L’Enquête sur l’Attaque de la Station RTNC-Butembo Agite les écuries politiques !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

[ Jeudi 20 Avril 2006 : www.benilubero.com] Après la condamnation de l’attaque de la Station de la RTNC-Butembo par le numéro un de la Ville de Butembo, l’Honorable Wabunga Singa et l’arrestation de deux policiers qui étaient de garde le jour du forfait, d’autres condamnations explicites sont tombées en cascade en provenance de l’ADG de la RTNC-KIN, du Directeur Provincial de la RTNC-Nord-Kivu , des responsables locaux du parti de Mbusa Nyamwisi (Forces du Renouveau ou RCD-K-ML), de ceux du PPRD de Vital Kamerhe, etc. Ces différentes condamnations lues sur plusieurs radios captées au Grand Nord accusent les rivalités politiques et les ambitions électoralistes comme étant à la base de la destruction méchante de la RTNC-Butembo. D’où la question que plusieurs observateurs se posent : qui entre les trois partis politiques (RCD-K-ML, RCD-Goma, et PPRD) qui se disputent le contrôle du Grand Nord comme étant leur base ou leur fief peut avoir tiré à boulet rouge sur un don de son gouvernement aux habitants de sa base convoitée de Butembo ? Le fait est ahurissant quand on se rappelle qu’en janiver 2006, le cadeau de l’Antenne en question avait été présenté comme émanant du Gouvernement de Transition.

A voir l’énervement du PPRD-Butembo et les condamnations émanant du pre-carré de Joseph Kabila, on peut dire que c’est le PPRD et Joseph Kabila qui se sentent particulièrement menacés à Butembo par l’attaque de la RTNC-Butembo. Mais par qui ? Pour montrer sa colère et sa détermination à identifier les auteurs et leurs commanditaires, le PPRD-Butembo lance une marche pacifique sur l’Avenue Principale de Butembo aujourd’hui Jeudi 20 Avril 2006 à 15 heures, heure locale. De Kinshasa, le Gouvernement de Transition a dépêché son plus haut cadre des Renseignements Militaires, à savoir, le Général Didier Etumba. Kinshasa a aussi fait venir manu militari hier mardi 19 Avril, à Butembo, l’ingénieur Italien IDO qui avait mené tous les travaux d’installation de l’antenne de la RTNC-Butembo pour constater les dégâts et proposer un nouveau devis de remise en état de marche de l’antenne. Avec tout ce ballet politique autour de ce qu’on peut maintenant appelé « l’affaire RTNC-Butembo », les deux autres partis politiques, à savoir le RCD-K-ML et le RCD-Goma sont entrés dans la danse. Le bras droit de Mbusa Nyamwisi, à savoir l’honorable Ernest Kyaviro, est sorti de son silence pour accuser les policiers de garde. Pour cette personnalité du RCD-K-ML, les policiers de garde auraient eux-mêmes tirés sur l’antenne étant revenus de leur randonnée nocturne en état d’ébriété. Ces infortunés, continue-t-il, auraient tiré sur l’antenne avec leur vision amoindrie par l’alcool, confondant ainsi les équipements avec des bandits présents sur les lieux… Le RCD-Goma n’a pas voulu rester en marge de ce ballet politique qui s’annonce riche en révélations. Le Général Tango Fort et le Général Mbuyi soupçonné il y a une semaine comme étant derrière les magouilles des militaires en poste à Butembo qui continuent de bloquer une mutation décidée par l’hiérarchie militaire, sont arrivés de Goma et ont promis de remuer ciel et terre pour remonter la chaîne des responsabilités dans l’attaque de la RTNC-Butembo. C’est un véritable « wambale ndeke » (Habille-toi bien ou Porte-bien ta ceinture) lancé aux acteurs politiques et militaires du Grand Nord.

A quelques 30 Km de Butembo, dans la localité de Mwenye, les Fardc se sont battus contre les Mai-Mai depuis la nuit du Samedi 15 Avril jusqu’ avant hier Mardi 19 Avril. Cet affrontement a provoqué le déplacement des populations dans la brousse pendant qu’ailleurs au monde les chrétiens célébraient avec faste la Pâques du Seigneur. L’avenir nous dira si l’attaque de l’antenne de la RTNC-Butembo n’était pas liée à l’affrontement à l’arme lourde entre les Fardc et les Mai-Mai dans la localité de Mwenye. La concomitance des faits (la nuit de samedi 15 avril au dimanche 16 avril) est troublante. Aux enquêteurs d’éclairer la lanterne des congolais sur cette affaire où certains hommes politiques risquent de laisser leurs plumes à la veille des élections générales en R.D. Congo.

Kakule Mathe

Butembo

Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*