Interview Exclusive du 2ième Vice-Président de la CEI, Mr. Katintima Bashengezi

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le 2ième Vice-Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI) MR Katintima Bashengezi donne sur Benilubero.com le calendrier des activités avant les élections générales du 18 juin 2006. L’Ex-Gouverneur de la Province du Sud-Kivu parle aussi de "l’érection refusée au parlement" de la localité des Banyamulenge – Minembwe – en territoire. Travaillant sous serment avec l’Abbé Malu-Malu, Mr Katintima Bashengezi accuse certains politiciens "qui ont peur des élections" de chercher à s’ingérer dans les affaires de la CEI.

Benilubero.com: Monsieur Katintima Bashengezi, le Président Joseph Kabila a promulgué la nouvelle constitution de la RDC, que va-t-il se passer entre aujourd’hui, le jour J des élections et le 30 juin 2006?

Katintima Bashengezi: Le Parlement vient d’adopter la loi électorale. Nous aussi, nous allons présenter un chronogramme, c’est-à-dire un calendrier provisionnel pour les activités qui se passeront entre maintenant et la fin de la transition. D’abord il faudra que la loi soit envoyée à la Cour Suprême de Justice pour un avis conforme et dans les six jours le Président de la République devrait promulguer ladite loi. Ceci donnera directement l’occasion à la Commission Electorale Indépendante de convoquer les candidatures et de mettre en place les mesures d’application de cette loi. Cela va se faire dès la semaine prochaine mais d’ores et déja nous avons commencé la formation du personnel qui doit travailler dans chaque bureau en ce qui conserne les législatives et les présidentielles.

Benilubero.com: Où seront les bureaux de vote?

Katintima Bashengezi: Ils seront dans les nouvelles provinces agréées par la nouvelle constitution.

Benilubero.com: Combien de temps faudra-t-il à un candidat pour se faire enregistrer?

Katintima Bashengezi: Nous donnerons quatorze jours aux candidats députés et quatorze jours aux candidats présidents. Les candidats députés seront inscrits en province et dans d’autres bureaux des 25 nouvelles provinces pour un rapprochement avec la population. Les candidats présidents seront inscrits à Kinshasa, sur Avenue LUKUSA numéro 11 dans la grande salle des réunions.

Benilubero.com: Et quand les noms des candidats seront-ils publiés?

Katintima Bashengezi: A partir de l’inscription des candidats jusqu’ à la proclamation des noms par la Cour Suprême de Justice il faudra compter 37 jours. Nous avons 169 circonscriptions électorales; pour que les bulletins de vote arrivent à destination il nous faudra 6 semaines ou 42 jours.

Benilubero.com: Si je vous comprends bien, les jours sont calculés afin que le premier tour des élections se déroule le 18 juin 2006.

Katintima Bashengezi: Le premier tour des élections présidentielles combinées avec les législatives se passera le 18-juin-2006. Selon la loi, le deuxième tour se fera après 15 jours et il sera combiné avec les élections provinciales.

Benilubero.com: Il faut faire diligence car il ne vous reste que trois mois et demi.

Katintima Bashengezi: Il nous reste tout le mois de Mars pour la vérification des électeurs. Le mois d’Avril sera réservé à la préparation du mois de Mai et de la campagne présidentielle et enfin le mois de Juin pour les élections.

Benilubero.com: Tout cela est très compact avant la date butoire de la fin de la transition; le 30 juin 2006.

Katintima Bashengezi: Il ne faut pas être trop lié à cette date du 30 juin 2006. Il n’y a rien d’apocalyptique ni de juridique qui nous y oblige puisque l’article 222 de l’actuelle constitution promulguée par le chef de l’Etat le 18 février stipule que les institutions restent en place jusqu’au remplacement par d’autres institutions correspondantes.

Benilubero.com: Ces élections risquent d’être troublées dans les agglomérations qui ont perdu dans leurs choix d’érection en territoire comme chez les Banyamulenge à Minembwe!

Katintima Bashengezi: C’est une affaire du gouvernement et non de la CEI.

Benilubero.com: Monsieur Katintima Bashengezi, vous avez été gouverneur du Sud-Kivu sous la rébellion du RCD-Goma.Vous connaissez ce dossier des Banyamulenge qui veulent un territoire à eux.Cela ne peut-il pas, encore, amener une autre guerre même après les élections?

Katintima Bashengezi: Minembwe n’est pas occupée seulement par les Banyamulenge.C’est un territoire qui a été créé pour calmer la tension avec les Maï-Maï de Bunyakiri et autres. Aujourd’hui je me retrouve dans une institution impartiale. Je voudrais que cela s’arrange politiquement par ceux qui ont compétence de le faire.

Benilubero.com: Peut-on dire que les Banyamulenge ont échoué?

Katintima Bashengezi: Non.Ce n’est pas un échec. Il ne m’appartient pas, à moi, de juger. A Lusaka, à Sun City, il y a eu des accords sur l’administration territoriale.Il faut qu’il y ait une approche d’interprétation au niveau de la classe politique.

Benilubero.com: Le Président Joseph Kabila a dit que cette constitution est une oeuvre humaine,donc perfectible.Peut-on s’attendre un jour à un territoire de Minembwe?

Katintima Bashengezi: Tout territoire vient de quelque part. Vous Paluku, vous êtes du Kivu. Le territoire de Beni a vu naître la ville de Beni, le territoire de Lubero a vu naître la ville de Butembo, le territoire de Fizi est né de celui d’Uvira et Idjwi de Kalehe et caetera. Ce sont des faits dynamiques.

Benilubero.com: Quel est le budget actuel de la CEI?

Katintima Bashengezi: Nous avons 90% du financement de la communauté internationale dont le bailleur des fonds est l’Union Européenne.Nous avons 10% du gouvernement congolais. La Monuc intervient dans la logistique avec 103 millions de dollars. Pour mener à bien les élections nous fonctionnons avec un budget de 428 millions de dollards.

Benilubero.com: Et quel est votre salaire mensuel comme deuxième vice-président?

Katintima Bashengezi: C’est celui d’un vice-ministre congolais.

Benilubero.com: C’est -à-dire?

Katintima Bashengezi: 3000 dollars avec des frais liés au logement et au transport.

Benilubero.com: Quels sont les difficultés que vous endurez à la CEI?

Katintima Bashengezi: Elles sont liées à l’immensité du pays, le délabrement des routes mais notre performance au niveau de l’identification et de l’enrôlement de 25.669.000 électeurs, nous classe à la deuxième place en Afrique après le Nigéria. Nous avons aussi des difficultés avec les politiciens qui ont peur des élections et qui disent ne pas reconnaître les institutions en place avant de se ressaisir.

Benilubero.com: Vous parlez d’Etienne Tshisekedi?

Katintima Bashengezi: Je n’ai pas cité de nom mais ils sont nombreux, les politiciens qui ont peur des élections. Mr Tshisekedi lui d’ailleurs a pu évoluer dans ses prises des décisions.

Benilubero.com: Combien de partis politiques se sont fait agréés en RDC?

Katintima Bashengezi: Nous avons plus de 230 partis agréés.

Benilubero.com: Qu’allez-vous devenir après les élections? La CEI aura vécu!

Katintima Bashengezi: Cela appartient à l’avenir. J’ai été gouverneur de province, j’ai été dans le bureau du Premier Ministre Kengo-Wa-Dondo, j’ai été préfet d’école et tant d’autres fonctions. Si la paix revenait en RDC c’est cela qui sera ma satisfaction.

Benilubero.com: Merci beaucoup Monsieur Katintima Bashengezi.

Katintima Bashengezi: Merci Monsieur Paluku.

Interview Exclusive accordée le 24 Février 2006 par Mr Katintima Bashengezi à Magloire Paluku pour le compte de Beni-Lubero Online.

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*