00aaaaaclochardproved

La gratuité de l’enseignement primaire clochardise les Inspecteurs

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Après l’essai d’une année scolaire de gratuité pour les trois premières classes de l’Ecole Primaire, la vie des enseignants s’empire. Les autorités scolaires, notamment les Inspecteurs Provinciaux, couvrent leur mendicité par une dictature vis-à-vis des enseignants.

En date du 31 Janvier 2011, le Chef de la Division Provinciale de l’EPSP Nord-Kivu II (Beni-Lubero) a signé une circulaire pour affecter ses agents non mécanisés dans des écoles secondaires. 

00aaaaaclochardproved

Réagissant à la note circulaire du Chef de Division Provinciale de l’EPSP, certaines écoles fonctionnant déjà avec un budget déficitaire ont refusé cette prise en charge ( ou surcharge) des Inspecteurs. Mais la Division Provinciale a continué de faire la sourde oreille faisant prévaloir son autorité et sa préséance sur les écoles de sa juridiction.  

00aaaaaclochard00

Ces enseignants ne veulent pas partager avec les inspecteurs leur prime payée par la sueur des parents d’élèves. Ils pensent que les Inspecteurs devraient s’allier au Syndicat des enseignants pour qu’ensemble, ils soient mécanisés et payés par le gouvernement et non par les parents.

 00aaaaaclochard10000aaaaaclochard200

Ces enseignants demandent aux Inspecteurs de prester aussi quelques cours pour mériter la prime des enseignants payée par les parents comme cadeau des « berceuses » (abalemberi en Kinande). 

Considérant les 15.623 enseignants (de Beni–Lubero) qui ne sont pas payés par le Gouvernement Congolais sur l’ensemble de 22.771 et oeuvrant dans les seules écoles publiques de la Division Provinciale Nord-Kivu II (Beni – Lubero), les enseignants réunis au sein de leur SYECO ne cesse de revendiquer leurs droits. Ils voulaient que l’année 2010 – 2011 soit lancée avec un nouveau souffle et sur des nouvelles bases. Mais hélas!

00aaaaaclosyeco00

En lisant donc cette lettre du SYECO Urbano – rural de Butembo, on comprend que, non seulement il y a des agents de l’EPSP non recensés, mais aussi des agents mécanisés et non payés.

Les Inspecteurs récoltent cet argent avec un grand ridicule et des injures de la part des Enseignants mal payés également. Plus de 211 écoles ravitaillent les agents non mécanisés de la Province Educationnelle Nord Kivu II (Beni-Lubero). Notons que chaque année les frais de la Division ou de la Sous Division sont définis dans les frais payés par les élèves.

C’est dire que la gratuité de l’enseignement est un sadisme du gouvernement qui ne paye pas ses enseignants et un piège aux Inspecteurs non mécanisés qui profitaient des frais hiérarchiques des élèves. Au lieu de reclamer leur du au gouvernement, les Inspecteurs s’acharnent sur la part qui revient aux enseignants déjà mal payés. Les Inspecteurs doivent donc rejoindre les Enseignants dans la lutte pour la responsabilisation du gouvernement congolais! 

Edgar K. Mateso

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*