Et si Hon. PAY- PAY profitait de son exclusion du Directoire COFEDEC ?

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

  

Pendant que le pays est envahi au quotidien par des clandestins armés qui provoquent un déplacement massif des populations congolaises de l’Est du pays, certains députés nationaux oublient leurs électeurs aux abois et investissent dans les jeux des coups bas politiques pour se préparer une place au soleil dans le prochain gouvernement où des ex-rebelles pourraient faire leur entrée.  En effet, si le Président Joseph Kabila réussissait ce coup qui mettrait fin à l’ordre constitutionnel issu des elections de 2006, toutes les voies d’accès au pouvoir telles les coups bas, la rébellion, etc. seraient de nouveau ouvertes avec Joseph Kabila comme seul sélectionneur des ministres et autres mandataires de l’Etat. Certains politiciens qui entrevoient déjà cette possibilité remuent ciel et terre pour se mettre en bonne position de sélection. Une des manières de le faire c’est de se confectionner à tout prix un masque de fidélité  au guide, à son parti, à son idéologie, etc.
 
La décision prise en date du 6 janvier 2010 et portant exclusion de l’Honorable Pierre Pay-Pay  (P3 pour les intimes) et élu de Butembo, du Directoire du Parti COFEDEC et signée de son Président VENANT TSHIPASA, semble répondre de cette logique de bataille politico-politicienne.
 
Parmi les raisons invoquées dans la décision, on peut citer l’absence aux réunions qui est punissable. Mais les autres motifs sont discutables, surtout si l’on est en démocratie. Tenez:
 
1) L’attitude affichée par Mr Pay-Pay vis à vis de son Parti et de la Famille Politique du Chef de l’Etat. La décision précise en effet que dans les séances Plénières de l’Assemblée Nationale Mr Pay-Pay prend toujours le contrepied de son Parti et de la Famille Politique du Chef de l’Etat.
En d’autres termes, on reproche à l’élu de Butembo de suivre très souvent sa conscience lors des votes au parlement.
Dans les grandes démocraties du monde, suivre sa conscience c’est la définition même du vote qui doit être libre par définition. Et par-dessus tout, le député vote pour sauvegarder l’intérêt supérieur de la nation ou les intérêts immédiats de sa base électorale. Si ces intérêts sont soutenus par l’opposition, le député en âme et conscience vote avec l’opposition.   En lisant ce  premier reproche fait à l’Honorable Pierre Pay-Pay, on a l’impression qu’il a toujours suivi sa conscience pour voter et qu’il n’a pas vendu sa conscience ou monnayer son bulletin de vote comme cela est souvent décrié dans le chef de la législature en cours.
 
2) L’Honorable Pay-Pay a ostensiblement pris part à la manifestation publique (à laquelle il était invité) organisée au Grand Hôtel par l’Opposition Politique. De nos sources, il ressort que cette manifestation avait pour objet la Cérémonie d’échange des veux du nouvel an 2010. Ce deuxième reproche est comme le premier, une atteinte à la liberté du député qui n’est pas prisonnier de son parti politique. Le député appartient par définition au peuple, il représente les intérêts du peuple qui l’a élu.  Participer à une cérémonie publique d’échanges des vœux est la moindre des choses car le député est une figure politique qui doit garder des relations politiques avec tous. Son parti politique n’a pas le droit de lui interdire d’échanger des vœux du nouvel an avec les députés de l’opposition. 
 
Un autre fait qui fait penser à un arbre qui cache la forêt difficile, c’est que la décision dont question avait été aussitôt prise, aussitôt lue à la Télévision sur la chaîne Antenne A, le même jour au journal parlé de 20h et a été relayée le lendemain par la presse écrite notamment, dans le Journal LA REFERENCE PLUS. Pourquoi cette précipitation ? Y avait-il une consigne ou une cérémonie d’échange des vœux de la COFEDEC à laquelle l’élu de Butembo aurait préféré celle de l’opposition ?
 
Pour plusieurs observateurs les reproches faits à l’Honorable Pierre Pay-Pay ne sont pas solides pour justifier une exclusion du Directoire du Parti. La lecture de la décision d’exclusion semble cacher d’autres motifs. L’avenir nous en dira plus !  Considérant que plusieurs votes au sein de l’AMP sont considérés par le peuple congolais comme purement politiciens, c’est-à-dire sans impact réel sur la vie des congolais et des congolaises, certains observateurs pensent que l’élu de Butembo, j’ai cité l’Honorable Pierre Pay-Pay  peut tirer profit de son exclusion lors des prochaines élections législatives car si l’on en croit le libellé de son exclusion, il ne vote pas sous pression mais vote en âme et en conscience  pour l’intérêt supérieur de la nation et de ses électeurs. Quoi de plus beau ! 
 
.
Correspondance particulière de Kinshasa
.
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*