Joseph Kabila arrive en catimini

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Si plusieurs radios avaient annoncé la semaine dernière la visite de Joseph Kabila à Mbandaka et à Kisangani, cela n’était pas le cas de sa visite de Beni. Contrairement à la grande médiatisation qui avait accompagnée sa première visite de Beni-Lubero au mois de juin 2006 juste avant les fameuses élections, le Président de la République a choisi la discrétion pour sa deuxième visite au pays des Nande. C’est donc tout un symbole que les temps ont changé.
 
En effet, Joseph Kabila est arrivé hier soir à Beni en provenance de Kisangani par véhicule. Le président lui-même était au volant de sa jeep. On ne sait pas s’il a vraiment parcouru les 410 Km qui séparent Kisangani de Beni, comme on ne l’a vu qu’à l’arrivée.
 
Rond Point de la Ville de Beni
Accueillis au Rond Point de Beni par le comité d’accueil et une petite foule des curieux qui ont accouru sur le lieu à l’annonce de la nouvelle, le Président Joseph Kabila a tout simplement salué la population de Beni, annonçant qu’il venait de lancer les travaux d’asphaltage de la route nationale Numéro 4 Beni-Kisangani et que ses efforts de paix portent déjà des bons fruits.
 
Aujourd’hui, mercredi 4 mars, il est prévu un meeting avec la population de la ville de Beni. Selon les rumeurs non encore confirmées, Joseph Kabila pourrait visite la ville de Butembo, la capitale économique du Nord-Kivu. Dans l’imaginaire des Nande, jamais Beni sans Butembo.  Tout est possible comme tout est secret avec Joseph : les accords politiques et les visites, etc.
 
Grâce aux radios internationales telles RFI, on sait que le Président Joseph Kabila  aura un tête à tête avec son homologue Ougandais Yoweri Museveni, aujourd’hui ou demain, à Kasindi, une cité congolaise à la frontière avec l’Ouganda. Pour rappel, Kasindi est le troisième poste douanier le plus important de la R.D. Congo, après Boma et Kasumbalesa. Les recettes mensuelles de Kasindi pendant la rébellion de Mbusa Nyamwisi dépassaient largement 1 million de dollars américains par mois, sans compter le manque à gagner des containers des hommes-forts de la rébellion qui entraient gratuitement au pays sous-couvert « opération effort de guerre ».
 
Cité de Kasindi (en Territoire de Beni)
Le menu de la rencontre de Kasindi serait le retrait des troupes ougandaises du sol congolais. Discuter de ce problème dans une cité du Nord-Kivu et non en Province Orientale est pour plusieurs observateurs, un signe que l’Ouganda n’a pas encore ouvert les territoires que son armée occupe à Joseph Kabila. On s’attendrait qu’une telle rencontre ait lieu dans les cités et villages frontaliers de la Province Orientale où les troupes ougandaises avaient érigées des postes de securité au plus fort de la chasse aux LRA, et où elles sont encore positionnées jusqu’à nos jours. Ainsi, on s’attendrait que Joseph Kabila s’entretienne avec Museveni à Kasenyi, Paida, Nebbi, Mahagi, Aru, etc.  Au Nord-Kivu, on espère que Joseph Kabila visitera Kiwanja, Rutshuru, Rubare, Tongo, etc. pour convaincre les populations locales que la paix est retrouvée.
 
Les vrais mobiles de la première visite de Joseph Kabila à Beni depuis son élection comme Président restent donc flous, secrets, etc. Les vœux de beniluberois est que le président pacifie la région pour que la population reprenne toutes ses activités sociales et économiques. Les gros projets de reconstruction que Kinshasa annonce depuis 2006  mais qui n’ont jamais dépasse la phase de l’annonce, constituent une préoccupation secondaire dans ce coin de la République qui s’est toujours développé sans un sou de l’Etat congolais ou des multinationales. Ce que Beni-Lubero demande à priorité à Joseph Kabila, c’est  donc la paix, la securité des personnes et de leurs biens. La paix doit précéder les bulldozers de reconstruction !  
 
Correspondance particulière de Beni
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*