La Direction G

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La Direction Générale des Impôts (DGI) a procédé le vendredi 2 février 2007 au scellage de 9 entreprises des contribuables défaillants à l’occasion d’un recouvrement forcé des taxes et impôts de l’Etat. Les entreprises concernées sont les suivantes :
2 Boutiques de la Galerie GTB,
3 Cabinets Judiciaires Privés,
2 Garages
1 Bâtiment Administratif
1 Dispensaire Privé
Cette fermeture intervient après une période de sensibilisation qualifiée de phase pédagogique visant à expliquer aux opérateurs économiques de Butembo l’importance des impôts sur les revenus et des taxes de l’Etat. D’après Mr Kasereka MIREVO, Directeur de la DGI Antenne de Butembo, il se pose un problème sérieux de trafic d’influence à Butembo. Comme conséquence de ce phénomène, les opérateurs économiques ainsi que la population en générale ignorent les intérêts de l’Etat au profit de leurs intérêts privés.
.
Pour beaucoup, les impôts et les taxes rappellent le règne du dictateur Mobutu et son MPR. Et pourtant les opérateurs économiques qui ne s’acquittent pas de leurs obligations civiques à Butembo sont en ordre pour leurs magasins implantés à Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kisangani, Bunia, et Kinshasa ? Ce fait vient corroborer l’hypothèse du trafic d’influence ayant pignon sur rue à Butembo. Certains caciques du pouvoir ayant des business en ville se comportent toujours comme les médaillés de l’Ordre du Léopard du régime défunt de Mobutu, des intouchables envers qui les agents de la DGI devaient avoir des égards s’ils voulaient rester longtemps en fonction dans le Grand Nord. Pour reconstruire la ville de Butembo ainsi que la Province du Nord-Kivu, la constitution de la Troisième République accorde l’utilisation de 40 % des recettes provinciales provenant des divers Impôts et taxes.
.
Pour que ces recettes servent réellement à la reconstruction de la province, il faut des mécanismes d’encandrement limitant au maximum le vol et le clientélisme. C’est ainsi que, dorénavant, tout impôt sur le revenu comme toute taxe de l’Etat doit être versé dans un compte spécial à la Banque commerciale du Congo(BCDC) ou à la CADECO (Caisse d’Epargne au Congo). La DGI-Antenne de Butembo entend par la réintroduction du recouvrement légal pour tous les opérateurs économiques sans distinction et du scellage des entreprises défaillants souscrire à la mise en application de la fin de la recréation sifflée par le Président Joseph Kabila dans son discours d’Investiture. C’est aussi une manière pour la DGI de contribuer au rétablissement de l’autorité de l’Etat ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie des agents de l’Etat. La loi est dure mais c’est la loi.
.
Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*