Honorable Lusenge d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
QUESTION ORALE AVEC DEBAT DE L’HONORABLE LUSENGE K. BONANE JEROME ADRESSEE AU PREMIER MINISTRE/MINISTRE DE LA DEFENCE AU SUJET DE LA  SECURITE EN TERRITOIRE DE LUBERO
 
 
CONCLUSION APRES DEBAT  (30 mai 2009)
 
Honorable Président, Honorables membres du bureau, Honorables Députés et chers collègues.
 
Avant tout, permettez moi de faire quelques observations :
 
Premièrement, je voudrais dire au Gouvernement d’éviter de continuer d’utiliser l’expression « il ne reste plus que des éléments résiduels FDLR. ». Ceci est très faux car toute la force FDLR est présente et active sur terrain. Résiduel signifierait que l’essentiel des FDLR a été anéanti, ce qui n’est pas le cas.
 
Deuxièmement, le Gouvernement doit cesser de dire que le gros des objectifs des opérations
« Umoja » avec le Rwanda, a été atteint. Vous savez que rien n’a été fait, la situation est même pire. Les opérations étaient à coté du vrai problème. 
 
Enfin, le Ministre de la Défense représentant le Premier Ministre, avait raison de dire qu’il ne nous a pas dit que le FARDC étaient absents là ou on pille et on incendie les villages. Là il a raison, mais le Ministre de l’Intérieur l’a dit ici, je l’ai suivi.
 
Maintenant voici ma conclusion.
 
Après cette mise au point, permettez que je fasse ma brève conclusion :
 
          Après avoir appris ici que le Gouvernement a envoyé ses troupes au front au Nord Kivu et au sud Kivu, sans argent, en leur disant  « débrouillez-vous, article 15 »
          Après avoir découvert que le Gouvernement ne sait pas que ses forces et même la MONUC sont positionnées dans les villages et cités qui ont été incendiés et pillés, que le Gouvernement n’a pas vu ses forces piller, violer,  incendier et braquer, donc le Gouvernement ne reconnaît pas les atrocités commises par le FARDC.
          Après avoir appris que le Gouvernement ne sait pas qu’en territoire de LUBERO les FARDC et la MONUC n’ont pas posé d’actes de protection de la population et n’ont pas attaqué les FDLR.
          Après avoir appris que l’Aide Humanitaire en destination du territoire de Lubero dont a parlé le Ministre des Affaires Sociales s’est volatilisée en cours de route de Kinshasa à Kanyabayonga.
 
Je constate :
 
          L’irresponsabilité de beaucoup des membres du gouvernement,
          L’indifférence par rapport à la population victime des atrocités,
          La mauvaise foi par rapport à la demande plusieurs fois répétée de relever les militaires originaires du Kivu accusés d’avoir des comptes privés à régler à la population, puisque ce n’est pas la première fois qu’on nous promet de les relever, mais jusqu’aujourd’hui, ils sont toujours là.
 
Aussi, je vous préviens que si la mise en place ainsi dénoncée, aboutit à ce que les intéressés proclament demain une sécession nous dirons simplement que même le Ministre MWANDO SIMBA ancien Gouverneur très aimé de cette province actuellement Ministre de la Défense avait été averti.
 
C’est pourquoi je demande à la hiérarchie de tirer toutes les conséquences de cet état des choses.
 
Par rapport à la demande d’une Commission Interinstitutionnelle, nous recevons votre intention d’y accéder mais nous ne croirons que si le Gouvernement convoque cette rencontre. Et ça dois se faire vite pour nous permettre aussi d’aller en vacance car en attendant, sachez que les dénonciations faites ici sont immédiatement transmises contre nous à ceux qui sont au front, d’où, nous sommes en insécurité et attendons vous voir jouer votre rôle.
 
Enfin par rapport aux victimes des maisons incendiées, nous demandons que le Gouvernement disponibilise un fond pour payer des tôles, pas à Kinshasa comme d’habitude, mais localement pour, enfin, les réinstaller.
 
Ainsi, vous aurez agi contre ceux qui poussent les populations du sud du territoire de Lubero à fuir pour y installer des familles d’une certaine ethnie qui revendique des terres dans le même espace et qui vous demande, vous Monsieur le Président, j’ai la copie de la lettre, l’appui pour qu’ils soient installés dans cet espace là.
 
Je profite, d’ailleurs je n’ai pas beaucoup à dire, pour remettre au Président et au Ministre MWANDO les copies de cette lettre.
 
Je pense donc que nous ne reviendrons plus sur cette question.
 
Je vous remercie ! (www.benilubero.com)
 
 
LUSENGE K. BONANE Jérôme
             Député National
 
 
LUSENGE K. BONANE JEROME                                     
DEPUTE NATIONAL
TERRITOIRE DE LUBERO
33, Kananga, C/Barumbu
TEL : 0999904878
 
CONCERNE : PROJET A IMPACT VISIBLE
 
Les projets que nous retenons concernent seulement la zone du Sud du Territoire de Lubero au Nord Kivu, zone qui traverse une dure épreuve à cause de l’insécurité qui règne et de difficultés de joindre la zone urbaine de Butembo où l’on compte quelques infrastructures viables.
 
Ils visent de soulager à la fois les populations de Kanyabayonga (45.000 habitants), Kayna (35.000), Kirumba (48.000), Kaseghe (15.000), Kikuvo (12.000), Kamandi, Luofu, Miriki et des environs dans un rayon de 35 km et distants parfois d’entre 3 à 12 km seulement l’un de l’autre.
 
Il s’agit seulement d’installer dans cette région :
1.         une échographie : 10.000 $ USD (dix mille dollars américains) ;
2.         un laboratoire moderne avec ses accessoires : 15.000 $ USD (quinze mille dollars américains) ;
3.         finaliser le projet de microcentrale sur la rivière Kyahulwa pour permettre d’exploiter ces instruments coût : 25.000 $ USD (vingt cinq mille dollars américains) ;
 
BESOIN TOTAL : 50.000 $ USD (cinquante mille dollars américains)
 
En effet, le transfert des malades dont le niveau social connu de cette région vers les hôpitaux de Katwa, Musiemene, Matanda à Butembo, soit à 180 km ne sera plus justifiable car ces instruments sont nécessaires pour permettre aux médecins de poser correctement le diagnostic et jusqu’aujourd’hui les appareils comme l’échographie sont perçus comme de la magie ( www.benilubero.com)
 
 
Fait à Kinshasa, le 1er juin 2009
 
LUSENGE K. BONANE JEROME
 
Député National
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*