HONORABLE SESANGA CRIE AU PARLEMENT: STOP A LA CORRUPTION INSTITUEE…!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

J’ai suivi l’honorable D. SESANGA hier dans l’émission DEC de Radio Okapi denonce avec véhémence l’injustice institutionnalisée dans le système de rémunération des agents des services publics en R.D. Congo. Une mention speciale a été faite au sujet des députés dont l’escalade à pas de géant dans la majoration de salaire, passant de 1.500 USD en 2003 à 13.000 USD en 2011, sans aucune base de calcul logique, n’est que la trahison du degré de corruption qui règne dans cet organe. Force est de souligner avec l’honorable que ce genre d’écart injustifiable par rapport au niveau de vie de la population est une preuve par excellence que les députés congonais ne représentent pas du tout le peuple au parlement, mais plutôt leurs regroupement politiques respectifs.

En effet, SESANGA demande la réduction des émoluments des députés nationaux qui n’ont aucune base de calcul. Ils ont évolué pendant cette dernière décennie de 1.500$ en 2003, à 6.000$ en 2006 et enfin à 13.000$ en 2011.

Cette progression géométrique se justifie par quoi si ce n’est une forme de corruption?

Mr SESANGA a fini par proposer 5.000$. Ce n’est pas non plus correcte. Il faut une distribution équitable de la production nationale. Il faut un barème général pour tous les employés de l’État avec des équivalences de grade selon le secteur. Car, ce n’est pas normal que :

– le député touche mensuellement 13.000$ alors qu’un Général de l’armée a moins de 200$ ;

– un Prof d’université 2.000$ alors que son assistant a à peine 120$ ;

– un magistrat 700$ alors que le greffier divisionnaire a plus ou moins 100$ ;

– Que dire des employés du même État qui ont des salaires inférieurs à 100$?

Les exemples sont légions. Un cas d’illustration frappant :
Oscar, Innocent et Angèle ont commencé leurs études et les ont fini le même jour dans une faculté de droit dans une de nos universités.

Après :

– Oscar, le doué qui n’a fait que des distinctions pendant ses études, se retrouve assistant à la faculté avec comme rémunération mensuelle inférieure à 100$ ;

– Innocent, étudiant stratège, pas de distinction pendant ses études se jette dans la politique et se retrouve au Parlement avec ses 13000$ le mois ;

– Angèle quant à elle, présente le test à la magistrature et est engagée. Elle a ses 700$ fin mois.

Mes frères et sœurs, est-ce cela la justice distributive? Non, nous devons changer les choses.
Pour cela, nous ne devons pas compter sur les députés dont la majorité ne représente que la famille politique et non le peuple.

PEUPLE CONGOLAIS, restons vigilants, si des émoluments de ce genres sont votés au parlement, nous devons empêcher la promulgation par des actions démocratiques. Ici nous en appelons au sens proactif des organisations de droit de l’homme.

Honorable SESANGA.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*