Kasugho marque la Journée Mondiale de la Santé

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
KASUGHO: MANIFESTATIONS CULTURELLES EN FAVEUR DE LA JOURNEE  MONDIALE  DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA
 
A Kasugho, village situé à environ 45 km à l’Ouest de Lubero, la journée du 1er Décembre n’est pas passée inaperçue.
Des associations se sont mobilisées pour commémorer cette journée dédiée à la lutte contre le VIH/Sida.
Parmi celles-ci, citons le Club Anti Sida de Kasugho, CASKA en sigle, indique FOPRTEC AP.
 
Cette association a organisé le samedi 1er Décembre 2007 des manifestations culturelles au site universitaire du Tayna Center for Conservation Biology/Université de Conservation et de Développement à Kasugho, TCCB-UCNDK.
 
 A l’instar des étudiants de cette institution universitaire et des paysans des alentours, plusieurs personnalités de la contrée ont pris part à ces manifestations.
Il s’agit notamment du mwami Alexandre MUKOSASENGE chef de la chefferie de Bamate et président du conseil d’administration de la Réserve des Gorilles de Tayna, RGT et du conservateur en chef Pierre KAKULE VWIRASIHIKYA, président du conseil d’administration du TCCB-UCNDK.
Ensemble avec les autres participants, ces deux grandes personnalités ont suivi, avec beaucoup d’attention, différents exposés dont le thème central s’est rapporté sur les généralités sur le VIH/sida.
Le premier intervenant, le médecin directeur du Centre Médicochirurgical MILINDE NGILA a, au cours de son exposé, donné des généralités sur le VIH/sida.
Les autres intervenants notamment le chef des travaux ANATOLE KALUMBI MWANA, madame MBEKE et monsieur Jacques VAGHENI, directeur de la Radio Communautaire Tayna ont parlé du VIH/sida tels que perçu par les historiens, les femmes et les journalistes.
L’un des temps forts de la manifestation a été le moment du débat. Une série des questions a été posée aux orateurs du jour. Des questions ont essentiellement portés sur les stratégies de prévention et de lutte contre le VIH /sida
Divers clubs attachés à l’université et diverses associations locales se sont associés à cet événement commémoratif.
Leurs délégués ont présenté soit des poèmes et sketchs soit des chansons éducatives.
FOPRTRC AP a noté l’intervention du plus ancien groupe musical du TCCB/UCNDK, le TCCB MUSIC AND ART.
Cet orchestre a interprété une chanson mélangeant le swahili et le français et dont le titre est « UCHUMBA SI VILE » sous le rythme de la danse « ESHONGILA SHE WETU ENO »
Selon le chef d’orchestre du TCCB MUSICA, le choix de cette chanson est motivé par le souci de dénoncer le principe chic choc cheque très courant au sein des universités congolaises.
Des mots de circonstance ont été prononcés notamment celui du comité estudiantin du TCCB /UCNDK présenté par le porte-parole des étudiants monsieur MUBEKWA. Celui d’un partenaire du CASKA, le Centre de Mobilisation Culturelle pour les Actions Socio Humanitaires de Développement, C-MOCASHDEV a été prononcé par l’étudiante KASAYI MARCELINE, vice-présidente du Bureau qui supervise le Forum des Producteurs Extérieurs des Radios et Télévisions Communautaires, FOPERTEC.
Dans leurs mots de circonstance, ces deux   partenaires de CASKA ont encouragé cette association de continuer dans cette voie. Cela pour appuyer l’idée du mwami MUKOSASENGE qui a, lors de son intervention, prié le CASKA d’étendre ses séances de sensibilisation dans les autres coins des chefferies de BAMATE et de BATANGI.
Cela aidera, a-t-il soutenu, les paysans de ces deux chefferies à sortir de leur ignorance.
Notons, par ailleurs, que les manifestations se sont clôturées par la projection d’un film éducatif intitulé JOANITHA et par un cocktail.
 .
Simy Mumbere
Kasugho
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*