Feu Général Floribert Kisembo : Héros National ou Déserteur !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

L’assassinat ignoble du Général Floribert Kisembo Bahemuka, Commandant Second de la 7ième Région Militaire est diversement interprété à l”Est de la RDC 

Le site internet le Confidentiel ainsi que plusieurs sources de l’Ituri saluent en la personne du Feu Général Kisembo un héros national dont l’action entrera au moment voulu dans les annales de l’histoire congolaise. Selon ces sources, le Général Kisembo « en connaissait beaucoup sur les dossiers de massacres perpétrés en Ituri », des massacres que la Cour Pénale Internationale passe actuellement au peigne fin.

Il y a quelques jours, le site internet Le Millénaire publiait aussi les révélations du même genre de la part d’un certain Colonel Richard Beiza Bamuhiga, ancien de la Police Nationale Congolaise actuellement refugié en Ouganda. 

Selon toutes ces sources, le Président congolais Joseph Kabila ainsi que plusieurs personnalités congolaises de ses divers gouvernements,  seraient impliquées de loin ou de prêt, et cela depuis 2001, dans les massacres de l’Ituri. La proximité de ces accusations avec l’audition des renseignants de la CPI n’est pas à negliger. Pour se tirer d’affaires, les anciens alliés de Kinshasa veulent-ils incriminer Kinshasa ? 

Selon le Confidentiel, l’autre crime du général Kisembo serait d’avoir découvert le jeu de l’armée régulière congolaise avec les Rebelles Hutu Rwandais (FDLR). L’illustre disparu aurait constaté que les FDLR qu’il combattait à Lubutu dans la Province du Maniema recevaient des armes et munitions de la même source que lui, à savoir, l’Etat Major Général des Fardc de Kinshasa. Ce constat aurait été troublant pour un ancien milicien de l’UPC dont le Chef Thomas Lubanga attend son jugement à La Haye ! Pourquoi sa milice avait-elle été désarmée, intégrée de force dans les Fardc pendant qu’une milice dite étrangère et qui décime les populations congolaises est équipée militairement par l’EMG  des Fardc? Cette découverte macabre aurait poussé Feu Général Kisembo à retourner dans son village natal pour s’y reposer selon les uns, et pour former une milice selon les Fardc. 

Ceux qui saluent en la personne du Général Kisembo un Héros National partent du fait qu’il serait le premier officier militaire congolais à dénoncer le non-dit des opérations militaires contre les FDLR sur lesquelles pèsent plusieurs soupçons de connivence avec les occupants rwandais, la Monusco, et le gouvernement congolais. Il est aussi un des rares officiers militaires congolais dont on apprend qu’il avait un esprit critique et qui a osé démissionner de l’armée pour une cause noble.

Selon certaines sources, les FDLR, ADF-NALU, LRA, seraient en passe de devenir l’armée régulière du territoire occupé à l’Est de la RDC. Aujourd’hui, les FDLR seraient même mieux équipés que les militaires congolais. Ce qui fait que, après plusieurs opérations militaires contre ces rebelles étrangers, les tueries des populations mises sur leur compte n’ont jamais diminué d’intensité. Comment les FDLR sont-elles devenues militairement plus forts que la coalition des armées de la RDC, du Rwanda, et de la Monusco ? Pourquoi n’ont-elles jamais été localisées et encerclées par l’armada militaire qu’on voit pendant les manifestations dans les parades de la capitale ?

La puissance de feu de feu des FDLR, LRA, ADF-NALU, fait craindre à certains une extermination en douceur des militaires congolais déployés dans le territoire devant être occupé par le Rwanda et l’Ouganda. Plusieurs observateurs suivent ce dossier de très près pour y voir plus clair ! L’opacité qui caractérise la gestion des FDLR, LRA, ADF/NALU ouvre la porte à tous les soupçons ! 

Si un jour ceux qu’on appelle FDLR, LRA, ADF-NALU, etc. signaient des accords de paix avec Kinshasa pour mettre fin aux tueries à l’Est du pays, alors Feu Général Kisembo sera célébré comme Héros National qui aura eu le courage de dénoncer un mensonge monstrueux qui aura été utilisé pour dépeupler l’Est de la RDC au profit des occupants. 

Mais en lisant le site internet de la radio onusienne OKAPI, Feu Général Kisembo aurait déserté son lieu de travail depuis deux semaines. Il ne serait donc pas un héros national. Il serait rentré dans son village pour y créer une milice. En deux semaines, la milice serait déjà formée au point de combattre farouchement le commando Fardc venu appréhender le général déserteur. Ce que le site onusien ne dit pas, c’est le pourquoi de la désertion du Feu Général Kisembo. Pourquoi voulait-il ou avait-il repris le maquis ? Aussi, pourquoi la nouvelle de sa désertion n’avait-elle pas été annoncée  comme celle de la fuite de Faustin Munene ? Pourquoi la désertion du commandant second d’une région militaire n’a pas fait la une ? La tuerie était-elle la seule réponse à réserver au déserteur de l’armée congolaise ? 

Qui dit mieux ! Les partisans de la thèse d’Héroïsme ou ceux de la thèse la désertion suivie d’une formation d’une milice ? Les auditions qui se passent à La Haye sur les massacres des populations de l’Ituri ne sont pas non plus à écarter comme piste pour résoudre l’énigme de l’assassinat du Général Kisembo. Etait-il un témoin gênant?

Que son âme repose en paix !

 

Dossier à suivre !

 

Obède Bahati

Beni

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*