Goma: Bosco Ntaganda livre Fran

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
L’arrestation lundi 7 Décembre dernier de l’ex-député provincial de la ville de Goma, François Gatchaba à la frontière avec le Rwanda communément appelée « Grande Barriere », est un sujet diversement commenté dans la ville de Goma.
 
D’aucuns vont jusqu’à parler de l’extradition (au lieu de transfert) de Gatchaba vers Kinshasa comme si le Nord-Kivu où il était arrêté était déjà un autre pays. Mais selon les observateurs, ceux qui parlent d’extradition n’ont pas tort dans la mesure où tous les protégés de Kigali qu’on arrête au Nord-Kivu sont libérés de force ou exfiltrer nuitamment de prisons du Nord-Kivu pour retrouver leur liberté sans aucune forme de procès. C’est aussi pour cette même raison que l’arrestation de Gatchaba est attribuée à la bonne volonté de Bosco Ntaganda tombeur de Laurent Nkunda et homme fort actuel de l’Est du pays.  
.
Quand au mois d’août dernier, François Gatchaba avait été arrêté par la police de Goma pour vols à mains armées, association avec malfaiteurs, et viol des mineures, et incarcéré à la Prison Centrale de Munzenze, les troupes de Bosco Ntaganda n’avaient pas tardé à le faire sortir de force de prison.
 
Mais qui est François Gatchaba pour que Bosco Ntaganda s’en occupe ainsi? 
 
François Gatchaba fut avant les élections de 2006  Bourgmestre de la Commune de Karisimbi en Ville de Goma. Les faits infractionnels qui lui sont reprochés aujourd’hui auraient eu lieu pendant qu’il était Bourgmestre de la Commune de Karisimbi. En 2006, Gatchaba fut élu député provincial de la ville de Goma.
 
Quand en Août 2008, Laurent Nkunda rêve de conquérir tout le Congo et recrute des collaborateurs, François Gatchaba ainsi que Mashagiro, pour ne citer que ceux-là,  désertent l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu pour le maquis de Nkunda. François Gatchaba sera ainsi remplacé dans l’Hémicycle provincial par son suppléant, l’Honorable Ushindi. Quand les cerveaux de l’occupation du Kivu décident de se défaire de l’encombrant joker Laurent Nkunda, François Gatchaba se retrouve dans la rue, sans fonction. Il revient à Goma profitant de l’amnistie générale des criminels de guerre de Kinshasa. Maintenant qu’il n’est plus député, et qu’il a perdu son immunité parlementaire, plus rien n’empêche la Justice  de s’intéresser à son casier judiciaire. L’occasion faisant le larron, ses détracteurs d’antan peuvent aussi réveiller des vieux contentieux et lui demander des comptes.   
 
Connu comme irréductible fanatique de l’aile dure du CNDP qui ne jure que par la conquête totale du Grand Kivu par les rwandophones, plusieurs observateurs pensent que son arrestation qui ne le conduira pas aux chambres de torture de Kin-Maziere, relève tout simplement d’un jeu politique entre Kinshasa et le CNDP, deux alliés connus. 
 .
Gatchaba est proche de l’admnistrateur dissident du Territoire de Masisi. Il était aussi un candidat très vocal à la succession de Julien Paluku au Gouvernorat du Nord-Kivu. En ce titre, on peut dire que Gatchaba est un gros-petit poisson du CNDP qui vient de tomber dans le filet de Kinshasa.  Sachant que Joseph Kabila prépare une visite au Nord-Kivu, les observateurs pensent qu’il attend utiliser cette capture facilitée par Bosco Ntanganda un recherché de justice comme un prétexte que Bosco Ntaganda est incontournable dans la pacification de l’est du pays. En effet, on se rappelle que Joseph Kabila a dans son dernier discours à la nation mis en garde les ex-mouvements rebelles, tels le CNDP et les Mai-Mai, qui voudraient se retirer du processus de paix, un processus unilatéralement géré à partir de Kinshasa. 
.
Sachant que le territoire de Masisi est toujours dirigé par deux administrateurs du Territoire, un nommé par Nkunda et un autre nommé par Kinshasa, l’arrestation de Gatchaba est-il un signal que Joseph Kabila voudrait restaurer cettefois-ci l’état de droit au Masisi, Rutshuru, etc? L’arrestation de Gatchaba peut-il aider la mouvance présidentielle à sonner la trompette de la tolérance zéro dans la province martyre du Nord-Kivu?   Rien n’est sûr. Tant que Bosco Ntaganda et Laurent Nkunda criminels de guerre recherchés par la CPI jouiront de l’appui de Joseph Kabila contre la  volonté du peuple congolais et la loi internationale, la tolérance zéro décrétée à Kinshasa devra être rebaptisée Tolérance Deux ou Trois voire Quatre, … suivant le nombre des criminels protégés par Kinshasa contre la justice congolaise et internationale.
 
Ainsi, « l’extradition » de Gatchaba de Goma vers Kinshasa à la veille de la visite attendue du Président  Joseph Kabila au Nord-Kivu n’a pas encore livrée tous ses secrets. En attendant de savoir plus cette extradition, certains observateurs pensent que Joseph Kabila viendra au Nord-Kivu pour faire une déclaration dans un sens comme dans l’autre à propos des clandestins rwandais et armés qui continuent leur infiltration au Nord-Kivu au grand dam des populations congolaises qui en paient les frais. A suivre! 
 
Correspondance Particulière de Goma
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*