Impact du Conflit Kenyan sur Beni-Lubero

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le conflit Kenyan consécutif à la réélection contestée de Mwai Kibaki comme Président de la République, affecte grandement l’économie de Beni-Lubero, notamment le secteur pétrolier. Notez que la guerre de Nkunda et les tracasseries de Mai-Mai dans certaines localités rurales, privent déjà les villes de Beni-Lubero de produits vivriers. Comme disent les sages, le malheur ne vient jamais seul !
.
D’après des sources kenyanes, au moins 4 véhicules de carburant en provenance du port de Mombasa avec l’immatriculation Nord-Kivu, avaient été mis en feu par les manifestants en furie à l’ouest du Kenya, non-loin de la frontière Kenya-Ouganda de Busia. Depuis lors, aucun véhicule de carburant n’est parti de Mombasa pour Beni-Lubero, le port de Mombasa étant toujours sous haute securité policière par peur de pillages.
.
La conséquence immédiate de cet arrêt d’approvisionnement en produits pétroliers, est la hausse du prix du carburant dans la ville de Butembo où depuis Jeudi 03 janvier 2008, 1 litre d’Essence comme de Mazout est passé de 730 FC (soit 1,4 US$) à 1500 FC (soit 3US$). Les trois stations de vente de carburant en ville de Butembo, à savoir, Serkas, Jerryson, et Kihydro tournent presque à sec.
.
A ce prix, plusieurs automobilistes ont décidé de garer leurs voitures et de se rendre au boulot à pieds. Le Centre Ville de Butembo reste sans circulation intense comme aux vieux jours des villes-mortes contre les agresseurs rwando-burundo-ougandais selon une expression contrôlée du temps de Mzee LDK.
La rue principale de Butembo au matin du samedi 5 janvier 2008
A la tombée de la nuit, la ville de Butembo est retombée dans son noir d’antan car certains groupes électrogènes qui éclairent certains quartiers tournent seulement en cas d’extrême nécessité craignant une rupture prolongée du stock de carburant dans la ville. C’est ainsi que le conflit Kenyan s’invite dans les foyers de Butembo. Une triste illustration des effets de la mondialisation qui montre combien les pays de la région des Grands Lacs Africains sont interdépendants.
.
La concertation entre les autorités urbaines de Butembo, le bureau de l’Economie Nationale en Ville de Butembo, et les associations tenancières des produits pétroliers, notamment l’ AVEPROLU (Association des Vendeurs des Produits Pétroliers en Territoire de Lubero), a abouti à une révision à la baisse du prix du litre de carburant, notamment, 840 FC à la station et 880 FC chez les revendeurs qu’on appelle communément « Kadhafi ». Malheureusement cette nouvelle tarification n’est pas encore effective car ce matin, le litre à la station était toujours vendu à 880 FC et 1100 FC chez les Kadhafi.
.
Le compteur des taxis pour les courses locales sont passés de leur base de 150 FC à 250 FC et de 2 US$ à 3US$ pour la course Butembo-Beni en taxi-camionnette, ce qui est un luxe pour les temps qui courent.
.
Le gisement de pétrole que certaines sources situent entre Vitshumbi et Kyavinyonge commence à faire de lui. A quand son exploitation. Il en est de même de celui de Kasenyi en Province Orientale. En effet, à part le coltan, l’or, le diamant, le gaz du lac Kivu, le pétrole est parmi les causes de la guerre imposée actuellement à la région du Kivu-Ituri. Celui qui régnera sur le Nord-Kivu et l’Ituri pourra entre le maître de l’Afrique et du monde. Mais ce qui étonne les observateurs c’est que dans la région, il n’y a pas encore d’écoles techniques pour préparer les congolais à exploiter plusieurs ressources minières dont regorge leur pays.
.
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*