Interview exclusive de Léonard Kambere, Conseiller de Joseph Kabila

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

MONSIEUR LÉONARD KAMBERE EST CONSEILLER DU PRÉSIDENT JOSEPH KABILA EN CHARGE DES QUESTIONS RÉGIONALES.IL SE LIVRE À BENI-LUBERO ET PARLE DE LA NATIONALITÉ CONGOLAISE, DES ÉLECTIONS ET DES NANDE.

Benilubero.com: Comment avez-vous été en contact avec Joseph Kabila?

Léonard Kambere: Je ne sais pas comment il faut le dire. Il fait appel à qui il veut quand il veut et comme il veut.

Benilubero.com: Mais il ne connaît pas tous les 60 millions de congolais!

Léonard Kambere: Oui. Mais il ne travaille pas seul. Il travaille avec les gens qui l’aide à regarder.

Benilubero.com: Vous êtes le tonitruant Kambere, par rapport à vos publications. Aujourd’hui les gens disent que depuis que vous êtes nommé vous n’écrivez plus pour défendre le Nord-Kivu. Votre nomination, était-elle pour vous faire taire? 

Léonard Kambere: Je ne pense pas que ça soit cela. J’ai des publications à caractère nationaliste. En ce temps là, la définition de la nationalité congolaise reposait sur trois éléments à savoir: les territoires, les groupes établis sociologiquement et l’élément juridique. Il fallait un élément historique qui définisse la date originelle de la Nationalité. Au Congo se sont ces éléments fondamentaux qui constituent la définition d’une nationalité. Moi j’en tenais compte dans l’administration de ce temps-là qui fixait la date du droit à la nationalité au premier Août 1885. Aujourd’hui, c’est à dire depuis les accords de Lusaka jusqu’à ces jours la date butoir a changé au 30 juin 1960. Les données ont changé. Il faut donc réécrire.

Benilubero.com: Alors vos publications d’antan n’ont plus de valeur!

Léonard Kambere: N’ont plus de valeur, c’est trop fort. D’abord ce sont des éléments historiques qu’on ne peut pas effacer. Au Congo la date a toujours été mouvante. Rien ne prouve que la date du 30-juin-1960 décidée à Lusaka sera définitivement fixée ou non. Mes documents ont leur valeur scientifique et historique.

Benilubero.com: Votre vice-président Azarias Ruberwa, vous le prenez pour un congolais ou pour un étranger? 

Léonard Kambere: Selon les textes aujourd’hui c’est un Congolais si ses parents étaient-là au 30 juin 1960.S’ils n’étaient pas là, il ne l’est pas. Il ne m’appartient pas de le prouver. Je ne traite pas les dossiers des Individus. Je traite le dossier de la communauté puisque la question de la nationalité congolaise est soumise à l’appartenance à une communauté établie ou groupe ethnique. 

Benilubero.com: Les gens disent que Joseph Kabila, aussi, n’est pas Congolais. 

Léonard Kambere: Personnellement je pense qu’ils exagèrent. Ils sont même omnibulés. Laurent-Désiré Kabila lui-même l’avait déclaré comme son fils. Cette reconnaissance suffit pour établir sa nationalité. 

Benilubero.com: Durant ces échéances électorales si on vous demandait de choisir entre Joseph Kabila et Pierre Pay-Pay, quel serait votre homme?

Léonard Kambere: Pour moi, aujourd’hui un Nande Président de la République est non partant. Les Nande doivent d’abord régler beaucoup de problèmes avec ses voisins avant de se risquer sur ce chemin. Je vais vous donner deux petits exemples: Au Nord-Kivu le Munande pèse par son poids démographique. Rien que par ce fait-là il écrase les autres tribus par son nombre et dans son caractère il vit comme un homme qui se suffit. Il lui faut tenir compte de la réalité démographique des autres afin de les gérer et non de les écraser. C’est ainsi que vous avez appris qu’en Ituri où le Munande était appelé "BONDE"qui veut dire Beau-frère, il a été carrément chassé et spolié. Le Munande a déjà des problèmes avec ces voisins de l’Ituri ou du Kivu, comment allez-vous convaincre ceux qui sont un peu plus loin? Le Munande a besoin d’une campagne de charme avec ses voisins avant de parcourir tout le pays. C’EST à prendre ou à laisser!

Benilubero.com: Vous faites déjà la propagande électorale de Joseph Kabila contre Pierre Pay-Pay.

Léonard Kambere: Non, je présente les faits. Prenez cela comme une propagande, mais ces faits sont indiscutables. On a nommé Monseigneur Kataka à Bunia mais il a été refusé par la population pour la simple raison qu’il était Nande. Il ne faut pas être frappé de la cécité politique.

Benilubero.com: Que dites-vous au président Joseph Kabila sur les Nande? 

Léonard Kambere: Ca, c’est le travail. C’est de la cuisine interne. 

Benilubero.com: N’y a  t-il pas télescopage entre vous et le ministre Mbusa Nyamwisi. Tous deux êtes chargés des questions régionales?

Léonard Kambere: Non. Le chef de l’Etat a un cabinet de 48 conseillers dont 8 principaux. Tous sont chapeautés par un Directeur de cabinet avec deux adjoints. Cette organisation a été approuvée par le gouvernement. Ma présence n’a rien à faire avec le ministre Mbusa Nyamwisi. En plus, je ne suis pas le seul Nande là-bas. Nous sommes trois. Comme pour vous dire, vous allez encore croire que c’est de la propagande, Joseph Kabila est le seul Président de la République à travailler dans son propre cabinet avec trois Nande. Le président à un oeil vers le Nande.

Benilubero.com: Vous défendez la politique au lieu de défendre le peuple Yira.

Léonard Kambere: Je regrette beaucoup. Je viens de là. Je me suis investi pour eux. On chassait mes enfants de l’école quand je publiais mes livres. Ces livres ne seront pas détruits. Aucun concurrent n’a su détruire ces ouvrages. Vous-même Magloire, vous le savez, travailler auprès du chef de l’Etat. Y aller et amener ses réflexions c’est cela desservir le peuple Yira ou le contraire? Je me suis investi dans l’installation du courant à Butembo. Le chef de l’Etat a accepté d’intervenir à 80%. Non seulement ça, il a aussi fourni les réverbères qui n’attendent que l’installation.

Benilubero.com: Vous venez du Grand-Nord et vous avez vécu les troubles qui s’y déroulent. Les Mai-Mai ont publiés un communiqué dans lequel ils accusaient le gouverneur du Nord- Kivu Eugène Serufuli d’être impliqué dans ces troubles. Est-ce vrai? 

Léonard Kambere: Je ne suis pas un agent de la sécurité. Ce sont des déclarations politiques… Comment le saurai-je? 

Benilubero.com: C’est à cause de votre poste, par votre statut aujourd’hui que vous utilisez la langue de bois? 

Léonard Kambere: Je ne sais pas ce que vous appelez langue de bois. Je suis un responsable politique. Je ne peux pas me rabattre dans les ragots. 

Benilubero.com: Joseph Kabila vous a mis à une place que vous méritez. Vous le défendez excessivement bien. Vous ne  trouvez pas? 

Léonard Kambere: Ca c’est votre point de vu. Il m’a mis pour l’aider à gérer le pays. Il m’a mis pour l’aider à amener la population aux élections. Je suis aussi dans le collège chargé des élections (Sic). Lubero est le troisième territoire du pays en ce qui concerne l’enrôlement électoral avec ses 438 milles électeurs. Beni est le tout premier. Mais cela ne suffit pas pour élire un Président. Bien que les Nande soient comptés quatrième tribu du pays par son nombre, cela ne suffit pas pour faire passer un président. Ce sont ces éléments objectifs que je mets à la disposition du chef de l’Etat et devant mes frères. C’est ainsi que je pense aussi que je peux conseiller mes frères. Et ce n’est pas la langue de bois, Magloire. Je les mets en dispositions de vos lecteurs de Benilubero.com aussi.

Benilubero.com: Le futur Président de la République après les élections, son nom sera-t-il Joseph Kabila Kabange? 

Léonard Kambere: D’abord, je ne sais pas s’il est candidat. Mais s’il l’était, je crois qu’il aura beaucoup de chances de passer.

Benilubero.com: Merci beaucoup Monsieur Le Conseiller.

Léonard Kambere: Je vous en prie.

Interview Exclusive accordée par l’Honorable Léonard Kambere à Magloire Paluku pour le compte de Beni-Lubero Online.

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*