Du transfert des malades de la RDC « pays de 5 chantiers » en Afrique du Sud

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Les journaux de Kinshasa ont publié récemment que le rescapé du crash de l’avion de la Monusco avait été transféré en Afrique du Sud sur intervention du Chef de l’Etat pour des soins appropriés. Coup de chapeau au chef de l’Etat pour sauver une vie! Mais contrairement aux mouvanciers kabilistes qui voient en cet acte un signal fort de la magnanimité du Chef de l’Etat, je trouve que le transfert des malades congolais en Afrique est un signe de honte pour la RDC et son régime de 5 chantiers.

Pourquoi toujours se référer en Afrique du Sud pour des soins appropriés ? En 1960, les sud-africains venaient se faire soigner à Kinshasa. Ils venaient aussi étudier à Kinshasa. Cinquante ans après, la RDC n’est plus que l’ombre de lui-même pour ce qui est des soins de santé, des études, des voies de communication, etc. Malgré cela, il ne manque pas des « vuvuzelateurs » du régime pour voir du progrès en RDC ! A quoi correspond ce progrès dans le domaine de la santé ? Le transfert des malades en Afrique n’est-il pas un signe que le médecin congolais n’est pas encore capable de soigner ou que les hôpitaux de la RDC ne sont pas équipés ? A qui faut-il attribuer la faute ? Aux médecins congolais ou aux gouvernements qui se sont succédé à Kinshasa ? La santé figure pourtant parmi les 5 chantiers du régime du Kabila ? Combien d’hôpitaux sont-ils en construction ou en voie d’être équipés en RDC ? Non! Les 5 chantiers sont un slogan creux ! Les congolais méritent mieux. Aux prochaines élections, ils doivent voter pour un nouveau régime qui aura comme chantiers la santé, la securité sous toutes ses formes, l’amélioration des conditions de vie des congolais, l’éducation, la justice et la fin de l’impunité, la lutte contre la corruption, l’intégrité territoriale de la RDC, etc. C’est le moment ou jamais ! 

Frère Pascal Kataka

Nairobi

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*