Disparitions et Exécutions Sommaires en Territoire de Beni

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Disparitions et Exécutions Sommaires en Territoire de Beni

FORCES VIVES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

SOCIETE CIVILE DU NORD KIVU

COORDINATION TERRITORIALE DE BENI

Tél. : +243.993.5353.53.

+243.997.7712.01

E-mail : socivbeni@yahoo.fr

 

RAPPORT SPECIAL SUR LES DISPARITIONS ET EXECUTIONS

SOMMAIRES CONSECUTIVES AUX OPERATIONS RWENZORI

EN TERRITOIRE DE BENI

 

Septembre 2010

 

INTRODUCTION

Depuis le lancement de la deuxième phase des Opérations Ruwenzori contre

les rebelles ougandais ADF/NALU au début de Septembre 2010 jusqu’à ce jour,

nombreuses disparitions et exécutions sommaires s’enregistrent au Nord de la

Collectivité de Beni-Mbau, en Territoire de Beni. Pour le seul mois de septembre 2010,

plus de trente personnes sont portées disparues, enlevées, et une bonne dizaine exécutées.

La plupart des victimes font partie des populations retournées dans leurs localités déclarées

conquises par les FARDC. Plusieurs familles pleurent les leur en ces jours ou craignent pour

la vie des disparus et des enlevés. Cela se passe dans différentes localités: TENAMBO,

MAPOBU, MAKEMBI, SESELE, ABIALOS, TSUTSUBO et KASUKU, etc.

Par la présente nous voulons attirer l’attention de l’Opinion tant Nationale

qu’Internationale sur ces violations des droits humains et sur la nécessité de

protéger les Civils en cette période où se déroule la traque contre les rebelles

ougandais ADF/NALU par l’armée régulière congolaise (FARDC).

Ce Rapport, outre cette partie introductive et la conclusion, passe en revue

des Cas d’Enlèvements et disparitions (I) reportés en Collectivité de

Beni-Mbau et des Exécutions Sommaires (II) attribuées aux ADF-NALU

avant de revenir sur quelques Exactions perpétrées par certains éléments

indisciplinés au sein de l’armée régulière.

 

I.          DISPARITIONS OU ENLEVEMENTS

Seulement au cours de ce mois de Septembre 2010, plus de 30 personnes ont été

enlevées ou sont portées disparues. Ces actes attribués aux rebelles

Ougandais de l’ADF-NALU dont la menace est encore perceptible

dans plusieurs coins des Collectivités du Territoire de Beni ont été perpétrés

au Nord de la Collectivité-Secteur de Beni-Mbau. Parmi les victimes dont

nous avons réussi à documenter les identités, citons :

°

Noms et Post-nom

Lieu résidence

Lieu enlèvement

Date

Travail

Résumé des faits

1-3

– ITENY GASPARD

– ANDEBO SABUNI

– MBALE BOSO

TENAMBO

BILIMANI

MAMBAYEKO

 

23/9

Cultiva-teur

Toutes ces personnes et bien d’autres dont nous n’avons pas eu les identités sont des retournées. Bon nombre ont été cueillis dans leurs champs  quand ils tentaient d’aller se ravitailler pour leur survie.

Depuis leur disparitions, leurs membres de famille  n’ont plus de leurs nouvelles.

Des sources concordantes révèlent que toutes les personnes enlevées ont été soumises à des traitements cruels inhumains et dégradants. D’autres ont succombé à la suite des coups.

 

4

KASEREKA

NGAMBA Pascal

MUKOKO

BILIMANI

23/9

Cultivateur

5-6

KAMBALE MUSUBAO NZALAMINGI ET PALUKU LUSAMBA

TENAMBO

SESELE

23/9

Cultivateurs

7-9

DUNGU KASEREKA,

KAHINDO NYAMAHA et KABAGHO

ABIALOS

TENAMBO

ABIALOS

15/9

 

10-11

ALPHONSE et ANYOMI (DES GARÇONS)

TENAMBO

SESELE

22/9

 

12-13

PIUS et

UN PAYSAN

NZANZA

MASOSI

MAPOBU

7/9

 

.

Toutes ces personnes et bien d’autres dont nous n’avons pas eu les identités sont des retournées.

Bon nombre ont été cueillis dans leurs champs   quand ils tentaient d’aller se ravitailler pour

leur survie. Depuis leur disparitions, leurs membres de famille   n’ont plus de leurs nouvelles.

Des sources concordantes révèlent que toutes les personnes enlevées ont été soumises à des

traitements cruels inhumains et dégradants. D’autres ont succombé à la suite des coups.

 .

Certaines familles des victimes qui se sont livrées à notre Coordination indiquent que

l’espoir de retrouver les leurs est minime surtout qu’il n’y a pas des policiers engagés

à leur recherche et que les ravisseurs ont la réputation d’exécuter leurs otages…

 

            II. EXECUTIONS SOMMAIRES

 

Noms et Post-nom

résidence

Lieu Exécution

Date

Profession

Résumés des faits

1-2

MUHINDO BINDUNISESA

ERINGETI

TSUTSUBO

3/9

Cultivateur

Ces personnes ont été soit kidnappées, soit retrouvées dans leurs champs. Elles seraient soumises à des tortures avant leur exécution et ce, dans des circonstances différentes

 

3-5

– KASEREKA MATHUMO

PALUKU et

SON EPOUSE

TENAMBO

KASUKU

5/9

Cultivateur

6-8

DEUX HOMMES ET

UNE FEMME

TENAMBO

RETROUVES MORTS A

KASUKU

24/09

CULTIVATEURS

 

 

 

 

 

 

 

 .

 Elles sont une bonne dizaine, les personnes exécutées par les rebelles ougandais ADF/NALU au

cours du mois de Septembre 2010. Parmi les victimes retrouvées mortes, citerons :     

 Nombreux cadavres retrouvés présentaient des traces des traitements cruels inhumains et

dégradants. Certains corps étaient amputés de certains organes (oreilles, bras,…), d’autres

avaient des membres ligotés (bras, pieds,) et des yeux bandés. Ce qui témoigne d’une

souffrance indescriptible à laquelle était soumise les victimes avant leur exécution.

Pendant que ces exécutions sont attribuées aux rebelles ougandais ADF/NALU,

des éléments des Fardc se livrent à cœur joie à des actes de barbarie dans la même Zone.

 

II. DES EXACTIONS PERPETRES PAR LES FARDC.

 

1. La nuit, de jeudi à vendredi 10 Septembre 2010: la localité de MBUTABA

Située à plus ou moins 6 km au Nord-Ouest de Mbau, non loin du Village de

MUKOKO, dans le Groupement Batangi-Mbau, en Secteur de Beni-Mbau

était sous vive tension. Un groupe d’éléments FARDC a pillé systématiquement

cette localité. Ce pillage perpétré de porte à porte semble avoir

été planifié par ses auteurs car les bourreaux ont choisi la nuit du jour où les paysans

retournés dans leur localité venaient d’avoir une assistance humanitaire en vivres

et non vivres que les assaillants ont ciblé dans chaque maison. Ces derniers ont

emporté tout ce qu’ils ont trouvé à leur passage: matelas, portables, poules et Chèvres,

vêtements ainsi que vivres ont été ravis. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont visité

le Centre de Santé local de MBUTABA II,où ils ont passé à tabac le personnel

médical trouvé sur place avant de ravir des kits médicaux et autres effets du Centre.

2. La nuit de vendredi à samedi 11 septembre 2010: 6 personnes à bord d’une voiture

de marque Pajero qui venaient de KAMANGO pour NOBILI et qui avaient résolu

passer nuit à MBAU suite à la crevaison d’un des pneus de leur voiture ont été

Systématiquement dépouillé de leurs effets par des hommes armés. Les criminels

en plein Centre de Mbau sont encore une fois des éléments FARDC identifiés

comme appartenant au 2e Bataillon de la 6e Brigade. 

3. Samedi 25 septembre 2010: vers 10heures, deux voitures avec passagers à bord

en provenance de Butembo pour Kasindi ont été la cible des coupeurs de route

(identifiés comme éléments FARDC) qui leur avaient tendu embuscade. Le fait s’était passé à

KARURUMA(en Chefferie des Bashu), sur l’axe Kyondo-KASINDI, à environs

75km-Sud Est de Beni. Les assaillants vraisemblablement militaires de

la 18ème Brigade-FARDC avaient intercepté les deux voitures avaient déshabillé

tous les passagers à bord, les laissant nus comme des vers de terre, avant de leur

ravir sommes d’argent, portables, bijoux et vêtements. Tous les passagers ont été

passés à tabac, trois s’en sont tirés avec des graves blessures dont deux poignardés

au bras et un au dos. Les assaillants, après leur forfait, s’étaient rétractés en plein

parc abandonnant leurs victimes tout nu. Celles-ci ont poursuivi leur route sous

cet état jusqu’à atteindre le Bac à la rivière Semuliki où des ils ont retrouvé certains

compatriotes qui leur ont trouvé quelques étoffes pour cache-sexe. 

4. La nuit du 29 au 30 septembre 2010, était cauchemardesque aux populations

de Mbau (chef-lieu de la Collectivité de Beni-Mbau). Des tentatives de meurtres,

des viols ainsi que des actes de pillage ou d’extorsion ont été perpétrés ça et là

ans le village. 

Les auteurs identifiés comme éléments indisciplinés des FARDC ne se sont pas

gênés à visiter certains lieux sacrés de l’agglomération. Ils se sont introduits à

a Paroisse Catholique de Mbau, où ils ont menacé de mort le Père-Curé,

Augustin MBUSA, lui extorquant une importante somme d’argent. Cela

s’est passé vers 19h00, quant le prêtre qui a échappé de justesse à la mort

tentait de fermer les portes de l’Eglise, juste après la prière du soir.  

Comme si cela ne suffisait pas, les mêmes militaires ont opéré dans plusieurs

habitations du Chef-lieu de la Collectivité, pillant, extorquant et violant les

Civils. A titre illustratif, ces inciviques se sont introduits au domicile de

Mme KAVIRA MATEMBELA (une femme allaitante) du Quartier

UPENDE/MBAU, qu’ils ont violée à tour de rôle avant de commettre

le même crime chez sa voisine qui a souhaitée que son nom soit gardé secret.

Parmi les criminels, deux ont été appréhendés le matin du 30/09/10, il s’agit des

caporaux : Batolo Guili FENGELE et Ngoy INAGO, tous de la 6e Brigade

(3e Compagnie, 2e Bataillon) qui sont passés aux aveux. Dans la même nuit,

l’on a fait état du pillage de la localité de TOTOLITO (à 15km-Est de Mbau,

sur l’axe Mbau-Kamango). Ici, le Centre de Santé local était parmi les cibles

rivilégiées. Ces actes ont été attribués aux éléments incontrôlés des FARDC

qui sont basés dans la localité ou qui seraient venus de Mbau.

 

CONCLUSIONS GENERALES

 

Face à ce qui précède, les Forces vives du Territoire de Beni recommandent:

 

1.  L’implication des autorités de la 8e Région Militaires pour la sécurisation

des Civils dans les localités dites conquises par les FARDC. ;

2. Que soient diligentées des enquêtes sérieuses, de préférence avec concours

de l’Exécutif Provincial ainsi que des Organes délibérants, sur les exactions où

es hommes de troupe de l’armée régulière sont également mis en cause et

que des mécanismes de recherche des personnes enlevées ou portées

disparues soient mis sur pied le plutôt.

3. L’implication de la MONUSCO dans les mesures de protection

des populations en proie aux menaces des ADF-NALU aussi que

dans la sécurisation des périphéries de localités des retournés;

4. La prise en charge réelle, conséquente et effective des

FARDC pour qu’elles ne se retournent contre les civils en lieu

et place de l’ennemi qu’elles prétendent traquer.

5. Le respect des droits humains et du Droit International

6. Humanitaire par tous les belligérants au cours de ces Opérations Ruwenzori.

 

Ainsi fait à Beni, le 04 Octobre 2010;

 

Pour la Société Civile Territoire de Beni :

– Les Représentants des Organisations :

No.

Noms et Post-Noms

Organisations

No.de Téléphone

 

01

KIZITO BIN HANGI

ASADHO

0998394996

 

02

Jean Paul

NGANGONDI

BON SAMARITAIN

0994366526

 

03

 

CHRISOPHE KAMBALE

JUSTICE&PAIX

(CEJP)

0994181656

 

04

JUSTIN VUGUVUGU

PARLEMENT

D’ENFANT

0815119012

 

 

– Le Bureau de Coordination,

Teddy KATALIKO                               Omar’ KAVOTA

Secrétaire Exécutif                                         Président

 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*