MrPoaposter00

Kampala : Interview du Musicien Beniluberois Mista POA

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Originaire de la Rép. Dém. du Congo, Mista POA, 22 ans, fait partie des musiciens Africains les plus en vue au Nord Kivu et au Congo Kinshasa. Bien que ne parlant que le français, lingala, swahili et le kikonzo des yira, c’est pourquoi d’ailleurs il s’appelle Artiste d’Origine Yira, le kinande (ou kiyira) sa langue maternelle, Mista POA a réussi à conserver ses racines Africaines tout en ouvrant sa musique aux influences étrangères. Sa musique est genre ‘’Funk’’, un genre d’origine Américaine dont il a eu l’inspiration par l’intermédiaires de l’artiste Cornelius Nyungura.

                         MrPoaposter00

Mista POA s’est confié à Kyaghanda Kampala membre de l’Alliance Française à Kampala Ouganda (Kyaghanda AFK en sigle)

 

Kyaghanda AFK : Mista Poa, qui êtes vous ?

 

Poa : Je suis un Artiste Musicien de Nationalité congolaise, d’origine yira. Je suis né le 11 Décembre 1988 dans la ville de Goma au pied du volcan Nyiragongo non loin du lac Kivu,. j’évolue sous des inspirations de mon village natal Kiranga situé dans le grand Nord Kivu non loin de la vallée de Mbughavinywa où j’ai passé toute mon enfance. J’ai pris le chemin artistique à l’âge de 18 ans en ville de Butembo, une ville qui m’est très inoubliable dans ma vie artistique.

 

Kyaghanda AFK : Y a-t-il des musiciens congolais qui vous ont particulièrement influencé ?

 

Poa : [Beh] pourquoi pas ? Je suis toujours intéressé par Papa Wemba, Lokua Kanza, Jean Goubal, Ferré Gola, Tonton Lusambo, Prince Aghakan, Robert Kinyoma, Popal Isse, Serge Mulamba(la liste n’est pas exhaustive).

 

Kyaghanda AFK : Un mot sur votre musique actuelle.

 

Poa : Actuellement ma musique se porte à merveille.

 

Kyaghanda AFK : Quand un artiste comme vous a fait le tour d’Afrique, que lui reste-t-il pour atteindre la consécration?

 

Poa : Il me reste encore autant de choses à bien faire, Dieu m’a permis de traverser les plus grands moments de ma vie, mais j’ai encore envie de donner beaucoup de sensations aux mélomanes africains et aux occidentaux .Si je suis resté depuis, dans la musique, je le dois à ma constance et à mon sérieux.

 

Kyaghanda AFK : Quel est le secret de votre longévité ?

 

Poa : Je respecte mon métier, mon public, la musique m’a construit et met en valeur ce que je suis réellement.

 

Kyaghanda AFK : Qu’avez-vous envie de dire à tous ces jeunes africains qui se lancent dans la musique ?

 

Poa : Pour embrasser cette carrière, il faut avant tout l’aimer, du courage, prendre la musique comme une partie de son corps humain qu’il faut à tout prix soigner pour la maintenir en bonne forme.

 

Kyaghanda AFK : Comment avez-vous été accueilli à l’alliance française de Kampala lors du WORLD MUSIC DAY en Juin 2010 ?

 

Poa : Beh, d’une valeur inestimable, ça m’a fait du bien d’autant plus que l’envie sur scène me plonge en chaque instant et en plus c’est un superbe endroit pour moi, du côté artistique c’était excellent, j’ai étai plus Funky que Reggae man et ça m’a fait à bon goût.

 

Kyaghanda AFK : Entre vous et d’autres musiciens de Butembo, il n’ya jamais eu un problème de leadership ?

 

Poa : C’est de bonne guerre, nous sommes des frères et nous avons un amour commun qui est la musique. Si il ya des concurrents, cela est tout à fait normal.

 

Kyaghanda AFK : Quelle est votre mission ici à Kampala ?

Poa : Pour une connaissance artistique avancée et pour participer au Festival International Bayimba.

 

Kyaghanda AFK : Si votre vie était à refaire, vous empruntiez le même chemin ?

 

Poa : Le même, car c’est ma religion.

 

Kyaghanda AFK : Pensez-vous à la retraite ?

 

Poa : Non, je n’ai aucune envie, et même si un jour, le président me proposait un fauteuil ministériel, je demanderai que la scène me revienne de temps en temps.

 

Kyaghanda AFK : Quels sont vos thèmes ?

 

Poa : Mes thèmes sont d’une valeur morale.

 

Kyaghanda AFK : Aujourd’hui, quels sont vos rêves ?

 

Poa : Faire mieux qu’avant.

 

Kyaghanda AFK : Un message à l’endroit du continent Africain et au monde ?

 

Poa : Construire des écoles pour l’avenir de l’humanité.

 

Une interview réalisée par Mbulula Moise sur le compte du Kyaghanda de Kampala Membre de l’Alliance Française

 

Mbulula Moise

Kampala

©Beni-Lubero Online                                             

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*