Joseph Kabila d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Notes de l’entrevue du Président Joseph Kabila avec les  Notables de FIZI
Palais de Marbre
Kinshasa, 2 novembre 2009
J’ai décidé aujourd’hui de convoquer les notables de Fizi… Je commencerai par rappeler qu’au début de cette année, j’ai effectue une tournée dans toute la partie Est, de Kisangani a Fizi. Partout j’avais un seul message : LA PAIX. La paix que nous vous apportons, retenez la pour qu’elle ne nous échappe plus. Sachons aussi que ceux qui ramènent les troubles, ce sont nos propres fils, ramenons-les a la raison… Avant mon voyage pour l’Est, j’avais envoyé le Colonel Mutupeke, Yermos et Kaliba pour qu’ils m’amènent Yakutumba ici. Il est reste ici une année, je l’ai retenu parce que je savais qu’il dérangeait. Quand le moment est venu de stabiliser l’Est, le General Etumba est venu me voir, avec l’Abbe Malu Malu. Ils sont venus me demander Yakutumba car, selon eux, il pouvait aussi contribuer au retour de la paix et de la stabilité. A deux reprises j’ai refuse. La troisième fois, comme ils insistaient, j’ai accepte de céder Yakutumba qui était sous ma protection, en leur disant qu’il devait nécessairement rentrer ici, une fois sa mission accomplie. Pour des raisons que j’ignore, Yakutumba a refuse de revenir…
 
J’ai déjà dit à l’Honorable Jemsy ici présent, et sur un ton ferme, que Yakutumba doit rentrer ici… Avant-hier j’ai reçu un rapport du Colonel Delphin. Il venait de rencontrer le General Dunia et le Capitaine Yakutumba. J’insiste la dessus, Yakutumba est Capitaine. Ils disent qu’ils vont continuer la résistance par ce que le Président a vendu le pays aux Rwandais et ils veulent montrer que Fizi est le territoire des résistants.
 
J’ouvre ici une parenthèse pour dire qu’en 2001 j’avais invite le General Dunia à Lubumbashi. Peu après je l’ai encore reçu ici et lui ai demande ce qu’il voulait que je fasse pour lui. Il m’a demande une maison. Avec Kaliba, nous lui avons trouve une maison a Bukavu, j’ai tenu que ce soit a Bukavu parce que a son âge, je ne vois plus Dunia vivant a Baraka ou a Fizi, vivant des petits fruits d’extorsion en montant des barrières. Aujourd’hui il me dénigre en disant, « kale ka nyumba mulininunulia Bukavu ». Personnellement je n’ai jamais vu cette maison. Ce qui me fait mal, c’est que de ma poche je n’ai jamais achète une maison pour ma propre mère. Le ministre Muando ici présent peut témoigner, il y a quelques mois quand nous sommes allés au deuil de ma tante, Monsieur le ministre, la maison ou s’est tenu le deuil, c’est une maison de la Gécamines. Ma propre mère, n’a pas une maison payée de ma poche.
 
Bref, Dunia dit partout que « mkitaka kufanya vita na FDLR mtashindwa ». Sasa yeye Dunia amejiweka upande gani ? Vous savez, ce qui se passe actuellement a Fizi, nous revenons comme en 1964 ou les gens se battaient sans objectif. Lors de mon passage à Baraka et Fizi, j’ai promis qu’avec la fin de la guerre, Fizi, dernier territoire, doit occuper la première place. Mais pour y parvenir, nous avons besoin de la paix. Une délégation chinoise s’est rendue à Fizi pour évaluer les travaux de réhabilitation de la route Uvira-Fizi. Tout le matériel se trouve déjà à Uvira. Qui va réaliser ces travaux alors qu’il y a des fous armes ? Une autre délégation de la Snel devait se rendre à Fizi pour évaluer la possibilité de ramener le courant électrique. Peut-on le faire sans la paix ? Et qui menace la paix ? Les propres fils de Fizi. Qui va réhabiliter l’hôpital de Fizi tant que la menace continue a peser ? Quand j’ai reçu le rapport, j’ai décidé de vous convoquer pour que vous soyez mes témoins. Parce que aucun centimètre carre du Congo ne peut être prive de paix a cause de quelques fous armes. Nous allons utiliser tous les moyens et toute la force afin que tout le monde suive la voie de la paix… C’est bien de s’appeler résistants, mais il faut résister a quelque chose… Quelle force ont-ils pour resister aux Rwandais comme nous on l’a fait… Politiquement et militairement.
 
Les actes du Capitaine Yakutumba et du General Dunia sont nocifs à la population, contre le pays et contre un pouvoir constitutionnel. J’ai la certitude que la population de Fizi ne nous a pas élus pour laisser faire des irresponsables…
 
Vous qui vivez en paix ici a Kinshasa pourquoi vous ne voulez pas que vos frères aussi vivent en paix ?
 
En conclusion, je vous ai appele comme témoins pour tout ce qui peut ou va arriver. Nous en avons assez des propos et des actes des personnes que j’ai citées. Si Yakutumba ne dépose pas les armes, et lui et les FRF, nous allons les y contraindre par la force. Nous avons cette force et nous allons l’utiliser. Vous êtes mes témoins et vous etes également responsables de ce qui pourra arriver. On ne peut pas continuer à vous appeler notables ou responsables de Fizi pendant que la bas ca brule. Pour ma part, je m’engage à tenir les promesses faites à la population. Faisons le ensemble et dans l’unité. C’est mon souhait le plus ardent.
 
Mtoto anayelilia wembe, ukimpa huo wembe atajikata na ndio ataelewa. Hakuna mtu yeyote mwenye kuwa na nia ya kuenda kumwaga damu Fizi. Wala hakuna mtu anayekuwa na nia ya kuacha kwetu mikononi mwa warugaruga. Tukishindwa kuleta amani kwetu, tutaweza je kuileta Equateur, Bas Congo na pengine ? Vitendo kama hivi, huwezi kutegemea vitoke kwa wazee kama vile Dunia. Wazee wetu. Vinatupatisha aibu. Ndio, watu wanaweza kunitukana, hiyo nimeisha zoea. Ila kukosesha wananchi amani, hilo sikubaliane nalo. Sans condition, Yakutumba atelemshe silaha. Matakwa yake haitu interesser tena. Hatukukubaliana na Nkunda, huyo naye hatutakubaliana naye.
Au sortir d’ici, j’aimerai que chacun d’entre vous qui a une influence sur le terrain prenne son téléphone et appelle pour que les gens comprenne ma détermination… Je vous remercie d’être venus.
 
Palais de Marbre, Kinshasa le 2/11/2009
 
Commentaire de Jean-Pierre Mbelu 
 
Joseph Kabila décide d’aller en guerre contre le Capitaine Yakutumba et le Général Dunia
 
Les nouvelles qui nous viennent de l’Est de notre pays présagent d’une ouverture des fronts internes de résistance contre l’opération Kimia II. Un article publié sur le site de la Radio Okapi (ce mercredi 4 novembre 2009) vient de nous donner cette information : « Un groupe d’ex-Mai-Mai a attaqué, dans la nuit de mardi à mercredi, le camp militaire d’intégration de Luberizi, dans la plaine de Ruzizi, au Sud-Kivu. Selon le porte-parole des opérations Kimia II, le capitaine Olivier Hamuli, cette attaque meurtrière aurait été conduite par un sous-lieutenant FARDC, déserteur. »  
 
Il donne un peu plus de détail quand il note : « Plus tard, l’attaque a été revendiquée par un certain Idi Amin, qui s’est déclaré responsable d’un mouvement politico-militaire dénommé Union du peuple congolais pour la révolution (UPCR). Idi Amin a reconnu avoir perdu deux hommes au cours de cette attaque. Son objectif, atteint, selon lui, était de récupérer du matériel militaire et quelques uns de ses éléments qui se trouvaient au camp pour leur intégration dans les FARDC. Selon le même Idi Amin, l’UPCR regrouperait plusieurs mouvements Mai-Mai qui contesteraient les résultats des opérations Kimia II. Et ce groupe dont le quartier général se trouverait dans les hauts plateaux de Mulenge dit reprendre le flambeau de la lutte contre les éléments étrangers sur le territoire congolais. Il a également revendiqué l’attaque dans la forêt d’Itombwe contre le groupe FRF. » (Nous soulignons)
Selon les informations fournies par nos sources au Sud Kivu, il est possible que les Maï Maï évoluant aux côtés du Capitaine Yakutumba et du Général Dunia fassent partie de l’UPCR. Et il est difficile de comprendre ce qui se passe sans une petite information sur la rencontre que Joseph Kabila a eu avec les notables de FIZI à Kinshasa tout récemment, rencontre à laquelle le Ministre de la Défense, Mwando Simba et le député Jemsy ont participé. Ce qui se passe depuis quelques jours à l’Est de notre pays relève d’un revirement à 180% d’un certain nombre de compatriotes ayant pris le temps d’étudier le jeu de Joseph Kabila et de le comprendre. Il assume un rôle que lui fait jouer son réseau. Il achète à coup de dollars (et de maisons ceux qu’il veut gagner à ce jeu). Lors de la rencontre susmentionnée, Joseph Kabila (dont nous avons la copie du discours tenu) le dit sans ambages : « J’ouvre ici une parenthèse pour dire qu’en 2001, j’avais invité le Général Dunia à Lubumbashi. Peu après, je l’ai encore reçu ici (à Kinshasa) et lui ai demandé ce qu’il voulait que je fasse pour lui. Il m’a demandé une maison. Avec Kiliba, nous lui avons trouvé une maison à Bukavu, j’ai tenu à ce que ce soit à Bukavu parce que à son âge, je ne vois plus Dunia vivant à Baraka ou à Fizi, vivant de petits fruits d’extorsion en montant de barrières. Aujourd’hui, il me dénigre en disant : « Kale ka nyumba mulininunulia Bukavu ». » En plus du dénigrement du « raïs », « Dunia, confie-t-il, dit partout mkitaka kufanya vita ne FDLR mtashindwa ». Sasa yeye Dunia amejika upande gani ? »
 
Que reprochent Dunia et Yakutumba à Joseph Kabila ? « Avant-hier, avoue « le raïs », j’ai reçu un rapport du Colonel Delphin. Il venait de rencontrer le Général Dunia et la Capitaine Yakutumba. J’insiste là-dessus. Yakutumba est Capitaine. Ils disent qu’ils vont continuer la résistance parce que le Président a vendu le pays aux Rwandais et ils veulent montrer que FIZI est le territoire des résistants. » Et Joseph Kabila de demander : « Quelle force ont-ils pour résister aux Rwandais comme nous on l’a fait…Politiquement et militairement ? ». Prenant les notables de FIZI à témoin, Joseph Kabila leur dit : « Si Yakutumba ne dépose pas les armes, et lui et les FRF, nous allons les y contraindre par la force. Nous avons cette force et nous allons l’utiliser. Vous êtes mes témoins et vous êtes également responsables de ce qui pourra arriver. » Avant de se séparer des notables de FIZI, « le raïs » leur prodigue un conseil : « Au sortir d’ici, j’aimerai que chacun d’entre vous qui a une influence sur le terrain prenne son téléphone et appelle pour que les gens comprenne ma détermination… »
 
En lisant le discours de Joseph Kabila aux notables du Sud Kivu, une chose saute davantage aux yeux : « Joseph Kabila est l’une des rares personnes qui maîtrise les tenants et les aboutissants de la guerre d’agression qui sévit dans notre pays. Il assume une mission qui lui permet de placer ses pions où il veut et quand il veut. Il a tellement personnalisé le pouvoir que tout tourne autour de lui. » Mais une autre chose est sûre : « Il y a eu et il y a autour de lui des Congolais ayant décidé, au nom de leurs intérêts individuels de prendre tout le pays en otage. » Il arrive que ces compatriotes changent de camp selon que leurs intérêts matériels immédiats sont pris en compte ou pas. Ces compatriotes connaissent eux aussi les tenants et les aboutissants de la guerre d’usure dont nos populations en veulent pas. Néanmoins, ceux de ces compatriotes qui, après avoir été bernés par les sous de Joseph Kabila, voient de plus en plus clair dans ce qui arrivent au pays et décident de rentrer dans la résistance, ils deviennent, ipso facto, les ennemis jurés du « raïs », des hommes à abattre.
 
Avec le front interne qui vient de s’ouvrir au Sud Kivu, il n’est pas très sûr que « le raïs » en sorte gagnant. Non. Le Congo, par la volonté de Joseph Kabila, n’est pas sorti de l’auberge.
 
J.P. Mbelu
Brussels-Belgie
Beni-Lubero Online 
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*