Flash! Un nouveau massacre odieux à Oicha

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Consterantion dans la cité d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni dans cette nuit du 22 au 23 juillet 2019. Les présumés ADF ont visité le quartier Mabasele de cette cité et y ont massacré dix personnes, dont des femmes, des enfants et des hommes.


Ce genre d’attaque continue à éloigner des esprits de la population de la région de Beni tout espoir pour la paix. Bien plus, les habitants de cette région sont de plus en plus désillusionnés dans l’attente du changement dont le peuple congolais tout entier a pensé chanter le slogan un moment, en considération du changement politique qui avait été arraché à la tête du pays.


En tout cas, si les choses persistent dans ce sens toujours tragique, on atteindra bientôt un niveau de déception dans laquelle il deviendra impossible d’enlever de l’esprit de nos populations la conviction que le nouveau président de la République, Monsieur Felix Tshisekedi, est bel et bien complice dans cette vague d’extermination génocidaire. La question qui domine dès lors l’opinion locale, c’est de savoir si la continuité de massacre de Beni ne fut pas réellement un des points clés dans les accords de Kabila et Tshisekedi au moment de la cession du fauteuil présidentiel à ce dernier?

Bientôt l’avenir nous dira toute vérité encore voilée…

Talangai Katchelewa
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Je pense que la continuité des massacres de la population du territoire de Beni est un des points figurant dans les accords signés entre Félix et Kabila. Pour preuve, dans son discours prononcé le 30 juin dernier, il avait parlé du lancement des opérations militaires à Djugu et Minembwe mais il n’a pas parlé de Beni alors que dans ce coin c’est depuis 2014 que la population est abattue. Autre chose: quelque temps après son investiture , il a promis le relèvement des troupes militaires de l’Est; rien n’est fait. La population est tuée au vu et au su des militaires, de la MONUSCO et des autorités politico-administratives.(Quand tous se taisent face à cette situation très grave; la population comprend qu’elle sacrifiée) Nos dirigeants sont des loups pour leur propre peuple.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*