Interview Exclusive du Vice Gouverneur du Nord-Kivu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le vice-Gouverneur du Nord-Kivu se livre à Beni-Lubero. Au micro de notre Reporter/Editorialiste Magloire Paluku, Valentin Balume Tussi parle de KISASE NGANDU et les souvenirs de l’AFDL. Des Révélations historiques dont nous avons besoin pour comprendre notre Histoire afin de dessiner l’Avenir avec les couleurs de la vérité.

Beni-Lubero: Pourquoi avez-vous quitté le parlement?

Valentin Balume Tussi:  Mon poste a été occupé par les rebelles. (Note de la Rédaction: Valentin Balume Tussi était deuxième Vice-Président du Parlement sous Mzee Kabila. Après les accords de Pretoria et Sun City il a été obligé de céder son poste à la composante rébellion)

Beni-Lubero: Quand nous nous sommes rencontré à Goma avec Kisase Ngandu en 1996 dans son bureau, il m’a dit que vous étiez son ministre. Quel était votre rôle à ses cotés?

Valentin Balume Tussi: Ecoutes… J’ai préparé leur entrée dans Goma. Il a été question de convaincre les Mai-Mai à ne pas s’interposer entre l’armée de Kisase et celle de Mobutu. Tout le monde croyait que  les étrangers avaient attaqué Goma. Il fallait trouver quelqu’un qui connaît les Mai-Mai.

Beni-Lubero: Vous  étiez responsable des Mai-Mai?

VBT: J’étais responsable moral de ceux de Masisi.

Beni-Lubero: En quelle période avez-vous été en contact avec Kisase Ngandu ?

VBT: Quelques trois mois avant leur entrée. Les gens comme Déogracias Bugera m’avaient déjà contacté. En ma qualité de Représentant de l’Eglise Neo-Apostolique, je faisais des navettes entre Goma et le Rwanda. J’étais Apôtre. C’est ainsi qu’il m’a fait dire de traverser vers Bunagana pour que l’on se rencontre sur la frontière avec l’Ouganda.

Beni-Lubero: Et Déogracias Bugera, avait-il son parti politique l’ADP (Alliance Du Peuple)?

VBT: Qui pouvait parler de son parti politique à l’époque de Mobutu? Il n’avait pas un parti politique connu.

Beni-Lubero: Kisase Ngandu, vous avez-t-il parlé de son parti politique le CNRD (Conseil National pour la Résistance et la Démocratie)?

VBT: Oui. Mais il avait mit l’accent sur l’apport des Kasindiens qui travaillaient avec lui dans les montagnes de Ruwenzori.

Beni-Lubero : Et le Général Katsuva-Wa-Kasivirwa dans tout ça?

VBT: Il est venu nous rejoindre quand nous étions déjà à Goma.

Beni-Lubero: Je vous ai reçu à la Radio, sur le Mont-Goma  le 5 Novembre 1996,quand Kisase Ngandu m’accordait son unique interview. Un certain Kanyamuhanga était dans votre suite. Comment était-il devenu Gouverneur et vous son adjoint?

VBT: Kanyamuhanga ne pouvait pas être gouverneur. Il n’en a jamais été question. Il fallait entre moi et Kahanya que quelqu’un soit chef. Quand Kahanya est tombé malade, il a été interné à l’hôpital  des protestants de Virunga. Kanyamuhanga devrait être le Maire de la ville. Mais les Déogracias Bugera ont dit que c’était leur guerre, ils amenaient la révolution et de ce fait c’est l’un de leur qui devrait être au Gouvernorat. Ils ont préféré Kahanya que moi. Comme celui-ci était malade ils m’ont placé comme vice-gouverneur et Kanyamuhanga comme titulaire.

Beni-Lubero: Comment est mort Kisase Ngandu?

VBT: C’est une question très délicate… Il allait récupérer le butin de guerre après la prise de Bunia. Il y  en avait beaucoup d’or. C’est sur la route entre Goma et Butembo, dans les environs du parc national de Virunga qu’il a rencontré les ennemis et ces derniers l’ont tué avec toutes les personnes de sa suite.

Beni-Lubero: Certaines langues disent que Laurent-Désiré Kabila était dans le coup.

VBT: Il y a beaucoup de non-dits. Il y a beaucoup d’hommes qui sont impliqués dans cet assassinat. Mais vraiment la mort de Kisase Ngandu avait été complotée par le Rwanda.

Beni-Lubero: J’ai aussi appris que sa mort était préssentie après son discours de Butembo au stade Tata Matokeo où  il disait que les Rwandais rentreront si les Congolais s’enrôlaient massivement dans la rébellion.

VBT: Quand il allait faire son meeting à Butembo, il m’a dit d’aller sensibiliser la population à Beni afin qu’elle accepte facilement le mouvement de l’AFDL. Moi aussi quand les Mai-Mai, sur la route de Beni, m’ont vu escorté par les militaires rwandais ils ont voulu me faire la peau.

Beni-Lubero: Merci Excellence.

VBT: Merci Magloire.

 (Interview accordée par l’honorable Valentin Balume Tussi à Magloire Paluku, pour le compte de benilubero.com)

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*