00aaaaindignationmaimai00

Indignation des Policiers Ex-Mai-Mai face au favoritisme à l’égard des Ex-CNDP

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

La police nationale congolaise, PNC, qui est censée être le miroir de la RD Congo, continue à être gérée comme une boutique personnelle de certains « Kuluna en cravate», cas du Nord-Kivu avec les éléments récemment intégrés en Beni-Lubero. 

Depuis le recensement de mars 2010, la hiérarchie PNC a déjà fournit à deux reprises des tenues pour policiers : la première fois avant les grandes festivités marquant les 50 ans de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale et la deuxième fois en février 2011. Seuls les policiers dits « anciens » en ont été bénéficiaires et cela en dépit des instructions de l’IPR, Inspecteur Provincial au Nord-Kivu qui, dans une lettre circulaire avait demandé aux commandants districts de cesser avec toutes formes de discriminations à l’endroit des « intégrés » c’est-à-dire des éléments issus de différents groupes armés suite aux accords de Goma. Les rares policiers qui ont de nouvelles tenues sont ceux qui ont eu la chance d’aller au centre d’instruction de MUNIGI/GOMA en octobre-novembre 2010.

Des irrégularités notoires ont été observées lors des opérations de recensement de mars 2010 et dernier contrôle physique de mai 2011.

a)         En 2010 l’équipe en provenance de la PNC Goma s’était contentée de ne pas recenser tout le monde présent à l’instar de Butembo où 125 sur 307 éléments furent recensés et chose grave, tout intellectuel a été taxé d’inapte et par conséquent ils ne sont pas reconnus par l’Inspection générale et le ministère de tutelle. A Beni-ville et Beni-territoire aucun contrôle n’eut lieu.

b)         Mai 2011, ceux en provenance de MUNIGI eurent des jetons avec promesses d’avoir le privilège d’être payés ; les autres furent inscrits sur une liste et n’ont pas reçu de jeton. A la grande surprise de tous, lors du payement de la prime, une somme de 30.000Fc furent remises à certains éléments et cela sans signature de leur part prouvant la réception de la dite somme. Toutefois on a remarqué des signatures erronées apposées aux cotés des noms des bénéficiaires en Commissariat de Kimemi, qui sont en fait des faux en écriture car les bénéficiaires n’en sont pas auteurs.

Pour la petite histoire, voyons comment on en est arrivé à la somme de 30.000Fc (30US$):

a)         Pour Kinshasa un policier intégré a droit à une somme de 44.500Fc (44,5 US$) comme prime comme les anciens éléments de la PNC mais cette somme est amputée de 10.000Fc avant d’arriver à Goma d’où ;

b)         A Goma un policier intégré touche 34.500Fc et là encore la somme est amputée de 4.500Fc pour que ;

c)         A Butembo-Beni-Lubero un policier intégré touche 30.000Fc !

Donc un policier intégré du Grand-Nord connait un manque à gagner de 14.500Fc alors que les policiers dits « anciens » touchent la totalité des 44.500Fc!

Les concernés ne sachant pas à quel saint se vouer initièrent un mémorandum aux autorités locales de Butembo (PNC, Mairie et MONUSCO), en date du 19 mai 2011. Incompétence des autorités oblige, les signataires du mémorandum furent l’objet des menaces d’arrestation pour incitation à la révolte, tout cela au nom du règlement militaire disant qu’au sein de l’armée il n’y a pas de syndicat ! Étant donné que dans l’armée il n’y a pas de syndicat il y a lieu de se demander qu’il y est aussi interdit de droit du militaire ou du policier à la vie et au bien-être.

Or, n’eut été l’intégration des éléments issus des ex-groupes armés la PNC locale serait débordée à cette période préélectorale, car ils forment les 50% des effectifs de la PNC au Nord-Kivu.

L’opinion se demande pourquoi les autorités nationales ne font que multiplier des slogans : « les portes des prisons sont ouvertes, tolérance zéro, Police moja et que sais-je encore » mais avec toute cette discrimination et détournement des primes, les anciens policiers touchent 44.500Fc, les quelques intégrés 34.500Fc à Goma et 30.000Fc à l’intérieur de la Province et d’autres rien du tout ! Et des tenues de la police pour les uns mais les autres, parents pauvres dans la même police soi-disant nationale ! Ce qui nous amène à dire qu’au Nord-Kivu il y a un gouvernement provincial mais deux polices !

Que peut-on tirer comme rendement d’une telle police divisée?

Ce qui est sûr est que les autorités administratives, politiques et militaires, suivant cette légèreté avec laquelle elles gèrent la Police Nationale Congolaise issue des ex-groupes armées créent des mécontents et ce mécontentement se retournera tôt ou tard contre elles.

Il est vraiment irresponsable de la part des autorités congolaises de demander une chose et son contraire : elles demandent aux groupes armés de quitter leurs maquis pour l’armée régulière ou la police mais elles ne s’occupent pas de ces jeunes congolais qui ont accepté de déposer les armes pour servir la nation congolaise et voilà que ces mêmes autorités se moquent des ces éléments issus des ex-groupes armés en négligeant de les prendre en charge. Conséquences ? Il ne sera pas étonnant que ces éléments reprennent des armes et rentrent dans leurs maquis tout en se transformant en hors la loi de par la faute même de nos autorités.

Entre temps les éléments issus du CNDP sont choyés, dorlotés même. Or, il est connu que le CNDP, Conseil National pour la Défense du Peuple, est la branche armée créée par Paul Kagame pour faciliter la colonisation du Nord-Kivu par les ruandais en vue de la création de leur République des volcans. Ceci montre clairement que nos autorités sont complices de la balkanisation de la RD Congo.

Ne soyez donc pas étonnés si un jour nos jeunes que vous négligez aujourd’hui se retournent contre vous et le CNDP car nous avons appris au cours des mathématiques que « l’ami de mon ennemi est mon ennemi ».

00aaaaindignationmaimai00

         (Signatures des Membres du Collectif des Policiers de Beni-Lubero issus du Mouvement Mai-Mai)

Edgar KAHINDO

Président national et international de RACODIT

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*