Katanga: La soci

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE DU KATANGA,
AU SUJET DES MESURES PRISES PAR LE CONSEIL NATIONAL DE SECURITE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
 
Les Organisations de la Société Civile(OSC) du Katanga se réjouissent de la décision prise ce 6 juin 2010 à Kinshasa par le Conseil supérieur de la défense, portant suspension et arrestation à 12 heures de l’Inspecteur Général de la Police congolaise, le Général John NUMBI BANZA TAMBO.
 
Les Organisations de la Société Civile saluent aussi l’interpellation par la justice congolaise du responsable de la Direction des Renseignements Généraux de la Police, le Colonel MUKALAY qui aurait avoué son implication dans cet assassinat, et exigent l’arrestation immédiate du Général John NUMBI BANZA TAMBO, du fait de son rôle présumé dans ce crime.
 
Néanmoins, les Organisations de la Société Civile du Katanga désapprouvent l’instruction pré-juridictionnelle de cette affaire par le parquet général de la république au détriment de l’auditorat général de l’armée, ce dernier censé être plus compétent et efficace, du fait de la qualité des présumés auteurs et complices de cet assassinat.
 
Les Organisations de la Société Civile du Katanga notent que l’assassinat de Floribert CHEBEYA est le fruit d’une politique de dénigrement et du mépris du travail des défenseurs des Droits de l’homme congolais dont a toujours fait montre le Gouvernement de la RD Congo, à travers les déclarations intempestives de M. Lambert MENDE OMALANGA, Ministre de la communication et porte-parole du gouvernement Congolais.
 
Les Organisations de la Société Civile du Katanga, qui louent les différentes déclarations faites par le Ministre de la justice quant à l’engagement du gouvernement congolais d’inclure pour l’autopsie du corps de la victime des médecins légistes américains et hollandais, ainsi que de la famille et des membres des ONGDH, s’étonnent du manque de prise de positon officielle du Gouvernement congolais par l’entremise de son Ministre de la communication, M. Lambert MENDE OMALANGA.
 
Les Organisations de la Société Civile du Katanga restent convaincues que les multiples déclarations publiques dudit Ministre de la communication ont eu à susciter un sentiment de mépris et de diabolisation des défenseurs des Droits de l’homme congolais dans le chef des services de sécurité, et ont eu comme point d’achèvement l’assassinat de M. Floribert CHEBEYA.
 
Eu égard à ce qui précède, les Organisations de la Société Civile du Katanga exigent:
 
           la mise en place rapide d’une Commission d’enquête internationale pour plus d’indépendance et de transparence ; 
           l’implication effective du parquet militaire dans l’instruction pré-juridictionnelle ;  
           la révocation du Ministre de la communication M. Mende OMALANGA et son interpellation par la justice congolaise ;  
           la prise de position officielle du Gouvernement congolais condamnant cet odieux assassinat ; 
           La consécration par le gouvernement congolais au titre de Martyr de la démocratie de M. Floribert CHEBEYA BAHIZIRE 
 
Fait à Lubumbashi, le 06 juin 2010
 
Pour les Organisations de la Société Civile
 
Les Organisations de la Société Civile du Katanga :
 
ACIDH,
ASADHO/KATANGA,
AFMEK,
AFME,
ACAP,
ADDH,
CDH,
CJP/ Catholique,
CJP/Kimbanguiste,
COSCCET,
COGESCO,
CDF,
CVDHO,
CVDF,
HDH,
FDH,
GANVE,
RRSS,
CPJ,
SADRI,
OCFT,
CISFA,
APRONAPAKAT,
AED,
INEF,
REFED,
CRONGD,
BDD,
Maison Annuarite,
CROS,
GERDE
 .
©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*