008marsfemaboya00

Faible représentativité des femmes dans les instances de décision en RDC

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La femme congolaise est faiblement représentée dans les instances de décision en RDC. Sur 500 députés nationaux, on compte 48 Femmes contre 452 Hommes, soit 9,6 % de représentation des femmes,   6 Femmes Sénatrices sur un total de 108 Sénateurs, soit 5,6% (environs 6%). Ainsi donc, les femmes sont représentées à 8% au niveau du parlement de la RDC. (54 femmes contre 608 hommes).

 008marsfemaboya00

Femmes de Maboya en Territoire de Beni le 8 mars 2011/Photo Edgar Mateso 

En ce qui concerne le Gouvernement National, sur 43 Ministres et Vices ministres, il y a 5 Femmes dont 4 Ministres et 1 Vice ministres, soit 8,6 % de femmes ; 

Au niveau de toutes les 11 provinces de la RD Congo : il y a au total 690 députés provinciaux parmi lesquels 56 femmes, soit environ 8,1%.

Pour la province du Nord Kivu il y a au sein de l’Assemblée provinciale 42 députés dont 1 femme, soit environs 2,4 % ; au Gouvernement provincial, sur 10 Ministres, il y a par contre 3 femmes, soit 30%. 

Dans la Province du Sud Kivu, à l’Assemblée Provinciale, sur 36 députés, il y a 3 femmes, soit 8,3% alors qu’au Gouvernement provincial, sur 10 ministres, il y a aussi 3 femmes, soit 30%. 

Dans les entreprises tant publiques que privées, la situation en rapport avec la représentation des femmes dans les instances de prise de décision est aussi alarmante. 

Besoins spécifiques des filles et des femmes pas pris en compte dans les camps des déplacés et lors de la réinstallation : cas de non prise en compte du droit d’héritage et droit à la terre des femmes rapatriées de la Tanzanie en territoire de Fizi ; 

Persistance de l’impunité vis-à-vis des auteurs qui commettent les actes de viols et violence sur la femme et la jeune fille. En Territoire d’Uvira par exemple, selon la Commission territoriale de lutte contre les violences sexuelles lors de la commémoration de la journée internationale des 16 jours d’activisme contre les violences sexuelles ce 25 Novembre 2009, sur 77 cas référés devant les juridictions compétentes entre janvier et octobre 2009, seuls 6 jugements sont rendus jusque ce jour alors qu’ au cours de cette même période, au total 1548 cas ont été identifiés dont 328 cas incidents (nouveaux) et 1220 anciens cas. 

Au vu de tout ce qui précède, les organisations des femmes du Nord et du Sud Kivu partenaires d’International Alert à l’Est de la R.D. Congo en collaboration avec CONAFED/ Kinshasa recommandent ce qui suit : 

Au Gouvernement Provincial du Nord Kivu 

1.   Veiller à la protection de la population civile dans toutes les opérations militaires conjointes (actuelles et futures) dans les provinces du Nord et du Sud Kivu ; 

2. Appliquer sans faille et sans complaisance la tolérance « Zéro » à l’endroit des auteurs des crimes de guerre et crimes contre l’humanité ; cas de viol et violence sexuelle faite aux femmes ; 

3. Prendre et appliquer rapidement des mesures particulières et urgentes de sécurisation de la     population au Nord Kivu et que les victimes des effets collatéraux des opérations AMANI LEO soient toutes assistées ; 

4. Punir sévèrement et de façon exemplaire les auteurs des crimes contre l’humanité et tous les auteurs de toute forme de violence surtout à l’égard de la femme, de la jeune fille et des enfants dans les provinces du Nord et du Sud Kivu ; 

5. Effectuer une évaluation préalable des opérations AMANI LEO en vue des nouvelles planifications des actions de consolidations de la paix, de stabilisation et de reconstruction de cette partie du territoire national en collaboration avec les gouvernements provinciaux et les Assemblées provinciales du Nord et du Sud Kivu , les partenaires extérieurs et avec toutes les composantes de la société civile des provinces ;

6.   Veiller à ce que le programme STAREC puisse associer les organisations des femmes du Nord et du Sud Kivu à tous les niveaux de sa mise en œuvre ; 

7   Impliquer les femmes qui connaissent la réalité des provinces du Nord Kivu et du Sud Kivu dans les rencontres de négociations, exemple de la Tripartite de Kigali. 

Mme Gogo Kavira

Du Collectif des Associations Féminines pour le Développement du Nord-Kivu (www.Cafednordkivu.com)

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*