FARDC et Population de Beni, véritable animosité!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La relève des anciennes troupes FARDC en opération Sokola 1 à Beni par des nouvelles troupes avait suscité au départ une lueur d’espoir auprès de la population locale. Cependant, bien vite, on réalise que tout cela ne fut qu’une illusion. Le peu qui restait de la confiance à mettre dans l’armée nationale dans ses attributs de défenseuses et protectrices de la population et de ses biens a volé en éclat.


En effet, rien n’a changé dans l’armée ni sur le plan étique professionnelle ni sur celui de la conscience professionnelle: les populations continuent à être tuées dans les périmètres des positions des FARDC sans aucune intervention dissuasive de ces derniers, les appels au secours passent dans des oreilles totalement sourdes et s’adressent aux coeurs totalement apathiques. Comme autrefois, ceux qui alertent les militaires du gouvernement d’un quelconque mouvement suspect des ennemis, ce sont plutôt ces malheureux aux d’émoi qui sont transformés en cible à traquer.


Bien plus, la présence des FARDC s’avèrement vraiment inutile, du fait que les assaillants peuvent s’aventurier à quitter plusieurs dizaines de kilomètres en brousses pour venir égorger des personnes en pleines agglomérations, dans des quartiers apparemment bien quadrillés par les forces loyalistes. Dans ce cas, devrait-on toujours parler “d’incursion”? Si oui, alors ce sont des FARDC eux-mêmes qui surgissent du sein de la population pour l’exterminer.


Tel est le cas qui a été enregistré à Tenambo, dans la commune d’Oicha, la nuit du 22 au 23 septembre 2019. Au-delà du quadrillage des militaires loyalistes, on constate tout de même l’assassinat atroce de 3 personnes, pas plus tard que 20 heures du soir. En représailles, la population s’étant alertée pour boucler la zone, tomba sur un militaire FARDC qu’elle spontanément étranglé à mort.


A chacun de déviner le genre de relation qui règne désormais entre une population et ses prétendus protecteurs. Il n’y aurait plus jamais lieu d’espérer honnêtement en la force de l’ordre ou dans les services de sécurité. Le gouvernement continue à distraire la masse et les opinions par des discours creux, pendant qu’il s’emploie à satisfaire au maximum possible à la volonté diabolique de celui qui s’est érigé en maître de la vie et de la mort sur les congolais, le tristement célèbre président sortant, planificateur des tragédies qui dévastent le pays en général, et sa partie de l’est en particulier.


D’où, on ne réclamera jamais assez l’ouverture d’une enquête internationale sur toutes les atrocités qui caractérisent l’espace de Beni et de l’Ituri de nos jours.

Talangai Katchelewa
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*