Kabasha, Kalunguta, Maboya et Mabuku vides de leurs habitants

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Depuis le week-end dernier, les menaces des rebelles ougandais ADF-NALU s’intensifient dans les alentours de la ville de Beni. Selon les rumeurs les plus folles dont on ignore l’origine, les assaillants seraient déjà dans certains Quartiers de la Ville de Beni à l’instar de MALEPE et BOYKEN, en Commune de Ruwenzori !
                 Aperçu du Quartier Malepe en Commune Ruwenzori, ville de Beni
Le Samedi 24 juillet2010, les populations des villages au Sud de  la ville de Beni ont fuit leurs habitations. Il s’agit des habitants de KABASHA, KALUNGUTA, MABOYA et MABUKU qui craignent des attaques éventuelles des ADF-NALU. Des tracts demandant aux populations de libérer leurs villages pour éviter le carnage avaient été largués dans les rues de ces agglomérations par des inconnus.  
           Aperçu des Collines de KALUNGUTA, sur l’axe routier Beni-Butembo
Jusqu’à présent la population se trouve entre le marteau et l’enclume suite aux menaces qu’elle subit de tout côté. Si elle craint, d’une part, être la cible des ADF-NALU, de l’autre, elle craint d’être accusée par les FARDC de complice avec l’ennemi. Les troupes Fardc  engagées dans les Opérations Ruwenzori ne sont nulle part visibles en position d’attaque. Se seraient-elles transformées en ADF-NALU. La vérité va se savoir bientôt. Le jeu malsain que l’armée nationale joue à Beni-Lubero à travers moult opérations militaires est entrain de livrer ses secrets.  Les opérations Ruwenzori qui officiellement sont encore en cours n’ont jamais donné l’air d’avoir comme cible les rebelles ougandais ADF-NALU. Au contraire, depuis leur lancement, les populations civiles congolaises en faisaient les frais.  Au plus fort de ces opérations militaires contre un ennemi qu’on présentait comme redoutable, on a pas vu des renforts militaires et en minutions arrivés sur terrain pour relayer les combattants de la ligne de front. Les troupes n’étaient pas non plus prises en charge par l’armée. Elles se ravitaillaient auprès de la population locale. Après un mois d’opérations Ruwenzori, on observe un retour en force des rebelles ougandais ADF-NALU dans les localités de Mamundioma (25 km) à l’Est de Mbau (Chef-lieu de la Collectivité de Beni-Mbau), sur la route KAMANGO où ils se sont installés et couper officiellement la route depuis le week-end dernier. Nous apprenons que ces rebelles Ougandais ont incendié, samedi dernier, l’ancien camp des FARDC de Kamango  avant de saccager les habitations des notabilités  locales. Cet acharnement contre  les chefs locaux est un signe qui ne trompe sur l’intention machiavélique de coloniser le territoire de Beni.
 
La Société Civile du Territoire de Beni qualifie cette situation de très préoccupante  et dénonce le mutisme des autorités gouvernementales face au drame humanitaire qui s’observe dans ce coin du pays.  Son Président, Omar’ KAVOTA qui s’est livré à notre rédaction aujourd’hui s’est déclaré inquiet par la situation qui semble ne pas préoccuper les décideurs du pays.
 
                             Des Familles des Pygmées déplacées à Oicha
Ce lundi 26 juillet 2010, la distribution par le CICR des quelques vivres aux déplacés d’OICHA a tourné au vinaigre. Les Déplacés ont tout simplement chassé l’équipe du Comité International de la Croix Rouge, qualifiant son assistance d’insignifiante par rapport à leurs besoins.
 Pour ce déplacés, venir assister quelques ménages sur plus de 15 000  démunis c’est laisser mourir les victimes de l’insécurité à petits feux avec la fausse impression qu’elles sont prises en charge. Les déplacés ont besoin d’un peu de securité pour retourner dans leurs champs et se nourrir! Ce message des déplacés est on ne peut plus clair ! Malheureusement il tombe dans des oreilles des décideurs nationaux et internationaux qui ont leur intérêt ailleurs que dans la population congolaise ! Ceci veut dire que les Nande n’ont pas d’autre sauveur qu’eux-mêmes! Ce sont eux-mêmes les autorités qu’il faut pour endiguer la crise!
.
Obède Bahati
Beni
©Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*