Lutte contre l'Ebola à Butembo

Ebola : L’OMS au risque de sceller le sort des populations de Beni et Butembo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Des sources accréditées, il est informé du projet d’une réeunion de l’OMS ce vendredi 12 Avril 2019, à Genève, en Suisse. L’OMS et le gouvernement congolais seront devant les Experts internationaux pour évaluer les activités de la riposte contre EBOLA dans le Nord-Kivu.


Il est urgent de répéter que la pire de solution à prendre dans une telle assise c’est la tentation de placer Beni-Butembo en quarantaine. Dans ce cas, aucune personne se serait permise ni de sortir ni d’entrer dans la zone scellée. Cette région qui est déjà exaspérée par les violences (massacres) et où la population, surtout paysane, a déjà tout perdu et vit comme des oiseaux errants, sera alors vouée à une mort subite.


En tout ceci, c’est toujours cette population innocente qui continue à être victime du sadisme des dirigeants pour lesquels tous les moyens, criminels fussent-ils, sont bons pour conquérir et maintenir le pouvoir. Car, l’Ebola sévissant aujourd’hui dans le grand Nord-Kivu est un phénomène qui a été délibérément monté et qui, aux vues de toutes les opinions, continue à être entretenu par des stratégie variées, dont la destruction méchante des Centre de traitement d’Ebola telle vévue à Butembo et à Katwa en vue de décourager les agents impliqués dans la lutte contre cette maladie.


A parler franchement, l’Ebola, autant que les massacres de Beni, est utilisé par les tenants du pouvoir congolais comme une arme de “génocide”. Le peuple Yira-Nande est dangereusement visé pour être exterminé. Les stratégies multipliées pour en décimer le plus grand nombre possible (massacre, épidémie forcée d’Ebola, asphyxie économique, insécurité de tous genres) sont autant de moyens mis sur pied pour atteindre ce but.


L’OMS, dans sa réunion de ce venredi, devrait être clémente et prendre en compte toutes les réalités ci-dessus évoquées pour tendre vers les décisions qui soulagent les populations de Beni-Butembo victimes du complot polititque de leurs dirigeants aveuglés par le goût de la prédation. En effet, la population est bien mobilisée pour toutes fins utiles contre la maladie, mais ses efforts sont déviés pour une politique malsaine qui détourne le résultat positif attendu dans cette lutte acharnée.

Talangai Katchelewa
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Si reellement certains freres sont manipuler pour attaquer les CTE alors nous piurrions aussi participer a notre destruction.dans toute guerrre il faut de la resistance et je sais qu elle existe mais on doit deployer et valoriser notre apport chacun en vue de vaincre l ennemi dont Ebola.les attaqques des CTE les revendications de l argent a tout prix ne serviront que la cause des ennemis.je crois au reveil et la prise de conscience de nous tous pour en sortir.chacun a sa part devant le danger et les realites nous interpellent aussi au dela du doigt pointe vers lzs autres

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*