Historique de l’I.S.S.C- MULO/Lubero

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Petite histoire
.
 L’INSTITUT SUPERIEUR SAINTE CROIX DE MULO (I.S.S.C.-M. en sigle) est une institution privée reconnue par Décret Présidentiel n° 06/0106 du 12 Juin 2006 Portant Agrément de quelques établissements privés d’enseignement supérieur et universitaire.  L’Institut fonctionne à Mulo dans la cité de Lubero, située à 45 Km au sud de la ville de Butembo, et environ à 350km au nord de la ville de Goma au Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo.
L’adresse de l’Institut est :
 
Pères Croisiers Mulo,
B.P. 22 Lubero ( N.KIVU)
R.D.CONGO
ou
Congolese Priests Mulo-Butembo
P.O. Box 251 Kasese,
Uganda.
.Tél : +243990568481
 
Il existe depuis le 14 septembre 1989. Les cours y ont effectivement débuté durant l’année académique 1988-1989, avec trois étudiants. L’année 1998, l’I.S.S.C.-M. est affilié au Philosophat saint Augustin de Kinshasa et est devenu « l’Extension de Mulo ». En 1998-1999, arrivent les premiers étudiants non religieux. Le contrat d’affiliation a consacré le statut juridique de l’IS.S.C.-M. jusqu’à 2004.
Depuis le 25 mai 2005, l’I.S.S.C.-M., Institut privé, reçoit son agrément provisoire et fonctionne comme établissement autonome dont le pouvoir d’organisation est dévolu au Supérieur majeur de l’Ordre de la Sainte Croix et de son Conseil.
L’agrément définitif, par décret présidentiel, date du 12 juin 2006. L’INSTITUT SUPERIEUR SAINTE CROIX DE MULO suit le programme de l’enseignement supérieur et universitaire tel que conçu et approuvé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (cfr. Organigramme avec les articulations suivantes : administration de tutelle, administration de direction, administration du personnel académique et scientifique, administration du personnel administratif et le conseil des étudiants).
 
Objectifs généraux 
 
L’I.S.S.C.-M. continue à assurer la formation philosophique, tâche dont il s’acquittait depuis sa création en 1989 ; il désire également affronter les problèmes les plus actuels dans son milieu d’implantation (territoire de Lubero, province du Nord-Kivu en RDC), voire même au-delà de ce lieu assez restreint, ces problèmes qui intéressent aussi l’Eglise, la société et qui doivent être abordés dans un esprit scientifique pur. C’est pourquoi le besoin d’autres sections était né : la psychologie clinique et scolaire, la physique appliquée et l’Agro-vétérinaire.
 Face à tout cela, il se propose de :
           fournir à ses alumni, une formation spirituelle et scientifique, autant théorique que pratique ; mettre un accent particulier sur les sciences humaines susceptibles d’orienter déjà la formation selon les besoins pastoraux dans le souci d’INCULTURER la foi en terre africaine et d’aborder diverses problématiques en ayant en esprit le réel contexte de travail (pour éviter de voguer sans boussole) ;
           mettre à la disposition du continent, de la Nation en général et de la contrée de Lubero en particulier des cadres compétents et probes en sciences philosophiques Etant implanté dans une région qui a été particulièrement touchée par une succession de guerres,   l’ISSC-M veut, dans le domaine de la psychologie,
           soulager dans la mesure du possible les personnes ayant vécu des expériences traumatisantes, prolongées et répétées et susceptibles de graves problèmes de santé mentale, de troubles psycho-sociaux, d’irrégularités causées par une vie familiale indécente,….
           étudier l’évolution de l’enseignement dans nos milieux et pallier aux lacunes et insuffisances en milieu scolaire et éducatif ;
           assurer un esprit religieux intégral aux étudiants ecclésiastiques et laïcs.
Les professeurs et les étudiants ont l’obligation de promouvoir l’idéal de la vie chrétienne, morale sur le site universitaire et partout où ils vivent ; suivre le programme d’études exigé en conformité aux dispositions régissant l’enseignement supérieur et universitaire en RDC.
 
Objectifs spécifiques
 
Aujourd’hui, l’un des domaines qui suscitent le plus d’intérêt est sans aucun doute celui des problèmes liés aux sciences biomédicales et aux comportements humains, les problèmes de la vie en général. Face à tout cela, l’I.S.S.C.-M.
 
Voici ce qui concerne la particularité de chaque section :
 
1. Par la philosophie (faculté mère pour avoir été la première à fonctionner sur le site), notre institution veut donner à la société d’abord rurale- puisque c’est là que l’institution veut assurer sa tâche éducative- ensuite urbaine des cadres avec la charge d’être des éveilleurs de la conscience dans l’éducation nationale (à l’école secondaire et au supérieur) et dans les services sociaux et dans la pastorale de l’Eglise et de l’Ordre de la sainte Croix. Les données suivantes peuvent bien spécifier l’énoncé précédent :
 
La faculté de philosophie veut permettre à l’étudiant de se situer par rapport aux grandes questions de notre temps, de contribuer aux discussions et débats sur ces questions brûlantes, en s’initiant à la pratique philosophique qui s’inspire des grands philosophes et des principales thématiques de la discipline philosophique. Au terme du programme de philosophie, l’étudiant devra mettre en évidence une exacte connaissance de la pensée philosophique.
 
           La connaissance des grands axes de l’interrogation philosophique, objectif auquel devront contribuer les heures de travail des cours fondamentaux de la philosophie : logique, éthique, métaphysique, épistémologie, philosophie de l’homme, etc.
           La connaissance de la pensée des principaux philosophes et des principales traditions philosophiques qui ont marqué de leur prégnance l’histoire de la philosophie et ses manifestations contemporaines. Les cours d’histoire de la philosophie devront satisfaire à cet objectif : histoires de la philosophie antique, médiévale, moderne, contemporaine, dans l’espace européen, asiatique, africain et américain.
           La connaissance des enjeux philosophiques des débats qui ont cours dans nos sociétés et dans le monde. Les cours spécifiques devront satisfaire à cet objectif.
En ce qui concerne les travaux scientifiques, les travaux pratiques, les dissertations majeures, les travaux de fin cycle, les mémoires de licence, et les examens, la faculté de philosophie forme l’étudiant dans l’acquisition des aptitudes intellectuelles suivantes.
           Pour les travaux pratiques, l’étudiant devra acquérir la capacité de comprendre et de commenter la pensée d’un auteur, de préférence un philosophe. Il peut aborder l’étude d’un auteur non philosophique, en lui appliquant les méthodes de la philosophie.
           Pour les dissertations majeures, l’étudiant devra acquérir la capacité de réfléchir sur une ou plusieurs positions philosophiques en fonction d’une thématique ou d’une problématique déterminée, en conformité avec les méthodes philosophiques. La principale problématique devra être nécessairement philosophique.
           Pour les travaux de fin de cycle, spécialement les monographies de graduat, l’étudiant devra montrer qu’il a acquis la capacité de réunir autour des sources bibliographiques diversifiées, une thèse (une pensée), une théorie ou un courant philosophique, grâce à l’usage rigoureux de la méthodologie philosophique.
           Pour les mémoires de licence, l’étudiant devra démontrer qu’il a acquis la capacité de critiquer, de remettre en question et de prendre des positions personnelles fondées et bien argumentées sur une ou plusieurs doctrines philosophiques, voire sur une ou plusieurs thèses de philosophes.
           Pour les articles, exposés ou écrits, destinés à être publiés dans les revues, les collectifs ou les actes des colloques, des ateliers, des séminaires et toute autre formation scientifique organisée par la faculté de philosophie, l’étudiant, ayant au moins un graduat en philosophie, pourra soumettre sa contribution à l’appréciation du service de publication de l’institution.
           Pour les examens, les épreuves sommatives de fin d’année académique, les défenses de monographies et des mémoires, l’étudiant devra être capable d’exprimer sa pensée, oralement ou par écrit, dans le respect des normes et des exigences des différents types d’évaluation et des travaux d’appréciation qui entrent dans sa formation philosophique au niveau supérieur et universitaire.
Comme le programme de formation philosophique, exigée par le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire de la République Démocratique du Congo, prévoit un stage d’agrégation de trois mois pour l’enseignement de la philosophie au degré inférieur de l’école secondaire, au compte du gradué en philosophie, et un stage d’agrégation de six mois pour l’enseignement de la philosophie au degré supérieur de l’école secondaire, au compte du licencié en philosophie, l’institution promeut les dispositions intellectuelles suivantes, aux finalistes à vocation d’enseignants.
           Le gradué en philosophie devra faire montre de ses aptitudes à enseigner les matières générales portant sur l’histoire de la philosophie, aux élèves du degré inférieur de l’école secondaire, tel que le prévoit l’éducation nationale.
           Le licencié en philosophie sera capable de dispenser, avec pédagogie et philosophie, les matières fondamentales de la science philosophique, aux élèves du degré supérieur de l’école secondaire, conformément aux prévisions de l’éducation nationale.
 
 2. Par la psychologie, donner des cadres voués à la fonction sociale de thérapeutes dans les cas de guerres, de rebellions pour améliorer la situation sociale et familiale de la femme (formation du gender). Les études en psychologie veulent favoriser principalement la femme en vue de l’aider à bien vivre en bon partenariat avec les hommes, à gérer mûrement les différentes réalités de la vie, aider tout le monde à bien se connaître et à bien gérer les événements de la vie, à bien se laisser former, instruire et éduquer. Vu la complexité et la gravité des troubles psycho-sociaux chez les personnes victimes des conflits armés la section de psychologie développe petit à petit un dispositif de réadaptation psycho-sociale à base communautaire et le renforcement des services de soins spéciaux pour le dépistage et la prise en charge des personnes souffrant des troubles sévères et persistants. C’est l’un des objectifs du Centre d’Ecoute et d’Accompagnement Sainte-Croix (CEASC) lancé au sein de l’ISSC-M le 10 novembre 2007.
3. Par l’agrovétérinaire et la physique appliquée à la technologie, l’institut vise la promotion des initiatives rurales et veut améliorer les conditions d’existence des habitants de milieux ruraux par l’efficience des techniques agricoles, pastorales et énergétiques à la hauteur des moyens disponibles. Pour l’agrovétérinaire, l’ISSC-M veut contribuer à l’amélioration de la race bovine par la pratique de l’insémination artificielle, qui a été timidement initiée par les Pères Croisiers à Mulo.
Pour la physique appliquée, la section pourra aider les étudiants à pouvoir répondre aux besoins technologiques du milieu, notamment être capables de fabriquer eux-mêmes des petites machines comme presse-huile, presses-briques, motoculteurs, moulins, de petites décortiqueuses pour blé, riz, ….
 
La matérialisation de tous ces objectifs demandent la collaboration effective et réelle et des étudiants, et de tout le cadre académique et de toutes les autres personnes de bonne volonté qui veulent souscrire à cette œuvre d’humanité et d’évangélisation en profondeur de notre continent qui doit nécessaire passer par une formation à changer les mentalités et les pratiques dans nos landes où tout est encore rudimentaire, où les sinistrés sont abandonnés seuls à leur sort et où l’invention se heurte perpétuellement à un manque d’intelligence pouvant aider à passer du rêve à la réalité.
 
Infrastructures disponibles
 
 L’I.S.S.C.-M. fonctionne sur la concession des Pères Croisiers à Mulo. Les Pères Croisiers ont mis à sa disposition quelques bâtiments dont la construction est encore à achever. Un bâtiment avec quatre auditoires et les latrines ; un deuxième avec bibliothèque, salle d’informatique, salle de lecture qu’il faut encore pourvoir en livres et en meubles ; un bâtiment pour les bureaux.
Il lui manque quatre auditoires pour la psychologie, cinq auditoires pour la physique appliquée, cinq pour l’agrovétérinaire ; l’équipement pour l’atelier pour la physique appliquée et le laboratoire d’agrovétérinaire. Il éprouve un besoin très urgent en électricité.
 
Le service de santé est assuré par le centre médical de la place, géré par les Pères Croisiers. Il y a aussi une petite pharmacie des Croisiers qui peut servir de secours aux professeurs et aux étudiants et ce, sur recommandation.
 
L’infrastructure sportive est encore à constituer. Néanmoins la paroisse catholique dirigée par les Croisiers dispose déjà d’un terrain de football, un terrain de volley-ball. Il manque un terrain de basket-ball, une grande polyvalente pour les activités culturelles (théâtre, réunions, conférences,…). L’I.S.S.C.-M. utilise depuis un certain temps sa salle de lecture pour les activités académiques qui nécessitent une grande participation. La question du mobilier suffisant reste à résoudre.
 
Quant à la bibliothèque, elle comprend les ouvrages de philosophie (presque 2500 volumes), les ouvrages de Théologie et de spiritualité (2200 volumes), les ouvrages de Sciences scolaires, psychologie et anthropologie (650 volumes), les ouvrages de Sciences exactes (220 volumes), les ouvrages d’arts (140 volumes), les ouvrages généraux sur la géographie, l’histoire et la biographie des auteurs, des romans (150 volumes), une quarantaine de séries de revues philosophique, théologique et scientifique. Ce volume est encore insuffisant ainsi que les ouvrages du domaine de la physique et technologie, de l’agrovétérinaire, des ouvrages en rapport avec l’étude sur le Gender et le leadership et sur le management.
.
La direction de l’ISSC-MULO
 
Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*