Jean Bamanisa, gouverneur de province de l'Ituri. Un dirigeant dans une complicité sadique contre sa population

ITURI –RDC : 8.000 USD POUR ENTERRER  LA MOTION DE CENSURE CONTRE GOUVERNEMENT JEAN BAMANIA

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Il fait maintenant plusieurs années que la Province de l’ITURI sombre dans des crises des suites de l’insécurité semée par des groupes armés.  Depuis la réhabilitation du Gouverneur JEAN BAMNIA par la Cour Constitutionnelle en 2019, rien n’avance pas dans la Province de l’ITURI. Le statuquo est le même surtout les plans, l’instabilité des services publics de la province et gouvernement central, en plus de celle-ci,  la situation sécuritaire se dégrade minuté par minutés en territoires d’IRUMU et DJUGU, où les populations sont sous la puissance farouche des miliciens de la  CODECO et CHINI YA KILIMA. Les Auteurs de ces désastres ne sont pas d’autres, ils sont au sommet des institutions de la Province. Ce sont entre autres,  le Gouverneur JEAN BAMANISA et son Vice-Gouverneur SHALO DUDU, accusés  plusieurs fois par les populations d’être impliqués dans les conflits intercommunautaires, la déstabilisation des services publics, et etc., de la Province des suites de leurs mésententes irréparables, peut-être. D’autres élus disent qu’ils allument le feu et jouent aux sapeurs-pompiers.

Face à ce capharnaüm qui secoue la Province de l’ITURI, laissant la population dans une misère au paroxysme, par manque aussi de la présence de l’autorité de l’Etat dans les territoires d’IRUMU et DJUGU, 20 Députés Provinciaux ont déposé ce samedi, le 10 Mars 2021, une motion de censure contre le gouvernement du tout puissant JEAN BAMANISA SAIDI.

Pour éviter d’être entendu par l’Assemblée Provinciale, le Tout Puissant JEAN BAMANISA, entrevoit des stratégies machiavéliques pour intimider les élus. Tel est  le cas de l’ordre qu’il avait donné au Commissaire Provincial de la PNC en ITURI d’interdire tout accès dans l’Assemblée Provinciale. L’Ordre qui a été réfuté d’être exécuté par ce dernier, le jugeant illégal aux lois de la République, notamment la Constitution.  Malgré ce refus, le Gouverneur Jean BAMANISA tente de corrompre avec 8.000 USD les pétitionnaires alors que les élus provinciaux ont au moins 8  mois sans avoir leurs émoluments au motif de la crise économique dans la Province. Mais devant une motion, les billets verts veulent apparaitre, comme des feuilles arrachées sur un arbre sans compter le nombre.

‘’ Le Gouverneur JEAN BAMANISA a dit qu’il est déterminé à empêcher l’étude de cette motion. Sur ce, il initie les démarches anticonstitutionnelles en cherchant à négocier avec les éléments de la CODECO  appuyés par les quelques éléments des FARDC et Policiers  enfin d’attaquer l’Assemblée Provinciale  le jour de l’étude de la motion s’il échoue avec la corruption faite aux initiateurs de ladite motion. ’’Nous a confirmé un proche du Gouverneur sous anonymat.

Le Gouverneur BAMANISA et son vice-gouverneur, sont en conflits inconciliable. Nul n’ignore qu’ils sont de mèches avec les protagonistes qui gangrènent la situation sécuritaire dans la région de l’ITURI. Devant une telle situation, ces deux autorités en conflits, tentent de se réunir pour réfléchir comment se sauver. Alors que chacun  d’eux a planté des épines dans des zones qu’il a des influences pour s’empêcher des descentes ou des missions de control des actions du Gouvernement Central ou Provincial. C’est par exemple le cas  du Vice-Gouverneur SHALO DUDU qui ne peut pas se déplacer  à SHARI, DALA tout comme à DALA, pourtant une deuxième autorité de la Province.

 

Amooti Rutabana

Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*