président congolais, Monsieur Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, avait initiée pour jauger la température politique réelle du moment, le peuple congolais espérait cette fois-ci l’identification exacte du problème moteur de la misère de la Nation. Ceci revient à dire qu’aucun problème ne saurait trouver une solution durable tant qu’il n’a pas été traité dans sa cause principale.


Finalement, le dimanche 06 décembre 2020, le président Félix sort une rhétorique de onze pages qui émerveille tant de congolais aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du pays. Et les clameurs qui s’ensuivent portent malheureusement au risque d’étouffer la grogne qu’en fait la population de l’est, perchée sur un ton à la fois exclamatif et interrogatif, après avoir constaté que le discours présidentiel n’étale que les effets d’une cause qu’il évite strictement de toucher. Cette fuite devant la vérité du problème réel auquel s’affronte la République Démocratique du Congo, seule la population de l’est du pays peut la relever avec un cœur douloureux et un sentiment de déception le plus ému, car c’est bien elle qui en fait constamment l’expérience amère.

Voici le nœud de toute la souffrance de la Nation congolaise…

Le discours du président Félix porte un masque à peine détectable. Tshilombo aura beau mentionné le phénomène de l’insécurité dans le pays, la situation socio-économique catastrophique, le blocage politique du bon fonctionnement des institutions suite à une alliance contre nature dont il est lui-même partie prenante, l’invasion des éleveurs étrangers Mbororo etc. mais il n’aura nulle part fait état de l’occupation du pays par le Rwanda.


Cette omission signifierait-elle que la population de l’est ne lui a jamais fait mention de cette réalité ni avant ni pendant ces récentes consultations spectaculaires? Serait-il vraiment possible que ses interlocuteurs de l’est du pays prétendent l’aider à traiter le dossier qui concerne cette partie du pays sans citer l’invasion des troupes rwandaises sous la couverture des Banyamulenge sur les hauts plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga au Sud-Kivu, le camouflage de ces mêmes envahisseurs dans l’armée nationale et les services spécialisés au Nord-Kivu pour appuyer les violences des groupes armés et le pillage des ressources du pays au détriment des intérêts nationaux au-delà des massacres massifs des civils innocents, ou la présence de plus de cent mille immigrés illicites rwandais à Boga-Tchabi-Mitego en Ituri, ces immigrés qui massacrent sans scrupule les autochtones à Beni, à Irumu, à Mambasa, à Djugu et à Mahagi en se couvrant faussement des identités des ADF, FPIC et CODECO?…


L’invasion rwandaise, voilà le nom du mal qui ronge la RD Congo jusqu’à la moelle de ses os. Le congolais de l’est du pays n’a cessé de le dénoncer aussi bien à l’intention des autorités nationales que des institutions internationales. Quand le président Tshilombo omet cette réalité au moment où il se dit engagé résolution à trouver solution à l’instabilité politico-sociale et sécuritaire du pays, alors c’est très grave et trop suspect.


En effet, comment stabiliser la vie politique du pays tant que c’est Kigali qui y impose son dictat à travers les marionnettes placés sous la coordination de Joseph Kabila? Comment mettre fin aux groupes armés, à l’insécurité systématique et généralité, aux massacres, aux kidnappings… quand ces dégâts sont commandités et même souvent exécutés du sein de l’armée par les rwandais infiltrés dans les forces publiques de défense et de prévention ainsi que dans tous les secteurs de services publics? Comment sortir le pays de la calamité socio-économique lorsque le Rwanda, par le truchement de Joseph Kabila, y a imposé système de pouvoir et de gestion basé sur le principe de diviser pour mieux régner et mieux exploiter, en amplifiant l’insécurité et les violences très tragiques, des conflits et des guerres partout, en vue de réduire la population de l’est du pays à l’incapacité de travailler, une contrainte qui la place sous le joug de mendicité et de dépendance totale vis-à-vis des pays voisins?…

Conclusion

Il y a lieu de comprendre qu’on ne peut pas prétendre atteindre la solution requise au problème de la RD Congo sans passer par l’exploitation de ce genre de vérités incontournables qui sont en même temps des préalables indispensables. Ce pays ne saura se redresser sur ses pieds en vue d’un décollage le prédestinant à devenir une puissance au cœur de l’Afrique tant que son véritable mal, l’invasion rwandaise, n’aura pas été incisé.


Tshilombo aura certes fait quelque chose d’appréciable par son initiative de consultation nationale. Mais la population de l’est du pays attend qu’il s’amande de cette mascarade voilée en attaquant la vérité ci-dessus décrite en face, car c’est cela sa véritable responsabilité à ce moment où le peuple congolais en général et celui de l’est en particulier voudrait identifier en lui un « sauveur ».

Rédaction BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Bonsoir chers camarades de Lutte!

    Beni est le nom d’une Ville et d’un territoire se trouvant dans la province du Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo !
    Beni Territoire constitue la frontière avec l’Ouganda !
    Beni Ville est un véritable carrefour commercial avec quatre chemins, l’un menant du sud au nord de l’Afrique et l’autre de l’Est à l’ouest de l’Afrique !

    Beni est caractérisé par sa diversité culture Agricole, sans la guerre, cette région pouvait devenir le premier fournisseur des cacao et du café ( Arabica).
    Beni est un grand centre agricole qui s’étend aussi dans la province d’ituri voicine qui connait aussi les mêmes massacres !

    A Beni nous avons des matières premières ( l’or, du pétrole et du bois). C’est un véritable Paradis !

    Mais tout commence en 2012 avec le système Kidnapping dans lequel beaucoup des compatriotes ont disparus ( environs 1000).

    La situation dégénère en 2014 avec le début des massacres ! Les massacres arrivent en voyant la résistance des autochtones face au kidnapping ! Les massacres visent nos paysans agriculteurs qui ont déjà occupé des hectares des plantations!

    A Beni, c’est la guerre d’occupation, quand on massacre, les paysans autochtones fuient leurs champs, plantations et après ; ces plantations sont occupés par d’autres peuples qui viennent du Rwanda via l’Ouganda ! Ces peuples Rwandais qui sont des réfugiés Rwandais viennent occupé nos terres à Beni occupant les Villages qui sont dans la profondeur de la forêt !

    On tue et on tue! Maintenant, qui tue à Beni! Nos forces armées congolaises ainsi que les casques bleus de la Monusco sont ceux qui tuent à Beni! Pour dire que la guerre de Beni est un plan secret de la communauté internationale faisant intervenir plusieurs enjeux comme les entreprises multinationales en la recherche des matières premières comme du pétrole se trouvant en Beni et dont les paysans ont résisté à l’exploitation de ces matières premières !

    Ces FARDC ne sont pas des congolais de sang, mais plutôt des ex M23, CNDP et des militaires Rwandais du FPR ( Force Patriotique Rwandaise ), qui sont déguisé en FARDC!

    Les grands commenditeurs des ces massacreurs, nous avons le président Rwandais Paul Kagame et l’ancien président congolais Joseph Kabila!

    La guerre de Beni, c’est un Génocide, un véritable Génocide, car un peuple autochtone est visé dans ces massacres ! C’est le peuple Nande qui reste en grande majorité en BeniLubero au Nord-Kivu!

    Le gouvernement congolais est complice des massacres de leur population !
    Imaginez-vous quand un gouvernement tue son peuple !

    La guerre de Beni, est une guerre d’occupation !
    Tous les compatriotes congolais qui ont voulu intervenir pour le peuple ont été tuer !

    Le monde nous a abandonné, l’Afrique ne nous voie même pas, le peuple congolais nous a délaissé !

    Quel genre de peuple sommes-nous ?

    Qu’avons-nous fait pour mériter ça ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*