La démocratie, c’est la voix de la majorité: Voici l’homme voulu par le peuple à la tête de la province du Nord-Kivu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

IL FAUT EN TENIR COMPTE POUR BIEN ELIR LE GOUVERNEUR DU NORD-KIVU

Au terme de deux semaines de recueil des opinions au sujet de la volonté du peuple du Nord-Kivu sur le choix de son nouveau gouverneur, le sort s’est finalement tranché sans laisser aucun point d’ombre, en sorte que si la démocratie signifie vraiment le pouvoir par le peuple, pour le peuple et au peuple, les Députés provinciaux se trouvent désormais devant un fait accompli.
En effet, ci-après le résultat du sondage mené pour servir de garde-fou aux électeurs du nouveau gouverneur du Nord-Kivu à prendre parmi les cinq prétendants:

1. Binamungu Théobald : 1 %
2. Venant Kipasa : 3 %
3. Carly Kasivita : 14 %
4. Muhindo Nzangi : 27 %
5. Eric Paluku Kamavu : 55 %

Selon l’appréciation de la base, qui est le souverain primaire, les quatre premiers candidats réunis (45 %) n’atteignent même le poids du cinquième qui totalise à lui seul une majorité absolue de 55 %.

Pourquoi la masse populaire du Nord-Kivu préfère-t-elle Eric Paluku Kamavu par rapport aux autres candidats?

La raison principale, c’est que les citoyens du Nord-Kivu en ont assez avec la routine vicieuse du système qui n’a fait qu’enfoncer la province, ses habitants et leur destin dans le déluge. Tout le monde aspire au changement, un changement véritable et profonde convertible en une ère rédemptrice. Pour ce faire, tous ceux qui se présente comme des candidats de “continuité” sont d’office bannis, car nul ne souhaite persévérer dans un cycle de violence et d’insécurité injuste et injustifiable, ainsi que la misère qui a transformé la perle de la RD Congo qu’est le Nord-Kivu en enfer.


Beaucoup d’individus ont été interrogés en particulier pour justifier le choix qu’ils portent sur l’Honorable Eric Paluku par rapport aux autres candidats. La synthèse de leurs argumentations se présente sommairement comme suit:


Au sujet Muhindo Nzangi: Sa base à Butembo lui reproche l’excès d’opportunisme et la malhonnêté. Il est passé Député national en se greffant sur l’Honorable Eric, suivant une concession informelle qui l’a fait promettre aux electeurs d’Eric de l’aider à briguer la députation Nationale, et qu’ainsi il ne tenterait plus de perturber le projet d’Eric Paluku à postuler au fauteuil du gouverneur de province. Certaines opinions sont allés plus loin en soulignant qu’une telle malhonnêteté a poussé Nzangi à marchander le nom de LAMUKA dont il prétendait être candidat, pendant que cette plate-forme ne lui a pas accordé ce mandat. Aussi, beaucoup le qualifie-t-il à juste titre d’un cheval de Troie vieux système prédateur qui cherche à maintenir la province du Nord-Kivu et son destin en otage.


Concernant Venant Kipasa, la population du Nord-Kivu en général, et celle du territoire de Lubero en particulier l’avait initialement beaucoup apprécié à cause de son dynamisme à défendre les intérêts des autochtones. Cependant, son penchant hypocrite vers les délices du système mourrant du régime précédent lui attire le désavoeu de la masse qui lui reproche de vouloir ressusciter au Nord-Kivu la force languissante de ceux-là même qui ont plongé la province et ses habitants dans une situation de désolation. Il subit la sanction que mérite le FCC pour la catastrophe humaine, sécuritaire et sociale dont il est responsable.


Quant à Carly Kasivita, il est rejeté exactement à cause de son statut d’être l’hériter à face ouverte du FCC, donc l’héritier de fait pour la “continuité”. Un tel candidat n’aurait certainement rien à partager avec une base déterminée à rompre intégralement avec un régime d’asservissement.


Le cas de Binamungu Théobald réjoint celui des deux précédents. Les racines qu’il prend dans le régime déboulonné s’avère incompatible avec l’aspiration au changement intégral pour un avenir meilleurs.


Bref, autant la base avait souligné ses sanctions au FCC et sympathisants lors de la dernière législative provinciale au Nord-Kivu en votant massivement pour LAMUKA, pareillement cette même insiste sur sa volonté à voir la tête de la province être tenue par le vrai candidat Gouverneur issu de l’opposition; et c’est seulement Monsieur Eric Paluku Kamavu qui en est estimé digne.
C’est pourquoi, les réactions de mise en garde à l’intention des Députés “traitres” pleuvent d’emblée comme de la pluie de la part des différentes couches sociales, dont spécialement les mouvements citoyens, tels que la Veranda Mutsanga, le Parlement Debout de Furu et tant d’autres.

Kabugho Brigitte
Editeur BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Palya salaam jacques

    Merci pour le service que vous rendez au peuple madame et nous encourageons particulierement.
    Je voudrais savoir la cartographie de l’enquete et aussi l’échantillon.
    Merci!

Répondre à Palya salaam jacques Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*