UniversiteRuwenzori00

Fin de la Grève des Etudiants à l’Université Officielle de Ruwenzori

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Une année blanche vient d’être évitée de justesse à l’Université Officielle de Ruwenzori/Butembo. Les étudiants de cette institution sortent de 20 jours de boycott total des cours. Lancée depuis le 22 janvier, la grève de l’Université Officielle de Ruwenzori a en fin été levée ce 09 février 2011. C’est à la suite d’âpres négociations qui se sont déroulées entre autorités académiques et comité des étudiants. La pomme de discorde n’était autre que les frais académiques que les autorités avaient décidées de revoir à la hausse au grand dam des étudiants. Officiellement des raisons pour cela sont que les frais payés par les étudiants n’arrivaient plus à couvrir les dépenses de l’Université. Ces raisons avancées par les autorités n’ont pas été jugées valables par les étudiants qui se ont décides de la cessation totale des cours jusqu’à ce que les autorités revoient leur décision. Les étudiants reprochaient en outre à leurs autorités d’avoir intégré injustement certaines dépenses de l’année académique passée dans le budget de 2011. Les informations recueillies sur place, renseignent que les autorités avaient presque doublé les frais académiques de 226 à 360 par exemple pour les premières années de graduat et en pré polytechnique, une mesure qui violerait l’instruction no 012 du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Léonard MASHAKO MAMBA fixant tous les frais à payer.

 UniversiteRuwenzori00

Les étudiants ont usé de toutes les stratégies syndicales notamment des marches pacifiques, des sit in, pour amener leurs autorités à changer de position. Effectivement, après des longues négociations les deux parties sont parvenues à un accord. En première année de graduat et polytechnique, les étudiants payeront, tous les frais y compris, 330 dollars américains alors qu’en deuxième année, ils payeront 310. En troisième année cependant, ils payeront 420 dollars américains et dans l’année suivante, 320. En dernière année, les finalistes payeront 450 dollars américains. C’est cette position qui a parut arranger les étudiants. Ces derniers, réunis autour de leur président, Paluku SINDANI alias Lumumba ont décidé de regagner les auditoires de plus belle.

 aUniversiteruwenzoritableau

Pour votre gouverne, l’UOR est une institution universitaire existant à Butembo depuis 2000. Elle a ouvert ses portes au moment de la réunification comme Centre Interdisciplinaire d’Ishango ensuite comme Centre Universitaire de Ruwenzori avant de changer sa dénomination en Université Officielle de Ruwenzori. Organisant plusieurs facultés dont celles des Relations Internationales, Polytechnique et Communication. L’Université compte aujourd’hui près de 2000 étudiants avec une ramification en ville voisine de Beni.

 La grève qui vient d’être levée à l’UOR n’est qu’une illustration de beaucoup d’autres crises vécues ces derniers jours dans les Institutions Supérieures et Universitaires publiques du milieu. L’Institut des Bâtiments Publiques de Butembo, IBTP est déjà passé par là les le mois passé et les cours n’ont repris qu’après un accord entre étudiants et autorité en début février. En revanche à l’Institut des Arts et Métiers, IZAM, la rentrée était annoncée pour ce Jeudi, 10 octobre. Cette Institution gérée par le frère Kivete MUSUBAHO, connaît une crise administrative sans pareil. Contrairement aux précédentes institutions dont nous avons fait allusion, ici se sont les enseignants qui ont refusé de dispenser les cours, dénonçant une megestion de la part du Directeur Général sus- cité. L’Institut Supérieur d’Etudes Agronomiques, Vétérinaires et Forestières ISEAVF/ Kitsombiro, antenne de Butembo a aussi connu une crise similaire en décembre de l’année passée et en ces jours, ce sont les étudiants qui crient à la hausse des frais académiques. Cette série de crise rappelle celles vécues au début de l’année académique 2009-2010 dans les institutions supérieures et universitaires congolaises et surtouts dans les étatiques. Bien que des compromis aient été trouvés entre étudiants et comité de gestion, les crises actuelles semblent en être des indices probant que les vraies solutions n’avaient pas été trouvées. 

Deogratias SIKU

Butembo

© Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*