Interview Exclusive de Moise Nyarugabo Accordée à Magloire Paluku de BLO

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
MOISE NYARUGABO est le Président du Groupe Parlementaire-RCD/Goma à l’Assemblée Nationale Congolaise. Dans une interview à bâton rompu avec Beni-Lubero On-line il accuse le Président Joseph Kabila, pour des raisons électoralistes, de refuser de signer le décret portant sur la reconnaissance de Minembwe comme territoire. Avec son franc parlé; l’honorable Nyarugabo trouve que Joseph Kabila a honte du PPRD en posant sa candidature comme indépendant et révèle que des conseillers de Joseph Kabila se rendent en cachette à Kigali pour rencontrer KAGAME. (Sic)

.  

BENI-LUBERO: Honorable Moïse Nyarubago avez-vous l’espoir, avec le RCD, de gagner aux élections présidentielles en RDC?
MOISE NYARUGABO: Nous présentons un projet de société le plus clair, et le plus approprié. Aussi nous avons un leader qui est le plus compétent, le plus discipliné, pas du tout corrompu, le seul qui présente des vertus et des valeurs dont la république a besoin. Nous estimons que sur le plan intellectuel et sur le plan moral; notre candidat est le meilleur. Il est vice-président de la république, depuis trois ans et même avant il n’a jamais sombré dans un dossier préjudiciable.
BENI-LUBERO:Vous allez aux élections avec quelques handicaps, par exemple votre allié Etienne Tshisekedi n’a plus présenté sa candidature.
MOISE NYARUGABO:Un allié oui. Mais il y a beaucoup d’autres alliés. Il y a beaucoup d’autres partis politiques qui sont nos alliés et d’autres vont venir encore. La liste des candidats est déjà connue, certainement tous ceux qui n’ont pas pu être retenus vont choisir avec qui ils vont faire alliance. Nous avons des alliances faites, d’autres sont en chantier.
BENI-LUBERO:Sur la liste des présidentiables de la CEI, il y a un constat:Joseph Kabila est candidat indépendant et Mbusa Nyamwisi candidat d’une plate-forme. Tous les deux ne se sont pas présentés au nom de leurs partis politiques. Est-ce de la tricherie?
MOISE NYARUGABO:Ecoutez; c’est plus que de la tricherie. Pour moi c’est aussi du vagabondage politique. On va me dire que c’est de la stratégie; c’est pour avoir beaucoup des alliés. Mais quelqu’un qui a créé un parti politique, comme le chef de l’Etat, son parti est un parti sans tête. Lui l’initiateur du PPRD vient de le désavouer. Le fait de se présenter en indépendant et un message à la population qu’il ne croit pas en ce parti-là. Il n’a pas confiance en son parti. Il n’est pas en accord avec les pratiques de son parti. Il a honte de son parti. Au delà de la tricherie; c’est un désaveu.
BENI-LUBERO:Vous aussi vous n’avez pas grand-chose à dire au peuple. Vous ne défendez que l’érection de Minembwe en territoire et non l’intérêt du Congo et des Congolais.
MOISE NYARUGABO: Non. Nous n’avons pas privilégié Minembwe. On se serait retiré du processus de la transition et du processus électoral. Nous avons plutôt sacrifié Minembwe. Nous avons sacrifié les intérêts de Ma communauté à moi; les intérêts de ma communauté qui voulait avoir le territoire de Minembwe. Nous avons sacrifié tout cela pour l’intérêt général de la nation. Il faut aussi comprendre que si on ne fait pas attention à ces genres des questions comme Minembwe; on est entrain de sacrifier totalement l’avenir d’un Etat des droits. Nous avons négocié et nous nous sommes mis d’accord sur la reconnaissance des actes administratifs posés durant la guerre. Le gouvernement de transition est revenu sur ces principes et les a confirmé. Il y a eu même des commissions ad hoc pour publier ces actes administratifs et les reconnaître un à un. Pour le cas de Minembwe; le seul qui a le droit de signer le décret c’est le chef de l’Etat. Le drame est que personne ne demande pas pour quoi il ne veut pas signer ce décret mais tout le monde se demande pourquoi le RCD insiste.
BENI-LUBERO:Et pourquoi Joseph Kabila ne le signe pas, ce décret?
MOISE NYARUGABO : Je vais vous répondre monsieur Magloire en vous donnant mon point de vue:Monsieur Kabila ne signe pas le décret de Minembwe parce qu’il y a quelques extrémistes du Sud-Kivu qui lui ont dit si il signait ce décret il aurait vendu leur territoire aux étrangers. C’est déjà grave de dire que les Banyamulenge sont des étrangers au Congo pendant que l’un des leurs fils est vice-président de la république. Ils ont faits aussi la menace en disant à Joseph Kabila qu’il va perdre l’électorat. C’est pour des raisons électoralistes qu’il a choisi de sacrifier les principes, les accords et de prendre de la liberté par rapport aux promesses. Avez-vous déjà entendu un homme politique défendre les Banyamulenge? Si nous nous ne le faisons pas; qui va le faire. Moi je suis fier d’être Tutsi, je suis fier de moi même, je suis Rwandophone et Congolais Tutsi.
BENI-LUBERO: Oui justement c’est pour cela que le vice-président Azarias Ruberwa est allé à Kigali célébrer le 12 ième anniverssaire du génocide des tutsi rwandais?
MOISE NYARUGABO: Ceux qui vous ont donné ces informations font de la propagande. Quand vous m’avez appelé; j’étais devant le vice-président de la république. Je vous ai dit de me rappeler dans cinq minutes pour faire cette interview. J’étais dans sa résidence et en face de lui. A l’heure où nous parlons il tient une réunion du parti.
BENI-LUBERO: Pourquoi vous n’êtes pas parti à Kigali alors…
MOISE NYARUGABO:Attendez, monsieur. A ceux qui vous ont informé, demandez où est le vice-président Ruberwa. Si on doit bâtir une nation avec ces genres des mensonges, avec ces genres de constructions, on n’est pas sorti de l’auberge.
BENI-LUBERO: Pourquoi vous n’êtes pas parti à Kigali?
MOISE NYARUGABO: Et si on y était allé, quel est le pêché? Où serait le mal? Pourquoi on ne vous dit pas qu’il y a des gens, très proches du chef de l’Etat qui se rendent à Kigali en cachette pour rencontrer KAGAME. Pourquoi on ne vous le dit pas? Demandez à vos informateurs combien des conseillers du chef de l’Etat, ambassadeurs itinérants, envoyés spéciaux se sont rendus ses trois derniers mois à Kigali? Nous, nous y allons en plein jour; eux ils y vont en pleine nuit.
BENI-LUBERO: Vous êtes le chef de file des députés du RCD au Parlement. Quelle est l’ambiance actuelle après la démission de Olivier Kamitatu?
MOISE NYARUGABO: Il y a eu un communiqué du bureau signé par le rapporteur pour dire que le nouveau président est désigné. Le bureau a reçu la lettre du MLC qui désigne Thomas LUHAKA président de l’Assemblée Nationale. Le nouveau président a accédé à son bureau. Olivier Kamitatu avait déjà envoyé les clefs et ce lundi 9 Avril 2006 est prévu la remise et reprise entre les deux. Depuis la rentrée parlementaire, lundi dernier, il n’y a pas véritablement un travail. On attend une conférence des présidents des groupes parlementaires, les présidents des commissions avec les membres du bureau pour élaborer un calendrier et convoquer les plénières.
BENI-LUBERO: Croyez-vous qu’en République Démocratique du Congo il y aura un président qui s’appelle Azarias Ruberwa?
MOISE NYARUGABO : On y travaille et on y croit. J’imagine que d’autres aussi croient en leurs propres candidats. Le dernier mot revient á la population.
BENI- LUBERO : Je vous remercie beaucoup honorable Moïse Nyarugabo.
MOISE NYARUGABO: Je vous en prie Magloire.
Interview Exclusive de l’honorable Moise Nyarugabo Accordée à Magloire Paluku sur le compte de Beni-Lubero Online [www.benilubero.com]
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*