Evasion des prisonniers de la Prison Centrale de Beni

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Dans la nuit du Vendredi 6 au Samedi 7 juillet 2008, une évasion spectaculaire a eu lieu à la prison centrale de Beni. Les policiers commis à la garde de la prison disent que l’évasion a eu lieu pendant qu’ils dormaient profondément. Parmi les pensionnaires de Beni qui ont profité du sommeil des veilleurs, figurent le présumé assassin de Mr. Claude Divignon, à savoir, le commandant Kasongo Wa Kasongo Moise et ses deux complices. Notez que Mr. Claude Divignon, de nationalité belge, était assassiné dans son domicile de Boikene, en ville de Beni, le 15 février 2007.
Cette évasion des prisonniers n’est pas la première dans la région de Beni-Lubero. Le 26 septembre 2007, 49 détenus condamnés à mort s’étaient évadés de la Prison de Vuhovi, Collectivité des Bashu, en Territoire de Beni. Parmi les 49 fuyards comprenant 44 militaires, seulement deux de cinq civils avaient été cueilli par la population dans un village ou ces deux infortunes voulaient se cacher.
Après chaque évasion de la prison, il n’y a eu ni poursuite quelconque ni mandat d’arrêt lancé contre X.
A l’annonce de cette évasion de la Prison Centrale de Beni, la population de Beni-Lubero qui suit de prés le sort des assassins de feu Kidubai, s’interroge sur le dispositif sécuritaire mis en place pour empêcher que ces malfrats ne se sauvent dans la nature avant de subir leur peine maximale. Ensuite, la population voudrait savoir quel sort sera réservé aux gardiens dormeurs ainsi qu’à leurs chefs hiérarchiques? Pour l’heure, aucun de ces policiers dormeurs n’a été arrêté, aucune autorité de la police n’a non plus été interpellée … L’évasion des assassins est ainsi banalisée. Cette banalisation des faits graves ne surprend personne dans ce coin du globe où l’impunité a élu domicile parce que la justice y est quasi absente malgré les apparences…
.
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*