Le président Kagame. Cette face ridée qui représente le genre du cœur même

Grand défi pour le régime de Kigali : Des milliers de Rwandais prêts à s’enfuir vers l’Ouganda

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Des correspondants de BLO au Rwanda ont multiplié ces jours l’alerte relative à l’état d’esprit de la population dans le pays des mille collines. D’emblée, il se constate l’accentuation de malaise dans le milieu aussi bien social que politique qui motive une multitude de rwandais à fuir leur propre pays pour tenter de trouver un espace viable à l’étranger, en privilégiant l’Ouganda. Ceci parait paradoxal pour plusieurs opinions habituées à suivre l’éloge fabriqué de Paul Kagame et son régime sur les média internationaux.


La réalité est telle qu’il existe dans ce pays une dictature sanguinaire telle qu’on n’en trouve nulle part ailleurs en Afrique de nos jours. Pas de liberté d’expression, un fossé social extrêmement profond entre une poignée de catégorie au pouvoir et ses proches scandaleusement riches et une grande majorité totalement démunie et qui, en tout, se trouve comme prise en otage par la dictature au pouvoir. Ces pauvres sont des véritables otages du pouvoir du fait qu’ils souvent dépossédés de leurs propres patrimoines selon la loi du plus fort; ils sont également tenus en otage du fait qu’il leur est imposé l’interdiction de sortir du pays pour retrouver un espoir de vie ailleurs.


En effet, le régime au pouvoir redoute dans un tel élan de migration la fuite des secrets les plus sales des autorités du FPR dont les arrestations arbitraires et détentions illégales, les exécutions sommaires et assassinats ciblés et, enfin, le complot du régime rwandais contre les pays voisins, en l’occurrence contre l’Ouganda, le Burundi et la R.D Congo.


Pour le moment, une multitude de rwandais attende juste une légère normalisation de relation entre l’Ouganda et le Rwanda, de façon à ce que Kigali lève la restriction interdisant à ses citoyens pour sortir vers l’Ouganda, pour enjamber la frontière et trouver asile en Ouganda.


Quant aux secrets odieux dont Kigali redoute la fuite par ses fils qui fuiraient à l’étranger, il y en a beaucoup qui exfiltrent même des propres collaborateurs du président Kagame qui continuent à soutenir son régime malgré eux. Voici comment un dignitaire rwandais proche de Kagame explique en coulisse à BLO pourquoi la plupart de détenus sont souvent portés disparus. En fait, le président Kagame détient un étang où il élève des crocodiles. Mais pour besoin de ses contrats sataniques, ces crocodiles sont nourris des êtres humains. C’est bien là que finissent la plupart des prisonniers portés disparus aux yeux d’autres rwandais et aux yeux du monde. La source souligne qu’avant de se rendre à toutes réunions de grande importance, Paul Kagame livre en sacrifice, par le canal de ces crocodiles un être humain de grande importance pris souvent au sein de l’opposition ou parmi toute autre personne d’opinion contraire aux idéaux de son régime. Le président assiste à cette tragédie personnellement et ne quitte l’étang qu’après que les crocodiles ont fini de broyer la victime.


En dehors de cette révélation, il y en a bien d’autres. C’est pourquoi, le président Kagame fait filtrer au maximum possible la sortie de ses concitoyens, en surveillant davantage ceux qui ont été les plus proches de lui dans son pouvoir. Telle est une réalité au sujet d’un président qui se fait passer aux yeux du monde comme modèle de la démocratie et du développement. Finalement, les rwandais ont eux-mêmes besoin de libération d’entre les griffe de Kagame plus que les congolais prétendent en souffrir, par ce génocide interminable dans l’est de la R.D Congo.

Mutware Bisengima Johnson
Kigali
Pour BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*