Dol

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les opérateurs économiques réunis au sein de la FEC de Butembo et de Beni ont eu un tète a tète avec le Gouverneur Julien Paluku Kahongya lors de son passage à Butembo.  Au menu de leur rencontre il n’y avait qu’une question : l’insécurité sous plusieurs formes  qui handicape les activités économiques dans la région.  Pour être plus précis, les hommes et femmes d’affaires déplorent l’insécurité traduite par les faits suivants :
1.  Les tracasseries policières par la Police de Roulage sur la route de Maboya et en ville de Butembo.
2. Le vol  ou saisie des téléphones portables, motos et autres biens de valeur par les hommes en uniforme,
3.  Les assassinats ciblés qui ne sont pas suivis d’enquête ou les enquêtes n’aboutissent jamais, (Cas de Mr. Kibwana, Chef de l’ANR Beni abattu le vendredi 18 mai 2007 à Mr. 100 m d’un camp militaire de Beni ; l’assassinat de Claude Divignon, membre actif de la FEC,  assassiné à Boikene, Beni et dont l’enquête n’a jamais donne des pistes sur les commanditaires, etc.)
4. Les braquages et coupures de route sur l’axe Butembo-Beni dont les victimes se comptent par milliers mais dont les coupables ne font l’object d’aucun mandat d’arrêt,  
5. Les tracasseries administratives sur le marché,
6. La multiplicité des taxes,
7. Les tracasseries douanières à Kasindi avec plusieurs services implantés sur place pour alourdir le circuit de déclaration des marchandises,
8. Le pillage répété des marchandises et des billets de banque sur les routes (Butembo-Goma, Kasindi – Butembo) dont la valeur est estimée à 4 millions US $.
9. La hausse des prix d’importation des marchandises et médicaments à la douane de Kasindi,
10. La multiplicité des taxes sur la vente des médicaments (taxes EAD et taxes du ministère) qui entraine leur surfacturation,
11. La flambée du Prix du ciment passé de 10 US$ le sac à 18 US$ en l’espace de 3 mois suite à la taxée élevée de l’importation,
12. La gestion du phénomène « Chégués » ou enfants de la rue qui présentent un danger pour le commerce en milieu urbain,
13. La multiplication des camps militaires en pleine ville.
 
Les opérateurs économiques de Beni-Lubero ont demandé au Gouverneur de faire tout ce qui est à son pouvoir pour trouver une solution rapide à cette insécurité généralisée en territoire de Beni-Lubero, poumon économique de la province du Nord-Kivu. La reconstruction du pays ne peut se faire quand dans un environnement socio-économique sécurisé.
 
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*